étude des fortifications allemandes sur la côte méditerranéenne en France
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Camps de PG allemands dans le Sud.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14084
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Camps de PG allemands dans le Sud.   Lun 19 Juin 2006 - 10:29

LES CAMPS DE PRISONIERS DE L'AXE DANS LE SUD DE LA FRANCE:

N° des dépots de prisoniers avec effectifs:

15e région Marseille:

151 Ste Marthe-Marseille (Bouches du Rhône) 4300
152 Aubagne (Bouches du Rhône) 10200
153 Hyères- Palyvestre (Var) 8800
154 Avignon (Vaucluse) 3600 Italiens
155 Ste Marthe - Marseille(Bouches du Rhône) 5700
156 La Valette par Toulon (Var) 8700 dont le Fort de Malbousquet (Toulon) pour les s/officiers...y compris les SS et des Italiens

157 Digne (Basses Alpes) 2700
158 Gap Hautes Alpes) 3300
159 Nice (Alpes Maritimes) 5600
10TA Ajaccio 4800 Annexe pour éclopés au
camp de Mezzano

16 e Région - Montpellier

N° dépôt Emplacement Effectifs Observations
161 Camp du Larzac (Aveyron 8000
162 Rivesaltes (Pyrénnées Orientales) 12700
163 Camp du Larzac (Aveyron )1600
164 Alès (Gard) 11200
165 Montpellier (Hérault) 7900

10TA Ajaccio 4800 Annexe pour éclopés au
camp de Mezzano

FX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14084
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Camps de PG allemands dans le Sud.   Sam 1 Juil 2006 - 9:56

Extrait de l'histoire du camp de Riversalte (66):

LE CAMP DEVENU CAMP DE PRISONNIERS DE GUERRE ITALO-ALLEMANDS (1945-1948):

La captivité des vaincus

Le dépôt de prisonniers de guerre de l’axe numéro 162 (D.P.G. N°162) est créé en avril 1945 pour recevoir les combattants ennemis capturés par l’armée française, britannique et américaine. Les prisonniers étaient bien sur majoritairement des Allemands, mais les Autrichiens et les Italiens étaient également très nombreux. Durant les trois premiers mois, les conditions de détention furent assez correctes. La situation s’est brutalement dégradée en août 1945, au point que la mortalité, jusque là inexistante, devint en quelques jours galopante et très difficile à enrayer. A cela plusieurs raisons : l’arrivée massive de prisonniers et des conditions d’hygiène déplorables. L’infirmerie du camp était devenue un mouroir et ne disposait pas des moyens suffisants pour enrayer la maladie, malgré la détermination des médecins militaires allemands. En tout, 465 prisonniers, les plus affaiblis et les plus âgés, décédèrent au camp Joffre en prés de 8 mois.


Les prisonniers au travail

La situation des prisonniers de guerre s’est améliorée en 1946. Les premières libérations sont intervenues assez rapidement pour les Italiens, puis suivirent les Autrichiens. Le régime alimentaire fut enrichi, mais surtout de nombreux prisonniers volontaires purent aller travailler hors du camp ; dés lors, pour beaucoup, l’alimentation et les conditions de vie s’améliorèrent. Il s’agissait de redresser l’économie française ruinée par la guerre et l’occupation. La responsabilité allemande justifiait pleinement l’emploi des prisonniers qui devaient maintenant « réparer ». Cette main d’œuvre est dispersée dans tout le département des Pyrénées Orientales et travaille principalement dans l’agriculture. D’autres sont employés par des communes ou par des sociétés exploitant des mines de fer.

Le « camp de prisonniers allemands de Rivesaltes » est connu de tous, puisque, dans un département à dominante agricole, la plupart des exploitants viennent chercher un ou plusieurs ouvriers. La libération des derniers prisonniers interviendra au plus tard début 1948. Leur départ entraînera la dissolution du Dépôt de prisonniers de guerre de l’Axe numéro 162.


FX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14084
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Camps de PG allemands dans le Sud.   Jeu 8 Nov 2007 - 10:30

J'ai parcouru le livre "LES PORTES DE L'ENFER" ,mémoires de guerre de l'ancien combattant allemand Franz Gokel,


qui est décédé en novembre 2005. Il était soldat sur le point d'appui W62 à Omaha Beach le 6 juin 1944, à l'age de 18 ans. Il participa à la bataille durant une bonne partie de la journée du Jour J, avant de pouvoir s'échapper au dernier moment. Il fut bléssé et hospitalisé à Paris. Puis transféré avec son unité à Metz en septembre 1944. Il fut capturé par les amériacains au cours d'un accorchage dans les Vosges vers St Dié. Prisonnier de guerre à Epinal, il fut transféré en novembre 1944 avec 2000 autres de ses camarades vers le Sud de la France. 2 jours de train et le voilà au camp de prisonniers POW 404 de Septèmes ( 6000 détenus), puis amené vers un autre camp à Marseille POW 406 en décembre 1944, près du port de commerce à La Joliette. Il est en poste pour le déchargement des bateaux americains ( barges, péniches, et Liberty Ships qui débarquent à Marseille le matériel et le carburant pour le front). Il est logé avec d'autres prisonniers dans des barraquements en bois près du Cap Janet construits en 1943 par l'Organisation Todt, qui y entreposait du matériel de construction pour la base de sous- marins. Il raconte aussi que certains prisonniers punis par les MP étaient enfermés plusieurs jours dans des anciens bunkers allemands.

Il sera ensuite transféré vers un autre camp vers Arles: travaux sur des routes et reconstruction de ponts vers ST Chanas. Il sera libéré en 1946.

Il reviendra en pellerinage avec son épouse à Marseille en 1967.


FX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14084
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Camps de PG allemands dans le Sud.   Lun 3 Déc 2007 - 11:13

Témoignage d'un prisonnier allemand de 19 ans:

extrait de : http://www.memoire-net.org/article.php3?id_article=221
"W.S. a 17 ans en 1942 quand le Reich le mobilise. Après une affectation de quelques mois en Pologne, il est envoyé à l’été 1943 dans une unité de flak du Grau du Roi, non sans une certaine chance puisque ses camarades dirigés sur le front russe ne sont pas revenus.
A la mi-Août 1944, le débarquement en Provence conduit à la retraite les unités du Sud de la France. Pour le jeune soldat de 19 ans, c’est surtout l’angoisse des mitraillages alliés . "Nous roulions la nuit et la journée, nous cachions les camions sous les arbres en attendant les ordres éventuels des officiers qui passaient. La faim... nous n’avions rien à manger et il fallait chercher de quoi caler l’estomac." On dort quelques heures à peine... quand on peut.
Après trois semaines d’une lente remontée de la vallée du Rhône, il est finalement fait prisonnier à Villefranche-sur-Saône avec des centaines d’autres soldats. Affecté avec une soixantaine d’autres prisonniers à Givors (Rhone), il participe à la reconstruction de l’agglomération durement éprouvée par les bombardements."
Fx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
jeanne d'arc
Spécialiste: Blindés et maquettiste
avatar

Nombre de messages : 1475
Age : 38
lieu : M.A.A 611 Marseille
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: Camps de PG allemands dans le Sud.   Jeu 7 Mai 2015 - 10:27

Admin a écrit:
LES CAMPS DE PRISONIERS DE L'AXE DANS LE SUD DE LA FRANCE:

N° des dépots de prisoniers avec effectifs:

15e région Marseille:

151 Ste Marthe-Marseille (Bouches du Rhône) 4300  

FX

Le voilà Wink


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Camps de PG allemands dans le Sud.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Camps de PG allemands dans le Sud.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Documentation censures allemandes 39-45
» Bon de nécessité ?
» En bleu et en gris : les Français et les Allemands dans les armées de la guerre de Sécession
» Amis restaurateurs: La balle est dans votre camp
» Une main dans sa culotte...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudwall :: LA GUERRE DANS LE SUD DE LA FRANCE (1939-1945) :: La Bataille de Provence et La Libération du sud de la France-
Sauter vers: