étude des fortifications allemandes sur la côte méditerranéenne en France
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre


Nombre de messages: 1673
Age: 65
lieu: Martigues
Date d'inscription: 29/04/2007

MessageSujet: U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954   Lun 1 Aoû - 19:17

A la fin de la guerre, l'Etat-Major de la Marine se préoccupe de reconstituer la flotte sous-marine française sortie exsangue du conflit. Sur les 77 du début du conflit, elle ne compte plus que 17 unités.
1 de 1100 tonnes (Marsouin), 5 de 1500 tonnes (Casabianca, Le Glorieux, Le Centaure, Archimède et Argo), 7de 630 tonnes (Antilope, Amazone, Orphée, Aréthuse, Atalante, La Vestale et La Sultane), 3 type Amirauté (Minerve, Junon et Iris) et 1 mouilleur de mines (Rubis). Ces sous-marins étaient à bout de souffle, vieillis et même démodés. Certains, dont la célèbre Rubis, sont désarmés et la Minerve que l'on remorque de Liverpool à Cherbourg rompt sa remorque et est jetée à la côte en septembre 1945. Dix sont rayés des Listes en 1946, 1 en 1949 et 1 en 1950. Seuls eurent une carrière active plus longue les 1500 tonnes qui avaient été refondus aux Etats Unis (radiés en 1952) et, non sans mal, la Junon qui disparut la dernière en 1954.
La Royale armait 3 sous-marins britannique du type V qui sont restitués à la Royal Navy en 1946 (2) et 1947 (1) et un sous-marin italien capturé en Sicile. Ce dernier aura une carrière courte (1943 - 11/1945) car la pénurie de pièces de rechange ne permettra plus son entretien.
Une inspection des chantiers français permet la récupération et donc l'achèvement de 5 sous-marins type Aurore . Ces 5 sous-marins sont achevés entre 1947 et 1954 avec des silhouettes et des équipements différents : En fait, ils vont avoir pour mission première de tester les nouveaux équipements de la série Narval ordonnée à partir d'octobre 1949.
Restait l'hypothèse de récupérer des sous-marins allemands. Le bilan des commissions d'inspection des épaves de Lorient et Toulon fut dramatiquement restreint. Seuls quatre U;boots étaient en état de reprendre la mer avec des réparations plus ou moins importantes : un du type IX B (l'U 123 devenu le Blaison), un du type IX C 40 (U 510 devenu le Bouan) et deux du type VII C (U 471 devenu le Millé et U 766 devenu le Laubie). A ces sous-marins moyens, vont s'ajouter 4 du type Seehund capturés intacts à Dunkerque.
Si les Américains et les Russes ne font pas d'histoire sur ce réarmement d'unités ex ennemies, il n'en est pas de même à Londres. Comme en 1919, la Grande Bretagne se montre hostile à l'idée de voir une marine européenne posséder une flotte sous-marine. Quand les autorités navales françaises demandent officieusement la possibilité de se voir attribuer une quinzaine de sous-marins du type XXI, Londres y oppose une fin de non-recevoir ferme.
Néanmoins, le gouvernement britannique consent à "prêter" pour une période de quelques années un sous-marin du type XXI (U 2518) et un du type XXIII (U 2326) aux fins d'étude.
L'U 2326 se perd accidentellement le 6 décembre 1946 au large de Toulon lors d'essais de plongée à grande profondeur. Outre son équipage, il y avait à bord ce jour là le C.C. Mottez, chef de la section sous-marins à l'EMG et l'ingénieur en chef du génie maritime Isabelle.
Avec l'accroissement de la tension Est-Ouest, le 2518 est définitivement cédé à la Royale et prend le nom de Roland Morillot tandis que 4 sous-marins du type S désarmés sont prêtés pour quatre ans par la Royal Navy pour l'entraînement des équipages et des forces ASM. L'un d'eux, rabaptisé Sibylle, se perd au large du cap Camarat le 23 septembre 1952 tandis que les trois autres serviront das la Royale jusqu'en 1958, 1959 et 1961.
En août 1944, à Toulon, une dizaine d'éléments de coque du type XXIII sont découverts sous la colline St Pierre et dans le tunnel de Cépet qui avait été prolongé par une galerie débouchant en baie de Cavalas, galerie équipée d'un slip de lancement. Il y avait là de quoi achever un ou même deux sous-marins. Rien ne fut fait !!! Pourquoi ?
@+
Alain

PS : si un Toulonnais peut me localiser la colline St Pierre, je l'en remercie par avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PZIV



Nombre de messages: 2975
lieu: Rognac (13)
Date d'inscription: 13/08/2007

MessageSujet: Re: U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954   Lun 1 Aoû - 23:24

pour cet exposé très intéressant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matthioux



Nombre de messages: 154
Age: 38
lieu: Grand Toulon
Date d'inscription: 13/01/2009

MessageSujet: Re: U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954   Mer 10 Aoû - 8:13

Capu Rossu a écrit:

PS : si un Toulonnais peut me localiser la colline St Pierre, je l'en remercie par avance.

Salut Capu,

La colline Saint Pierre se situe quartier des Moulins au Nord de Toulon. Il s'agit de la colline habritant les tunels de la fameuse poudrière St Pierre.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre


Nombre de messages: 1673
Age: 65
lieu: Martigues
Date d'inscription: 29/04/2007

MessageSujet: U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954   Jeu 11 Aoû - 18:38

Merci Matthioux.
Idéal en cas de bombardement mais un peu loin de la mer quand même.
Je pense que les tronçons étaient amenés dans le tunnel de Cépet tandis que les tunnels de la poudrière devaient recevoir les caisses de matériels à installer en finde montage dans les sous-marins achevés ou presque achevés.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matthioux



Nombre de messages: 154
Age: 38
lieu: Grand Toulon
Date d'inscription: 13/01/2009

MessageSujet: Re: U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954   Ven 12 Aoû - 9:25

Pour rappel, une voie ferrovière existait à l'époque entre le site de la poudrière et l'arsenal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre


Nombre de messages: 1673
Age: 65
lieu: Martigues
Date d'inscription: 29/04/2007

MessageSujet: U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954   Ven 12 Aoû - 14:18

Matthioux a écrit :

Pour rappel, une voie ferrovière existait à l'époque entre le site de la poudrière et l'arsenal.

Détail intéressant qui donne à l'affaire une explication plus logique.
Travaux sur les tronçons dans les tunnels de la poudrière puis transfert vers le tunnel de Cépet par wagons de chemins de fer + barges et enfin assemblage dans ce tunnel et mise à l'eau dans la baie de Tamaris.

L'U.boot de type XXIII, conçu au départ pour la Mer du Nord, peut être employé en Méditerranée.
Déplaçant 233,86 tonnes en surface et 258,09 tonnes en plongée, il est construits en quatre tronçons. Ses dimensions sont 34,68 x 3,02 x 4,04 m. Il est armé par 2 officiers et 12 hommes d'équipage.
Sous-marin à coque unique, il dispose d'un diesel et de deux moteurs électriques, un de 580 CV pour la propulsion et un de 35 CV pour la charge des batteries.
Il plonge à 100 m et peut naviguer à 12,5 nœuds en plongée. En utilisant le schnorkel, il peut naviguer à 10,7 nœuds. pour la navigation en surface, la vitesse max n'est que de 9,7 nœuds.
Son autonomie en opérations est de 21 jours. La distance franchissable est de 2600 milles à 8 nœuds ou 4300 milles à 6 nœuds en surface, 2350 milles à 8 nœuds en marche au schnorkel et de 175 milles à 4 nœuds en plongée.
Il dispose de deux tubes lance-torpilles à l'avant mais ceux-ci ne peuvent être rechargés que de l'extérieur à la base.
Néanmoins, ses chances de succès sont élevées puisque les experts estiment que les torpilles acoustiques T 5 ont 60% de chances de faire but.
Ces prévisions de succès sont probablement optimistes puisque dès l’appariions des torpilles acoustiques, les services de recherche alliés mirent rapidement au point des bruiteurs remorqués imitant les bruits d'hélice, les foxhounds, tandis que les équipages des escorteurs et des navires marchands improvisèrent un dispositif artisanal composé de tubes de chaudières accrochés perpendiculairement à un autre par des filins d'acier. les tubes en s'entrechoquant faisaient suffisamment de bruit pour dérouter le système de guidage de la torpille.
Seul moment où les escorteurs devaient se passer de leurs bruiteurs, la phase d'attaque où ils devaient marcher à grande vitesse pour grenader.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages: 12898
Age: 48
lieu: Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription: 06/03/2006

MessageSujet: Re: U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954   Dim 7 Oct - 19:17

Le MILLÉ ex-Kriegsmarine U-471:

http://www.u-boote.fr/mille.htm

http://www.diaporama.sectionrubis.fr/spip.php?article32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
NIALA
Spécialiste : Marine de guerre
Spécialiste : Marine de guerre


Nombre de messages: 155
Age: 71
lieu: NEUFCHATEL
Date d'inscription: 21/01/2012

MessageSujet: Re: U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954   Lun 22 Oct - 17:47

capu rossu à dit:
En août 1944, à Toulon, une dizaine d'éléments de coque du type XXIII sont découverts sous la colline St Pierre et dans le tunnel de Cépet qui avait été prolongé par une galerie débouchant en baie de Cavalas, galerie équipée d'un slip de lancement.

D’après German submarines2 de chez Mac Donald; il était prévu à Toulon par les chantiers Deutsche Werft la construction des sous marins suivants du type XXIII à Toulon: U 2372 à 2377 construction en cours; U 2378 à 2400 prévus.

Il est intéressant de savoir que la Deutsche Werft prévoyait aussi de construire les sous-marins du type XXIII suivants:
U 2401 à 2430 à Gênes; U 2431 à 2445 à Montfalcone;et U 2446 à 2460 à Nicolaiev & Lintz et projetait dans ce port la construction des U 2461 à 2 500.

C'était à ma connaissance les seuls sous- marins allemands dont la construction était prévue dans les zones occupées.

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre


Nombre de messages: 1673
Age: 65
lieu: Martigues
Date d'inscription: 29/04/2007

MessageSujet: Re: U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954   Lun 22 Oct - 21:31

Bonsoir,

Pour les U.boots de type XXIII, il ne s'agissait pas d'une construction au sens traditionnel du terme (où depuis les éléments de la quille jusqu'à la tête du périscope, tout aurait été montés sur place) mais plutôt de l’assemblage de tronçons qui sont ou seraient arrivés tout équipés d'Allemagne à l'instar de ce qui se faisait pour le montage des chalands de type MFP.
Les U 2372 à 2392 étaient construits par Germaniawerft à Kiel (n° de chantier : 1189 à 1209).
L'U 2371 et les U 2393 à 2400 étaient construits par Deutsche Werft à Hambourg (n° de chantier : 525 et 547 à 554).
Seul le U 2371 a été entièrement achevé par Deutsche Werft mais sa carrière a été des plus brève : lancé le 18 avril 1945, en service le 24 et coulé le 3 mai.
Par contre, ceux attribués dans les chantiers italiens auraient entièrement été construits sur place.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Spécialiste : Marine de guerre
Spécialiste : Marine de guerre


Nombre de messages: 155
Age: 71
lieu: NEUFCHATEL
Date d'inscription: 21/01/2012

MessageSujet: Re: U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954   Mar 23 Oct - 17:15

Bonsoir Alain,

Le fait que les U 2372 à 2377 aient été construits en Allemagne en tronçons devant être assemblés à Toulon pose un autre problème; comment des tronçons de sous-marins, éléments assez imposants, ont pu être transportés de Kiel à Toulon, par quel moyen et quand ?

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'étroit mousquetaire



Nombre de messages: 548
Age: 64
lieu: Marseille
Date d'inscription: 13/08/2012

MessageSujet: U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954   Mar 23 Oct - 19:48

Bonsoir,

En voilà une question quelle est bonne !!!

L'étroit mousquetaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre


Nombre de messages: 1673
Age: 65
lieu: Martigues
Date d'inscription: 29/04/2007

MessageSujet: Re: U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954   Mar 23 Oct - 21:29

Bonsoir,

Je viens de poser la question à Claude Huan, grand spécialiste de la sous-marinade devant l'Eternel.

Je vous ferai part de sa réponse.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NIALA
Spécialiste : Marine de guerre
Spécialiste : Marine de guerre


Nombre de messages: 155
Age: 71
lieu: NEUFCHATEL
Date d'inscription: 21/01/2012

MessageSujet: Re: U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954   Mar 23 Oct - 22:00

Merci beaucoup Alain,

Alain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre


Nombre de messages: 1673
Age: 65
lieu: Martigues
Date d'inscription: 29/04/2007

MessageSujet: Re: U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954   Jeu 25 Oct - 18:50

Bonsoir,

J'ai reçu la réponse à la question :

Par voie ferrée.

Pour gagner le tunnel de St Pierre, c'est le plus logique.

Pour gagner St Mandrier, il suffisait de les transborder sur une barge. Après tout, c'est ce qui avait été fait pour la construction de la batterie de Cépet y compris pour les canons.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BERNARDY



Nombre de messages: 44
Age: 56
lieu: Creutzwald
Date d'inscription: 10/05/2012

MessageSujet: Re: U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954   Mer 13 Fév - 12:40

Hautpoul a écrit:
A propos du Creux Saint-Georges, il semble qu'il y ait toujours eu un certain nombre de fortifications ou tunnels et ce, bien avant la guerre:

sous-marin Atalante vers 1932 au creux Saint-Georges à St Mandrier


Il me semble que ces sorties indiquées en rouge proviennent des énormes citernes à carburant enterrée du Lazaret .
Réparties entre le Lazaret haut et le Lazaret bas.
Ces sorties sont des tunnels d'environ 1,5m de hauteur et profond d'une cinquantaine de mètres contenant des tuyaux et se raccordant par une vanne en fin de tunnel à la citerne qui lui est affectée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

U-Boat et Marine Nationale à Toulon (83), 1944-1954

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» liste d'armée space marine du chaos 1500 pts
» Panzer Wreck - Normandie 1944
» Villers Bocage ,13 juin 1944, prélude au désastre...
» Tigre ausf E "111" - Villers bocage - Juin 1944 - Terminé
» Marrée du 6 juin 1944 à utah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudwall :: -