étude des fortifications allemandes sur la côte méditerranéenne en France
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
EXPOSITION " CANNES OCCUPEE 1942 -1944 " A CANNES DU 3 OCTOBRE 2017 AU 28 JUIN 2018 A L'ESPACE CALMETTE - ENTREE LIBRE . LES APRES MIDI DU LUNDI AU VENDREDI

Partagez | 
 

 Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Le Sabordage de la Flotte à Toulon ( Nov 1942)   Lun 11 Mai 2009 - 13:25

Cette dernière photo des appontements de Milhaud n'est pas prise lors du sabordage mais en 1944 après la Libération de la ville.
On y voit de gauche à droite les épaves du croiseur de 7600 tonnes La Marseillaise à l'appontement 4 Est, du ponton ex cuirassé Océan à l'appontement 5 est et du ponton ex cuirassé Condorcet à l'appontement 6 Ouest. A l'appontement 6 est, on aperçoit un partie de la coque du contre torpilleur de 2400 tonnes Vauban.
La même photo, mais un peu moins tramée, avec au premier plan le paquebot André Lebon coulé à l'appontement 4 Ouest



@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Dim 24 Mai 2009 - 4:48

Provence et Condorcet:



Image datée de 1945:


FX

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Le Sabordage de la Flotte à Toulon ( Nov 1942)   Dim 24 Mai 2009 - 9:26

Admin a écrit :

Citation :
Image datée de 1945:

Niet, image prise dans les jours qui ont suivi le sabordage et au plus tard avant le 11 juillet 1943, date du renflouement de la Provence.
A la Libération, le Condorcet est à l'appontement 6 Ouest des Milhaud tandis que la coque de la Provence arasée jusqu'au pont principal est mouillée à Balaguier.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EKAERGOS
Spécialité: armement
Spécialité: armement
avatar

Nombre de messages : 1909
Age : 58
lieu : Grand Sud
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Témoignage ingénieur   Ven 5 Juin 2009 - 10:31

Bonjour à tous

J'ai trouvé le témoignage suivant d'un résistant (a/c de 41 !) qui était en outre Ingénieur Naval et qui donne des détails interessants
http://operationdday.france3.fr/02_temoinvoir_a.htm

Je retiens seulement qu'un des artisans de ce formidable gachis qui a abouti à transformer la plus belle Flotte que la France ait jamais eu en ferrailles fumantes; à savoir l'Amiral Platon; aurait trouvé le temps de composer une sonnerie de Clairon pour le Sabordage la dite sonnerie n'existant pas dans le répertoire existant et qu'il aurait bien pris la peine de préciser certains détails pour que même renfloués les navires ne puissent resservir.
@+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Le Sabordage de la Flotte à Toulon ( Nov 1942)   Sam 6 Juin 2009 - 13:43

La planification du sabordage remonte au 20 juin 1940 quand l'amiral Darlan réglant l'éventualité de sa succession au cas où il serait mis dans l'impossibilité d'exercer librement son commandement stipule que l'officier général chargé de lui succéder devra se conformer aux ordres généraux suivants :
"- Combattre farouchement jusqu'au bout tant qu'un gouvernement français régulier et indépendant de l'ennemi n'aura pas donné l'ordre contraire.
- Désobéir à tout autre gouvernement.
- Quels que soient les ordres reçus ne jamais abandonner à l'ennemi un bâtiment intact."
Le 22 juin, il précise :
"Je précise une fois de plus, alors que je dispose encore du secret des transmissions, qu'un' équipe déterminée doit être organisée sur chaque bâtiment afin d'être maintenue à bord de manière occulte en cas d'armistice. Cette équipe aura pour mission de détruire les armes ou de couler le navire si l'ennemi, abusant de l'armistice, et contrairement à ses engagements, tentait d'utiliser pour lui un ou plusieurs bâtiments de combat. Cette considération s'applique à tout étranger."
Il en rajoute une couche le 24 juin :
"Précautions secrètes de auto-sabotage doivent être prises pour que ennemi ou étranger s'emparant d'un bâtiment par la force ne puisse s'en servir".
Pour saborder un navire et le rendre inutilisable, il ne s'agit pas seulement d'ouvrir les prises d'eau pour le couler. Cette méthode n'est éfficace qu'en profonde. dans un port comme Toulon, il faut compléter le noyage des fonds par des mesures de sabotage destinée à immobiliser le bâtiment pour de longs mois.
C'est pourquoi dès l'automne 1940 plusieurs instructions viendront codifier l'opération.
La dernière instruction date du 14 novembre 1942. C'est elle qui sera appliquée le 27 avec une modification demandée le 23 novembre par le nouveau Ministre de la Marine, l'amiral Abrial. Celui de couler droit les bâtiments au lieu de chercher à les chavirer.
Le contre-amiral Négadelle, commandant la 3° Escadre Légère, fit remarquer que pour les bâtiments légers, contre-torpilleurs, torpilleurs et avisos, cette consigne était absolument innapplicable : du fait de leur construction (carène étroite) ils chavireront ou s'inclineront fortement même en coulant sur des fonds de douze mètres comme c'est le cas dans le port de Toulon.
Je vais vous résumer le déroulement des opérations :
DISPOSITIONS PRÉLIMINAIRES
- Explosifs :déterminer l'emplacement, la forme, la force et l'amorçage des charges nécessaires.
- Chalumeaux : un chalumeau et ses bouteilles seront tenus par priorité dans chaque compartiment de machine pour détruire les réducteurs (coups de chalumeau prolongés sur la la denture de la grande roue).
(A titre indicatif, en France la construction d'un réducteur était à l'époque de trois années entre la commande et la livraison)
- Incendie : préparer des foyers d'incendies en stockant proximité des appareils à détruire (tableaux d'électricité, postes de TSF, tunnels à câbles, postes de télémétrie, ...) des bouchons d'étoupe, des débris de bois secs, des chiffons imbibés de mazout.
Une instruction particulière fixe la liste des armes et instruments à détruire :
Les bouches à feu de l'artillerie principale, de l'artillerie secondaire et de la DCA éloignée, les télémètres de base supérieure à 1,50 m, les principaux appareils optiques, les miroirs des projecteurs, les lunettes azimétriques, les stabilisateurs gyroscopiques et leurs équipements électriques, les principaux organes des postes centraux et le groupes convertisseurs, les chaudières, les prises d'eau, le matériel de pompage.
DISPOSITIONS FINALES
Dès la réception de l'ordre "Prendre les dispositions finales", le personnel désigné au rôle de sabordage met en place les explosifs, ajoute de l'essence sur les foyers d'incendie préparés et commence à détruire les tuyautages de cale, ceux des machines et chaufferie, les coquilles de condenseurs, les clapets de non retour à la cale des pompes de circulation principale et ceux des pompes diverses, etc ....
SABORDAGE
Dès réception de l'ordre, le personnel non indispensable aux dernières mesures est évacué. Pendant ce temps, les vannes de noyage des soutes sont ouvertes, sur certains bâtiments on ouvrira aussi les hublots des ponts inférieurs., les mèches des explosifs sont allumées, les incendies déclenchés, les destructions au chalumeau et à la masse exécutées.
Le personnel chargé de ces ultimes opérations évacuant au fur et à mesure. Lorsque tout est terminé, les officiers évacuent à leur tour, le commandant évacuant le dernier.

Ce processus se déroulera ainsi sur la plupart des bâtiments, commandants et amiraux parlement tant parfois avec le chef du détachement allemand chargé de s'emparer du bâtiment pour gagner les dernières minutes nécessaires à la complète exécution de la procédure.
Il y eu quelques cas où le sabordage fut bâclé car le temps manqua, croiseurs La Galissonnière, Jean de Vienne et Foch, contre-torpilleur Lion, sous-marins Espoir, Vengeur, Redoutable, Eurydice et Galatée. Encore que sur ces derniers, le peu réalisé suffit à les rendre inutilisables.
Autre exception et de taille le croiseur Dupleix amarrés au milieu de la darse Missiessy, l'équipe allemande qui monte à bord ne peut empêcher les mises à feu des mèches et l'alluamge des incendies mais obligent les matelots à interrompre le noyage des soutes. Satisfaits d'eux les grenadiers donnent l'ordre de quitter le navire aux matelots français qui s'exécutent avec une célérité qui surprend les Allemands.
Ils en comprendront mais un peu tard le pourquoi quand à 8h30 les soutes des 203 exploseront et surtout à 10h30 celle des torpilles. Des éclats seront projetés à grande distance et trois matelots français seront tués au V° Dépôt et à Malbousquet.

L'élaboration des consignes de sabordage fut réalisée par des échanges entre les futurs exécutants, l'Etat Major à Vichy, les Constructions Navales et l'Artillerie Navale. Il n'est donc pas impossible que le contre-amiral Platon est participé à cette élaboration.
Par contre je n'ai jamais entendu parler de cette sonnerie de clairon et n'en ai jamais vu mention nulle part. Par contre, une des premières mesures ordonnées par les commandants est le branlebas pour réveiller les équipages. Le branlebas est fait par l'intermédiaire du réseau de haut parleurs du bord mais généralement, c'est le biniou, surnom du matelot clairon, qui le sonne devant le micro de diffusion générale. Donc, la sonnerie a du être perçu des témoins extérieurs comme celui que tu cites Ekaergos.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
brit



Nombre de messages : 607
lieu : Hyères les Palmiers
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: GROS LOT DE 70 PHOTOS   Mar 30 Juin 2009 - 13:32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Dim 12 Juil 2009 - 9:44

Nouvelles images inédites...from ebay.de
"Toulon. Versenkte franz. Vichy-Flotte. November 1942"

Je laisse aux bons soins de notre "Gross Admiral" pour faire les commentaires et les identifications...









Fx

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Le Sabordage de la Flotte à Toulon ( Nov 1942)   Dim 12 Juil 2009 - 14:06

Citation :
1ère et 3ème photos
:
Épave en flamme du croiseur lourd Dupleix. A noter que la catapulte tribord a été jetée à bas de son affut.
Les Allemands feront démolir les superstructures afin de renflouer l'épave pour libérer le quai. L'épave est renflouée le 03/07/1943 et conduite à l'apontement n° 4 Est de Milhaud où la démolition doit se poursuivre. Coulée sur place par l'US Air Force le 11/03/1944, l'épave qui s'est cassée en deux sera dépecée sur place. Les scaphandriers enleverot les derniers éléments en 1951.
Citation :
2ème photo
:
mouilleur de filet Le Gladiateur. Relevé le 30/03/1943, il est saisi par les Allemands qui comptent l'armer comme corvette antiaérienne et mouilleur de mines SG 18 (4 x 10,5 cm en deux affuts doubles et 6 pièces de 2 cm). Il est coulé le 06/02/1944 par l'US Air Force sans avoir été remis en service.
Citation :
4ème photo
:
au premier plan sous-marin de 1100 tonnes Caïman et au second plan sous-marin de 1500 tonnes Fresnel.
Le Fresnel est relevé le 29/01/1943 et conduit aux appontements de Milahud où il coule tout seul le 19/02. Relevé le 04/05/1943, il est saisi par les Italiens malgré l'avis des Allemands qui l'ont déclaré "inutilisable". De fait les Italiens n'arrivent pas à le remettre en état. Il est ensuite mouillé à Brégaillon le 25/01/1944 et y est coulé le 11/03/1944 par l'US Air Force.
Renfloué en 1946, il est alors démoli.
Le Caïman est renfloué le 14/02/1943 et est déclaré "inutilisable" par les Allemands. Son épave est alors "baladée" dans plusieurs coins de l'arsenal avant de se retrouver à Brégaillon où elle est coulée le 11/03/1944 par l'US Air Force.
En 1945, sa coque est transformée en flotteur de renflouement puis démolie ultérieurement.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Lun 13 Juil 2009 - 3:32

Un sans faute ,...Amiral Capu !!!... cheers Shocked

A quand un gros livre sur OPERATION LILA avec toute cette science emmagasinée ???

Fx

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Lun 13 Juil 2009 - 4:18











FX

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Le Sabordage de la Flotte à Toulon ( Nov 1942)   Lun 13 Juil 2009 - 15:16

Photo 1 :
Avisos-dragueurs La Curieuse (à gauche) et Chamois (à droite).
La Curieuse est renflouée le 06/04/1943 et saisie par les Italiens fin avril et rebaptisé FR 55. Saisie ensuite par les Allemands le 09/09/1943 et rebaptisée SG 16 à la 6° Sicherung Flottille. En service en mai 1944. Sabordée à Marseille le 22 août 1944. Son épave est démolie après renflouement.
Le Chamois est renfloué le 07/03/1943 et est saisi par les Italiens comme FR 53. Il est sabordé par eux le 09/09/1943. Il devait être reconverti en SG mais il est coulé par l'US Air Force le 30/11/1943. Son épave est renflouée et conduite à Brégaillon. Elle sera féraillée après la guerre.

Photo 2 :
transport d'hydravion Commandant Teste. Comme il n'a subi aucune destruction des son artillerie par explosif à cause de son role de navire école pour les mousses et de la présence voisine du Condorcet qui abritait une autre école, son artillerie intacte (12 pièces de 100, 8 de 37 Mle 25 et 12 mitrailleuses de 13,2 mm) est prélevées par les Allemands qui la redéploient pour la défense de Toulon. Renfloué le 13/05/1943, il stationne dans plusieurs points de l'arsenal avant d'être restitué à la France le 15/05/1944. Le 19, il est amarré au Lazaret avec le Strasbourg et le La Galissonnière. Lors des bombardements des 18 et 19 août 1944, il coule droit et ne prend pas feu. Il est renfloué en février 1945.
Son ancien rôle de transport d'hydravions n'étant plus d'actualité après la guerre, on envisage de le reconvertir en navire atelier mais l'importance des travaux est telle que le projet est abandonné. Il est alors transformé à peu de frais en magasin flottant pour le stockage des pièces de rechange destinées aux navires cédés par les USA durant le conflit. Il est condamné en 1950.

Photo 3 :
croiseur de bataille Dunkerque.
Après le sabordage, Italiens et Allemands demandent la libération du bassin où git l'épave : les premiers avec l'arrière pensée de se saisir du navire et les seconds pour pouvoir utiliser le bassin si nécessaire. Les autorités françaises s'y refusent.
Durant l'été, les Italiens démolissent une partie des superstructures, la partie avant et enlèvent les hélices. Après le 9 septembre, les travaux de démolition sont arrêtés. Les restes du navire sont remis à la Marine Française le 19 mai 1944. Le Dunkerque est alors démoli à environ 30%.
Durant l'occupation, il est touché à plusieurs reprises lors des différents bombardements. Renfloué en août 19455, il est échoué à Brégaillon mais ne sera vendu à la démolition qu'en 1958.

Photo 4 :
croiseur léger La Marseillaise
Jugé irrécupérable, il demeure à son poste (Milhaud 3 - Est) jusqu'à la fin de 1943 sans que les occupants s'y intéressent. Des travaux de démolition commencent en janvier 1944 mais sont interrompus après le bombardement du 11/03/1944 où l'épave est touchée par une bombe. Il est renfloué le 08/04/1946 et est démoli par la suite.

Photo 5 :
croiseur lourd Colbert.
Les Allemands décident sa démolition sur place. En août 1943, une tentative de renflouement avorte. Les bombardements de mars 1944 arrêtent les travaux de démolition qui ont quand même arasé l'épave au niveau du pont principal. La démolition sous-marine reprise après la guerre est achevée en 1948.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Lun 20 Juil 2009 - 4:11

De Ebay.de:

O.Fo.Schiff Kreuzer frz.Marine Sebstvers.Toulon 1942
Das Foto entstand bei,bzw. nach der Selbstversenkung der Französischen Flotte im Hafen von Toulon am 27.November 1942.












Fx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Lun 20 Juil 2009 - 4:25

















FX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Lun 20 Juil 2009 - 4:58





FX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Lun 20 Juil 2009 - 13:38

[quote="Admin"]De Ebay.de:

O.Fo.Schiff Kreuzer frz.Marine Sebstvers.Toulon 1942
Das Foto entstand bei,bzw. nach der Selbstversenkung der Französischen Flotte im Hafen von Toulon am 27.November 1942.


croiseur lourd Algérie




croiseur lourd Colbert





croiseur lourd Dupleix





transport Champlain et contre-torpilleur Vautour



de gauche à droite, croiseur léger La Marseillaise, croiseur lourd Algérie, croiseur lourd Colbert et croiseur de bataille Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Lun 20 Juil 2009 - 13:49

contre-torpilleur Volta



croiseur lourd Dupleix




croiseur lourd Colbert




contre-torpilleurs Cassard (2° plan) et Tartu (1° plan)



croiseur léger La Marseillaise



croiseur lourd Dupleix



de gauche à droite, croiseur lourd Foch, contre-torpilleur Vautour et transport Champlain



cuirasse Provence (à gauche) et transport d'hydravions Commandant Teste (à droite)



FX[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Sam 25 Juil 2009 - 8:50

Nouvelle série ( Ebay.de):










FX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: le sabodage   Mer 29 Juil 2009 - 14:12


croiseur léger La Marseillaise




contre-torpilleurs de 2400 tonnes Vauquelin (2ème plan) et kersaint (1er plan)



torpilleurs de 1800 tonnes Foudroyant ex Fleuret (1er plan) et Bison ex Le Flibustier (2ème plan) non sabordé et inachevé. Entre les deux, on aperçoit la pseudo-tourelle arrière du Le Hardi sous les canons du Foudroyant.



croiseur lourd Foch



@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bmc

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 60
lieu : Bonn/RFA
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Jeu 30 Juil 2009 - 4:17

Récit, du Ober-sturmfuhrer Buch,SS-Kradschutzen Btl/Das Reich :

"L'attaque été commande pour 04H00.Vers O3H00 nous trouveront a 5 km nord/est de Toulon.La garde de la gendarmerie fut arrête.
209 minutes après, le fort Lamarque(2°Cie), et le commandeur, Amiral Marquis,arrête dans son lit,fut entre nos mains.
Nous occupent la station de transmission(1°Cie),le arsenal, un quartier pour les sous-mariniers,et la Grosse Tour. A la fin nos occupions du fort Cap Brun(3°Cie) et Marguerite(4°Cie).
Seulement la station transmission, résiste mollement.
A 07H00 tout était entre nos mains.
Quand je me rendu a l'arsenal,sur une side-car, je fut prise a partir par une mitrailleuse française. Mon conducteur fut tue,l'autre passager et moi furent blesses.
Nous étions les seuls pertes du jour."
BMC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Mer 5 Aoû 2009 - 2:38

Admin a écrit:
Sous-marins français sabordés à Toulon le PASCAL et le CAIMAN:


FX

...cette photo est dâtée mi-février 1944 ( sources Hannsjörg Kowack 1997 Hiltler et la Flotte Française)

FX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Mer 5 Aoû 2009 - 3:11

Le contre-torpilleur L'indomptable sabordé à Toulon:

construitde 1933 à 1936 aux Forges et chantiers de la Méditerranée à La Seyne


Il est amarré au quai Noël, à Toulon. Les destruction commencent aussitôt. A 6h05, les charges de sabordage explosent. Le navire s'enfonce rapidement par l'arrière. A 6h20, les derniers hommes quittent le bord, la quille du bâtiment atteint le fond de la rade, la plage arrière est sous l'eau.

Les italiens, qui ont occupé Toulon avec les allemands décident de renflouer l'Indomptable, les travaux commencent en février 1943. En novembre, le navire est à flot, mais il est coulé de nouveau par un bombardement américain sur le port le 24 novembre 1943. La coque est posée sur le fond, une grande partie du navire émerge à la surface.
Il est atteint par des bombes plusieurs fois au printemps 1944, la coque est très endommagé, l'épave s'incline sur bâbord. Les allemands démontent 3 pièces de 138 mm.
A la libération de Toulon, l'Indomptable est retrouvé coulé, dans un état lamentable.
En 1945, son étrave servira à la remise en état de son "frère" Le Malin.


sources: http://worldwartwo.free.

FX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Mer 5 Aoû 2009 - 12:37



FX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Le Sabordage de la Flotte à Toulon ( Nov 1942)   Mer 5 Aoû 2009 - 13:35

Sur la photo précédente, on peut apercevoir :

- à droite, à l'Angle Robert sous le nuage de fumée qui provient des croiseurs de Milhaud, la coque intacte du ponton Condorcet et derrière lui le mât tripode du cuirassé Provence. Le transport d'hydravions Commandant Teste, troisième bâtiment du groupe se devinant très difficilement.

-au centre, au début du Petit Rang, derrière le voilier du premier plan, les mâtures entremêlées des avisos-dragueurs Chamois, L'Impétueuse et La Curieuse.

- plus sur la gauche, en poursuivant le long du Petit Rang, quelques navires de la 1ère Flottille de Patrouille dont les ordres permanents excluaient en principe le sabordage. Je dis en principe car quelques uns de ces patrouilleurs ou dragueurs ont néanmoins étaient sabordé. Je peux y reconnaître les cheminées du Calmar, noire avec des oreilles de lapin, de la Roche Bleue, blanche à top noir avec oreilles de lapin, et devant celle du Calmar, celle identique de son sister-ship le Homard.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Le Sabordage de la Flotte à Toulon   Mer 5 Aoû 2009 - 14:13

Admin a écrit :

Citation :
Sous-marins français sabordés à Toulon le PASCAL et le CAIMAN
..cette photo est datée mi-février 1944 ( sources Hannsjörg Kowack 1997 Hiltler et la Flotte Française)


Date vraisemblable car ces deux unités ont séjourné un temps le long du quai Ouest de Missiessy à partir de janvier 1944 et la photo est prise là.
Conduits sur les hauts fonds de Brégaillon, où ils rejoignent le sous-marin Fresnel du même type que le Pascal, ils sont tous les trois victimes du bombardement du 11 mars 1944.

Admin a écrit à propos du contre-torpilleur L'Indomptable :

Citation :
En 1945, son étrave servira à la remise en état de son "frère" Le Malin.

Le 25 décembre 1944, lors d'exercices d'évolution au large de Naples Le Malin aborde Le Terrible par bâbord lui éventrant la coque et réduisant le rouf arrière en un amas de ferraille. La partie avant du Malin, avec les postes d'équipage, s'est séparée du bâtiment et a coulé en chavirant par tribord. Comme on était aux postes de combat, la soixantaine de passagers, permissionnaires du Fantasque, troisième bâtiment de la division, occupait ces postes pour ne pas gêner leurs camarades en exercice. Il n'y eut quasiment pas de survivants parmi eux et le bilan total fut de 72 morts.
Le terrible après réparations provisoires à Naples, rallia Bizerte pour être remis en état tandis que Le Malin, muni d'un faux nez rallia Toulon puis La Ciotat où on lui greffa la partie avant de L'indomptable que les scaphandriers avaient découpés sous l(eau.

Le Malin et son faux nez



La partie avant de L'Indomptable après son découpage



La partie avant de L'Indomptable est prête à être remorquée. Au premier plan, l'épave d'une mahonne, l'épave de l'U 410 et un bateau-porte



Le remorquage vers La Ciotat avec pour servir de gouvernail un remorqueur ex US du type YTL



La greffe



@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PZIV

avatar

Nombre de messages : 3332
lieu : Rognac (13)
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Mer 5 Aoû 2009 - 14:23

la trappe sur le cote de l'etrave du caiman est ce l'emplacement des tubes lance torpilles orientables???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sabordage de la flotte française à Toulon.
» Dernière Guerre Mondiale no. 5 est en ligne
» Bonjour à tous
» 21 JUIN 1919 le sabordage de la flotte allemande, Scapa Flow
» Sabordage du Toulon en photos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudwall :: LA GUERRE DANS LE SUD DE LA FRANCE (1939-1945) :: L'occupation italienne et allemande-
Sauter vers: