étude des fortifications allemandes sur la côte méditerranéenne en France
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
NOUVEAU LIVRE A PARUTION POUR JUIN 2014  : " AGDE SOUS L'OCCUPATION  1942 -1944  "  PAR DAVID MALLEN  , COMMANDE  SUR  HTTP : // ADGESOUSLOCCUPATION . FREE . FR
Partagez | 
 

 La 189.Reserve-Division.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chazette A
Spécialiste Bunkerarchéo - Artillerie - Archives Armée Allemande
Spécialiste Bunkerarchéo - Artillerie - Archives Armée Allemande


Nombre de messages: 1363
Age: 48
lieu: Paris - Nantes
Date d'inscription: 22/02/2007

MessageSujet: La 189.Reserve-Division.   Jeu 6 Nov - 1:27

La 189.Reserve-Division.
La 189.Res.Div est reformée le 26 septembre 1942 en tant que division de remplacement au sein du WK IX à Friedberg dans l'Hessen. En hiver elle rejoint la région de Clermont-Ferrand où elle établit son poste de commandement à Châtelguyon. La division est alors chargée de l’instruction des unités de remplacement ; elle formera notamment des troupes, qui seront affectées par la suite à la 159.Res.Div. A la date du 20 mai 1943, la 189.Res.Div est constituée du Res.Gren.Rgt.15 en place à Clermont-Ferrand Btl.116, Btl.163, du Res.Gren.Rgt.28 à Moulins Btl.38, Btl.350, Btl.461 détachés de la 148.Res-Div, de la Res.Art.Abt.28 à Clermont-Ferrand détachée de la 148.Res.Div, du Res.Pi.Btl.9 à Roanne ainsi que des unités de service. En janvier, elle perd son Btl.350, qui reforme le I./Gren.Rgt.982 affecté à la 272.ID. En juin 1944, elle participe à la lutte contre les maquis du massif-central puis elle est en partie mutée dans le secteur des Pyrénées pour combattre les FFI du secteur de Toulouse, Tarbes et Foix. En juillet et août une partie de ses unités est intégrée dans le système défensif du Sudwall entre Sète et Aigues-Mortes, puis après le débarquement de Provence, une partie de la division retraite par la vallée du Rhône et combat les troupes alliées à Villenouvelle. Auparavant la Kampfgruppe von Schwerin est immédiatement formée et le général s'installe à Vidauban pour organiser la défense. Après avoir engagé sa compagnie d'assaut contre les parachutistes américains dans le secteur de Muy, il met en position plusieurs de ses unités sur le front de Luc-Draguignan où ils subissent de lourdes pertes. Au même moment un groupement secondaire est engagé dans la région de Sollies-Pont. A partir du 20 août les différentes Kampfgruppen, appartenant ou rattachés à la division, retraitent vers le Nord par la vallée du Rhône et sont mis à la disposition de la 11.Panzer-Division pour faire front à Montelimar. A cet endroit elle subira là aussi de nombreuses pertes. Par la suite de nouvelles Kampfgruppen très étrillées seront aussi rattachées à la division, qui ne présente plus à ce moment là que des états-majors et des petites unités constituées. En octobre le Kampfgruppe Schwerin laisse sa place à la Kampfgruppe Bauer (Generalmajor Ernst von Bauer) puis à la Kampfgruppe Ottenbacher (Generalleutnant Otto Ottenbacher).

Organisation de la 189.Res.Div.
Kommandierender General :
Generalleutnant Egon von Neindorf (20/9/42-1/10/43), né le 12/9/1892, RK le 4/4/44
Generalleutnant Richard von Schwerin (1/10/43-1/10/44), né le 24/5/1892, DKG le 26/12/41
Ia : Major i.G Ewald Dornik puis Major i.G Fritz Drescher puis Oberstleutnant i.G von Lindequist
IIa : Major Paul Kiene puis Major Graf von Wedel
01 : Leutnant d.R Steier
Ib : Major d.R Siegfried Blume
WuG : Hauptmann Danzer
02 : Oberleutnant d.R Schrader
Ic : Sdfähnr d.R Kremer
NSFO : Oberleutnant d.R Geuenich
IIb : Oberleutnant d.R Schraub
Kdt Stab Qu : Hauptmann Heinrich Stieler puis Hauptmann Kurt Franke puis Oberleutnant Egon Bilian
III : K.Ger.Rat Dr Wittmer
IVa : O.Stabs.Int Dr Heikelein
IVb : Oberstabsarzt Dr Feeser
IVc : Stabsvet Dr Geier
V : Hauptmann d.R Franke

Res.Gren.Regiment 15
Kdr: Oberst Josef Meuther puis Oberst Rehbock
IIa : Oberleutnant Hundt puis Hauptmann Peter Becker
Res.Gren.Btl.116 Hauptmann Boehme
1./Res.Gren.Btl.116 Hauptmann Schudt
2./Res.Gren.Btl.116 Oberleutnant Bonte
3./Res.Gren.Btl.116 Oberleutnant Lesch
4./Res.Gren.Btl.116 Oberleutnant Buhlmann
Res.Gren.Btl.163 Major Schmidt
1./Res.Gren.Btl.163 Oberleutnant Knauer
2./Res.Gren.Btl.163 Oberleutnant Peterwerth
3./Res.Gren.Btl.163 Leutnant Heuer puis Hauptmann Hellfeld
4./Res.Gren.Btl.163 Hauptmann Köhler
Res.Inf.Pz.Jg.Kp.262 Leutnant Boser
Res.Inf.Gesch.Kp.35 Hauptmann Bohn
Res.Inf.Nachr.Kp.15 Oberleutnant Lauer
Res.Fu. (future Div-Nachr) Hauptmann Maybauer
Res.Nach.Kp.214 Oberleutnant Strodt
Res.Fernspr.Kp.214 Oberleutnant Klingelhöfer
Res.Gran.W.Kp.15 Leutnant Wiesner
Res.Kp.Inf.Pi.Zge.52 Oberleutnant Karl-Heinz Becker

Res.Gren.Regiment 28
Kdr: Oberst Friedrich Hennenbruch
IIa : Oberleutnant Walter Klösel
Res.Gren.Btl.461 Hauptmann Bräuer
1./Res.Gren.Btl.461 Oberleutnant Martin
2./Res.Gren.Btl.461 Leutnant Kunze
3./Res.Gren.Btl.461 Oberleutnant Ruschig
4./Res.Gren.Btl.461 Oberleutnant Püschel
Res.Jäg.Btl.38 Hauptmann Erwin Zander
1./ Res.Jäg.Btl.38 Oberleutnant Debuan
2./ Res.Jäg.Btl.38 Oberleutnant Durstewitz
3./ Res.Jäg.Btl.38 Oberleutnant Pforr
4./ Res.Jäg.Btl.38 Oberleutnant Grallert
Res.Gren.Gesch.Kp.28 Oberleutnant Waltter Hentschel
Res.Gren.Pz.Jäg.Kp.28 Hauptmann Seeger von Szczutowski
Res.Gren.Nachr.Kp.28 Oberleutnant ?
Res.Gran.W.Kp.28 Leutnant Bechstein

Feld.Ausb.Btl I./1089 Hauptmann Joachim Darge puis Hauptmann Jüttner
Stab.Kp Oberleutnant Escher
1./ I./ F.A.B 1089 Oberleutnant Ther
2./ I./ F.A.B 1089 Oberleutnant Sonne
Feld.Ausb.Btl II./1089 Hauptmann Stieler
3./ II./ F.A.B 1089 Oberleutnant Maron
4./ II./ F.A.B 1089 Oberleutnant ?
F.A.B/ Art.Kp Hauptmann Zange

le.Res.Art.Abt.28 Major Paul Wüst
Stabsbatterie Oberleutnant Volkmer
1./ le.Res.Art.Abt.28 (mot) Oberleutnant Vormehr 4x10,5 cm le.FH 18
2./ le.Res.Art.Abt.28 Hauptmann Müller 4x10,5 cm le.FH 18
3./ le.Res.Art.Abt.28 Hauptmann Korn 4x7,62 cm (r)

Res.Pi.Btl Böhmen Hauptmann Waldemar Zänker
Kleine-Kraftwagen-Kolonne. 1089 Oberleutnant Tryba
Kraftwagen-Kompanie. 1089 Oberleutnant Marx
Feldhalblazarett 1089 ?

Texte et recherches Alain Chazette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.histoire-fortifications.com
chazette A
Spécialiste Bunkerarchéo - Artillerie - Archives Armée Allemande
Spécialiste Bunkerarchéo - Artillerie - Archives Armée Allemande


Nombre de messages: 1363
Age: 48
lieu: Paris - Nantes
Date d'inscription: 22/02/2007

MessageSujet: Re: La 189.Reserve-Division.   Jeu 6 Nov - 1:30

Suite

Mouvements et actions de la 189.Res.Div (janvier 44-octobre 44).
Au début de l’année 44, toutes ces unités (sauf les F.A.B non encore crées) sont stationnées dans le secteur de Clermont-Ferrand, Montluçon, Riom et Roanne.
A la fin du mois de janvier 44, une grande partie de la 189.Res.Div fait mouvement vers le sud pour occuper et défendre les zones industrielles de la région de Carcassonne, Toulouse, Marmande et la Réole. On y retrouve alors affecté sur place le : Stab du Res.Gren.Regt.28 à Montauban avec la Res.Gren.Nachr.Kp.28, le Res.Kp.Inf.Pi.Zug.52 à Toulouse, le Res.Gren.Btl.116 se réparti entre Carcassonne, Villefranche et Castelnaudary et le Res.Jäg.Btl.38 cantonne à Marmande, la Réole et Agen. De son coté le Res.Gren.Btl.461 dépendant jadis du Res.Gren.Regt.28, est attribué au Res.Gren.Regiment.15 resté à Clermont-Ferrand. Du coté des faits divers, plusieurs officiers de cette division, se déplaçant sur les routes du sud de la France, furent blessés par des maquisards dans le secteur d’Auch durant la période de mai au 10 juin 44. Il sans suivit une vague de répression de la part du Res.Gren.Btl.116 (Hauptmann Boehem) envoyé prestement à Montauban et du Res.Jäg.Btl.38 cantonnant à Agen (Hauptmann Erwin Zander), qui effectuèrent plusieurs missions anti-maquis le long des axes routiers Toulouse-Agen et Tarbes-Toulouse.
Du 18 juin au 29 juin le Res.Gren.Btl.116 lance des actions contre les maquis de la région de Beaumont, Isle-Jourdain, Lombez et Lannemezan alors que le Res.Jäg.Btl.38 ratisse le secteur d’Agen, Condom, Auch, Mirande et Tarbes. A la fin du mois de juin le Feldausbildungs.Btl.I./1089 arrive à Agen sous le commandement du Hauptmann Joachim Darge (celui-ci sera remplacé le 11 août à la tête de l’unité par le Hauptmann Jüttner). Cette formation comprend, comme nous l’avons déjà énuméré, trois compagnies commandées dans l’ordre par l’Oberleutnant Escher, l’Oberleutnant Ther et l’Oberleutnant Sonne. Le 29 juin une partie de ces unités prennent leurs nouveaux cantonnements : à Montrejeau pour la Division-Stab et la Res.Kp.Inf.Pi.Zge.52, à Lannemezan pour le Res-Gren-Btl.116 et à Tarbes pour le Res.Jäg.Btl.38. Les élements précurseurs du Res.Jäg.Btl.38 poussent alors une incurtion en direction de Bagnière de Bigorre entre le 28 et le 30 juin à la recherche d’un contact avec le maquis. Le 30 juin à 14 heures l’état-major de la division accompagné par la Res.Inf.Nachr.Kp.214 rejoint Celleneuve, près de Montpellier, où on lui assigne la défense du secteur de Sète-Aigues-Morte avec quelques unités divisionnaires rapatriées de Clermont-Ferrand. De son coté le Res.Gren.Rgt.28, sous les ordres de l’Oberst Friedrich Hennenbruch (PC à Montrejeau), resté sur place pour garder l’axe routier Toulouse-Tarbes, passe sous le commandement tactique du LVIII.Res.Pz.Korps et du point de vu du ravitaillement sous la tutelle de la 11.Panzer-Division. Cette unité n’est pas la seule dans ce cas puisque la Res.Kp.Inf.Pi.Zug.52 et le Heeres-Pi.Btl (mot) 669 du Major Voigt passent aussi sous la mainmise du LVIII.Res-Pz-Korps. Entre le 5 et le 10 juillet, le Res-Gren-Btl.116 traque les maquis à l’Ouest de Lannemezan - Meilhan et Payole. Durant la même période le Res.Jäg.Btl.38 fait mouvement au sud-ouest de Tarbes pour atteindre Orthez le 6 et Ferrières le 8. De son coté la 1./H.Pi.Btl.669 occupe St-Martory alors que les 2. et 3./H.Pi.Btl.669 sont engagées le 7 sur foix puis à Montsegur le 10 juillet. Le 12, la 1./Res.Gren.Btl.116 rejoind Tarbes pour occuper la ville. Entre le 15 et le 17 juillet, la Res.Gren.Gesch.Kp.28 (Oberleutnant Walter Henschel) et la Res.Gren.Pz.Jäg.Kp.28 (Hauptmann Seeger von Szczutowski) cantonnées à Montrejeau, font mouvement dans le secteur de St-Girons ; de son coté le Res.Jäg.Btl.38 prend position à Foix et ratisse le secteur de Rimont - St-Girons - Pamiers et Lavelanet en plusieurs sous-groupements. Dans le même temps le Res-Gren-Btl.116 occupe Bagnères de Bigorre à la recherche des maquis, le Stab et la Stab.Kp du H.Pi.Btl.669 sous le commandement du Hauptmann Richard Gottschalk, entrent en action dans le bourg de Grenade alors que les 1, 2, et 3./H.Pi.Btl.669 sont engagées dans les combats de Lombez et Saramon. Enfin le 18 juillet, le Feldausbildungs.Btl I./1089, qui cantonnait à Agen, est muté à Valence d’Agen. Durant la journée du 19, le Res-Gren-Btl.116 occupe Pau, le Res.Gren.Rgt.28 est en opération dans la région de Sengouagnet et le H.Pi.Btl.669 ratisse le secteur de Belleserre. Le 24 juillet le Res.Gren.Rgt.28 installe son poste de commandement à Tarbes.

Au début de l’année 44, l'état-major de la 189.Res.Div stationne à Chatelguyon avec la Res-Inf-Nach-Kp.214, qui fût rejoint par la Res.Inf.Nach.Kp.15. A la fin du mois de janvier, lors du transfert du Res.Gren.Rgt.28 dans la zone des Pyrénées, les unités du Res.Gren.Rgt.15 sont cantonnées comme suit : Stab (Etat-major) du Res.Gren.Rgt.15 à Clermont-Ferrand dans les locaux de l’hôtel Terminus, la Res.Inf.Nachr.Kp.15 à Clermont-Ferrand dans l’arsenal Gravanches, la Res.Inf.Gesch.Kp.35 à Clermont-Ferrand dans la caserne d'artillerie, la Res.Inf.Pz.Jg.Kp.262 à Clermont-Ferrand, elle aussi dans la caserne d'artillerie, le Res.Gren.Btl.163 à Clermont-Ferrand dans l’enceinte de la caserne d'Assas (92e R.I.), le Res.Gren.Btl.461 dans la caserne de Montluçon et la le.Res.Art.Abt.28 dans la caserne d’Issoire.
Furent également transférées la Res-Inf-Gesch-Kp.35 à Issoire et la Res-Inf-Pz-Jg-Kp.262 à Riom. De cette division, il restait encore à Riom un peloton d'élèves sous-officiers et à Montluçon un peloton d'instruction de tireurs d 'élite. Se trouvaient en outre à Moulins, la compagnie d'élèves officiers Offz.Nachw.Komp.1089 et à Clermont-Ferrand la Kraftwagen-Komp.1089 (mot), l'hôpital de campagne Feldhalblazarett 1089 et la Kleine Kraftwagen-Kolonne 1089. A la suite d'une attaque surprise de la résistance, subit le 8 mars 1944 à Clermont-Ferrand, un détachement de la 4./163 se rendant au cinéma avait perdu 31 blessés sur 56 sous-officiers et hommes de troupe. Suite à cet acte plusieurs unités du régiment furent engagées dans les secteurs de Clermont-Ferrand et d’Issoire (Massif central) contre les maquisards. Le 20 mars 1944 il y eut des transferts croisés concernant le Res.Gren.Btl.163 envoyé de Clermont-Ferrand à Montluçon et le Res.Gren.Btl.461 muté de Monluçon à Clermont-Ferrand. De plus, au titre de renfort et de surveillance, 300 hommes du le.Res.Art.Abt.28 ont été transférés à la caserne d'Assas de Clermont-Ferrand et mis aux ordres des Res-Gren-Btl 163 et 461. En même temps eut lieu la formation du Kampf-Marsch-Btl.IV/44, formé par des recrues provenant de toutes les unités de la division. Cela se passait en avril sous la dénomination Kampf-Marsch-Btl.1024 et le personnel de commandement était fourni par la Xe région militaire. L'instruction des recrues nouvellement arrivées en avril et mai s'est poursuivi jusqu'au début de l'invasion. Le 7 juin 1944, l'état-major de liaison de Guéret VS 896 sous le commandement de l’Oberstleutnant Biebricher fût mis hors de combat par les forces du maquis investissant la ville, des débris de la formation de Feldgendarmerie n° 992 réussirent aussi à s'échapper. A la suite de cet événement, le Res.Gren.Btl.163 reçut l'ordre de reprendre cette localité avec une compagnie. Cette attaque, menée par la 1.Komp motorisée avec des omnibus de réquisition sous le commandement du Leutnant Brand, fut repoussée par les maquissards et les élèves de l’école de la Garde de Guéret. Le Leutnant Brand fût d’ailleurs blessé dans cette action. Par ailleurs, la Feldgendarmerie eut 3 tués et la 1.Komp seulement 2 tués et quelques blessés. L’Oberst Rehbock, commandant le Res.Gren.Rgt.15 ordonna alors l'engagement du Res.Gren.Btl.163 renforcé et entièrement motorisé pour la circonstance. A Montluçon, dans la nuit du 9 juin 1944 se trouvaient alors rassemblés des éléments de la Kw.Kp.1089 (compagnie motorisée 1089), de la Res.Pz.Jg.Kp.28 (antichars) et de la Res.Gren.Gesch.Kp.28 (compagnie de canons d'infanterie) en provenance de Moulins. Ne demeuraient plus alors à Montluçon, que les plus jeunes des recrues enrôlées en mai, sous le commandement du Leutnant Peterleitner. Le commandement du bataillon renforcé était confié au Hauptmann von Hellfeld, remplaçant du Major Schmidt, chef en titre du bataillon, lequel se trouvait dans les Pyrénées en mission de reconnaissance. Le bataillon renforcé, quitta Montluçon à 5 heures et rejoignit la zone de rassemblement à 8 heures. A la suite de l'engagement de quelques avions de bombardement à partir de la base de Clermont-Ferrand, le bataillon commença l'attaque en utilisant l'armement lourd qui lui avait été attribué et atteignit le centre ville vers 12h30. Les élèves de l’école de la Garde, qui s'étaient ralliés aux maquisards quittaient la caserne précipitamment, mais se heurtaient aux éléments de la 2.SS-Panzer-Division « Das Reich » qui attaquait depuis le sud. Ils y laissèrent de nombreux prisonniers. Une partie de l'état-major de liaison, enfermé à la prison de Guéret, fût libéré et remis en poste dans la localité.
Pour protéger la ville, la 2./163 sous le commandement de l’Oberleutnant Peterwerth restait à Guéret. Tous les autres éléments du bataillon renforcé rejoignirent alors leurs cantonnements d'origine. Suite à cette action le Hauptmann von Hellfeld fut cité à l'ordre du LXVI.Res.A.K pour la bonne exécution de cet engagement. Il y eut constamment de nouveaux engagements contre les maquis dans le périmètre Guéret - La Châtre - St-Amand - Moulins, tout comme dans la zone Clermont-Ferrand - Issoire et des unités appartenant au Res.Gren.Btl.163, au Res.Gren.Btl.461, ainsi que de la le.Res.Art.Abt.28 participent à tous les combats. Les voies de communication menant de Clermont-Ferrand (subsistances divisionnaires) aux localités de cantonnement se trouvaient constamment sous la menace des forces du maquis, ce qui mit partiellement en question le ravitaillement de la troupe. Le déplacement des véhicules motorisés ne se faisait plus alors qu'en convois bien armés.
Autre fait marquant la création, le 15 juin 1944 à Clermont-Ferrand de deux nouveaux bataillons et d’une compagnie d’artillerie, sont obtenus par un recrutement interne d’effectifs, pénalisant d’ailleurs d’autant les autres unités. Il s’agit du Feldausbildungs-Btl. I./1089, du F.A.B. II./1089 et de la F.A.B/Art.Kp. Le premier bataillon totalise un état-major, une compagnie de commandement (Stabskompanie) et deux compagnies régulières alors que le second bataillon ne regroupe qu’un état-major et deux compagnies régulières. Aux alentours du 20 juin le Feldausbildungs-Btl II./1089 (Hauptmann Stieler) et la F.A.B/Art.Kp (Hauptmann Zange) stationnent près d’Issoire avec d’autres formations telles la 1./(mot) le.Res.Art.Abt.28 (Oberleutnant Vormehr) et la Res.Gran.W.Kp.28 (Leutnant Güthoff).
Le 26 juin on procédait aussi au transfert, à Néris-les-Bains, des restes de l'état-major de la 189.Res.Div et de l'état-major du Res.Gren.Rgt.15, pour y être réunis en état-major de commandement du groupe de combat Rehbock (Kampfgruppe Rehbock). Se rassemblaient également à Néris-les-Bains la Res.Inf.Nach.Kp.214 ainsi que la Res.Inf.Nach.Kp.15, transformées dorénavant en Stabs-Kp.Res.Gren-Rgt.15 (compagnie de commandement du 15e régiment d'infanterie de réserve) avec une section cycliste. Le Res.Gren.Btl.163, avec son état-major et sa 3.Kp, étaient également transférés à Néris-les-Bains, alors que les 1.Kp et 4.Kp étaient envoyées à Villebret. La 2./163 se rendit à la Châtre et fut mise aux ordres de la le.Res.Art.Abt.28, qui y avait été transférée. Le Res.Gren.Btl.461 fut envoyé de Clermont-Ferrand à Guéret, hormis sa 1.Kp, qui demeura à Cusset. Les subsistances divisionnaires et la poste étaient déplacées vers Montluçon, de sorte que le Kampfgruppe Rehbock était tout entier rassemblé dans le périmètre de Montluçon.
Durant tout le mois de juin les unités restées dans la région de Clermont-Ferrand participent à de nombreuses actions contre le maquis, ainsi qu’au dégagement des grands axes routiers du secteur en partenariat avec les Kampfgruppen Jesser et Ottenbacher.
Comme je l’ai déjà signifié un peu plus haut, la partie restante de la 189.Res.Div stationnée dans la région de Montluçon va avoir pour nouvelle mission de prendre en charge une partie du littoral méditerranéen (secteur de Montpellier). L'ordre de déplacer l'ensemble de ce groupe de combat vers la Méditerranée, arrive début juillet 1944. Aux environs du 8 juillet 1944, on mit en marche les unités régimentaires et les deux bataillons motorisés, via Roanne, Lyon, Nîmes, destination la région de Montpellier. La Kraftwagen-Kompanie.1089, la le.Res.Art.Abt.28, le Feld-Ausb.Btl.1089 ainsi que les subsistances et la poste suivaient par voie ferrée. L'engagement des unités transférées s'effectua comme suit, dans le cadre de l’occupation côtière au sain du IV.Lw.Feldkorps du General der Flieger Erich Petersen : Res.Gren.Btl.461 en position à Sète avec la 15.Kp et la Res.Inf.Pz.Jg.Kp.262, tous sous les ordres directs du Kampfkommandant l’Oberst Ernst von Bauer, le Res.Gren.Btl.163 à Frontignan avec les 1.Kp et 4.Kp et les 2.Kp et 3.Kp à Ballaruc sous le commandement de l’Oberst Paul Keiser Kommandeur du Gren-Rgt.326 appartenant à la 198.ID, la le.Res.Art.Abt.28 (sans sa première batterie), est en position entre Balaruc et Béziers sous la tutelle de la 198.ID, le Feld-Ausb.Btl II./1089 se répartit entre Balaruc et Montpellier directement placé sous les ordres de la 189.Res.Div, le Res.Pi.Btl « Böhmen », la D.V.A.1089 Zug, la Sanitat 1089, la Kraftf.Kp (mot) 1089 et la Res.Inf.Nachr.Kp.214 stationnent à Celleneuve et enfin le Stab Res.Gren.Rgt.15 (Oberst Rehbock) et les unités régimentaires prennent position dans la région de St-Jean Laverune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.histoire-fortifications.com
chazette A
Spécialiste Bunkerarchéo - Artillerie - Archives Armée Allemande
Spécialiste Bunkerarchéo - Artillerie - Archives Armée Allemande


Nombre de messages: 1363
Age: 48
lieu: Paris - Nantes
Date d'inscription: 22/02/2007

MessageSujet: Re: La 189.Reserve-Division.   Jeu 6 Nov - 1:30

suite et fin

Les unités, avec le concours de la main d'œuvre française, commencèrent immédiatement le renforcement des positions et prirent leurs dispositions pour se mettre en état de défense. Fin juillet 1944 il y eut un nouveau changement de cantonnement du Res.Gren.Btl.163 (sans 1.Kp), vers la région sud de Montpellier, avec un nouveau poste de commandement au Mas de Causse, la 2.Kp avec son poste de commandement à Palavas, la 3.Kp avec son poste de commandement à Camon-Plage et la 4.Kp avec un PC à Lattes. De son coté le Feld-Ausb.Btl II./1089 fut transféré dans la banlieue Est de Montpellier et le Res.Gren.Btl.163 fut de nouveau subordonné au Res.Gren-Rgt.15. Au début du mois d’août 1944, fut mis sur pied une Div.Sturm-Kp (compagnie divisionnaire d'assaut), pour assurer la défense contre des éventuelles opérations aéroportées, ayant son cantonnement à proximité de Villeneuve. La compagnie n'étant pas budgétée, les officiers et hommes de troupe étaient alors détachés du bataillon. Aux environs du 10 août 1944, le moment était venu où après avoir été rattaché à la 338.ID, la 189.Res.Div devait être rassemblée dans la région d'Arles à l'Ouest du Rhône. Le Res.Gren.Btl.163 fait route le 13 août 44 vers le-Grau-du-Roi près d'Aigues-Mortes et prend en charge le secteur du II./Gren.Rgt.757. Il fût mis aux ordres du Gren.Rgt.759. La Res.Gr.W.Kp.15 fût quant à elle engagée à l’Est dans le secteur voisin et rattaché au I./Gren.Rgt.757.
Toutes les autres composantes de la 189.Res.Div se trouvaient le 15 août 44, date du début débarquement en Provence, en cours de transfert vers l’Est avec l’état-major du Res.Gren.Rgt.15 en direction de St-Gilles, le Feld-Ausb.Btl II./1089 vers Arles, etc...
Le rassemblement de la division n'a malheureusement pas pu se concrétiser car l'état-major de la 189.Res.Div avec certaines unités divisionnaires, l'état-major du Res.Gren-Rgt.15 avec certaines unités régimentaires et le Res.Gren.Btl.461, passèrent immédiatement le Rhône pour être dirigés vers l'est et être engagés dans la région de Marseille. Le 15 août, le Res.Gren.Btl.163 mis sur pieds une compagnie d'action spéciale sous le commandement du Hauptmann Köhler. Dans la nuit du 16, cette compagnie est embarquée sur des camions et dirigée vers l'état-major du régiment. Toutefois, n’étant plus en mesure de le rejoindre, elle fut dirigée vers la 338.ID et engagée sur le point d'appui Port-de-Bouc ainsi qu'au nord-ouest de Fos sur mer. Cette compagnie, ainsi que le Bataillon Pichler (devenant plus tard I./Gren.Rgt.757) quitta le secteur côtier le 17 août. Selon des informations fournies par l’Oberleutnant Hundt (IIa du Res.Gren.Rgt.15), l’Oberst Rehbock (Kdr du Res.Gren.Rgt.15) et son état-major sont portés disparus à Brignoles depuis le 17 août (en fait ils ont été fait prisonniers). Les éléments de la 189.Res.Div passés sur la rive droite du Rhône commencent alors leur marche vers le Nord via Loriol - Montélimar et se joignirent après Lyon, pour ce qu'il en restait, aux éléments de la rive gauche, pour former le Kampfgruppe von Schwerin. De son coté le Res.Gren.Btl.163, après avoir fait sauter tous les ponts et fortifications par les sections du Génie Inf.Pi.Züge.52, se retira de la région côtière et rejoignit le train des équipages dans la région sud ouest de Nîmes. La Res.Gr.W.Kp.15 se mit en marche avec le I./Gren.Rgt.757. Le Feld-Ausb.Btl.1089 était également en mouvement vers le Nord sur la rive ouest du Rhône. Le Res.Gren.Btl.163 poursuivit sa marche de nuit, via Vendargues, Remoulins, Bagnols et rejoignit Lyon dans la nuit du l au 2 septembre 44. Ce faisant des éléments du Feld-Ausb.Btl 1089 (Stab und Art.Kp), ainsi que des éléments des bataillons (Res.Gren.Btl.116 et Res.Gren.Btl.38) se déplaçant en groupe de marche, n’ont subit que très peu de pertes occasionnées seulement par des tirs à basse altitude de l’aviation alliée. Jusqu'à Lyon, le Res.Gren.Btl.163 n’eut en pertes qu’environ 6 tués, 12 blessés ainsi que 14 chevaux, mais aucun véhicules motorisés ou attelés ne furent touchés. Dans la région Le Pouzin - Mauves il y eut des tirs de mortier effectués par l'artillerie ennemie en provenance de la rive gauche du Rhône (Montélimar - Valence). Après le passage de la route Lyon - Châlons sur Saône, sur la rive ouest de la Saône, le bataillon fût de nouveau engagé dans le cadre du Kampfgruppe von Schwerin, dans le secteur de Beaune, pour assurer la défense vers le sud. Sans suivit la retraite de nuit, via Glanon - Montot Villers-les-Pots - Pontarllier en direction de Gray, toujours sur la rive de la Saône. A partir de Gray, le bataillon fût engagé le 10 septembre 44 dans la région de Pesmes. Après avoir protégé avec succès la route Dijon - Gray -Vesoul, le bataillon eut le 13 septembre, dans la région de Neurey-en-Vaux, ses premières grosses pertes du fait de la poussée des Américains qui attaquaient depuis le sud. Sans suivit une retraite via Conflans - Fougerolles puis Rupt sur la Moselle, à environ 8 km au sud de Remiremont. Le 24, le Res.Gren.Btl.163 fût retiré au-delà de Moselle et demeura dans la région jusqu'au 30 dans le secteur Rupt - Thiefosse, entre Moselle et Moselotte. Il participa ici aux engagements dans le cadre du Kampfgruppe von. Bauer (nouveau Kommandeur de la 189.Res.Div). A cette époque, la 189.Res.Div avait déjà fusionné avec la 242.ID. En gros, il ne restait alors de la 189.Res.Div que la section IVa et le commandant de la division. Après la mutation du Hauptmann Kühler (Kdr 4./163), le 15 août 44, les sections de la compagnie de mitrailleuses avaient été réparties dans les compagnies de combat, de sorte que le bataillon ne se composait plus que de son état-major et des compagnies de combat d’infanterie. Après la mort de l’Oberleutnant Peterwerth le 21 septembre, la 2.Kp fût dissoute elle aussi et la troupe fut répartie dans les 1.Kp et 3.Kp. Début septembre le Hauptmann von Hellfeld (Kdr 3.Kp) fût atteint de jaunisse et fut transféré à l'hôpital le 5 septembre sur ordre du Generalleutnant von Schwerin. Le commandement de la 3.Kp fût confié au Leutnant Heuer du Feld-Ausb.Btl.1089. Le 23 septembre, le Major Schmidt (Kdr du Res.Gren.Btl.163) fit une chute dans la forêt près de Rupt et se blessa au genou. Il rejoignit le train des équipages pour sa convalescence. Le même jour, l'officier d'ordonnance, le Leutnant Kettmeyer, devint indisponible en raison d'une blessure au pied et fût transporté à l'hôpital militaire de Colmar. Le commandement du bataillon revint au Hauptmann Bohn, de la Res.Inf.Gesch.Kp.35. Le matin du 1er octobre 1944, le bataillon fut détaché du Kampfgruppe von Bauer et transporté par camions vers Gerardmer. Après 24 heures de repos, le bataillon, cette fois sous le commandement de l’Oberleutnant Hippenstiel qui jusque là dirigeait le bureau IIa, fut engagé à nouveau dans le cadre de la 716.ID dans la région au sud de Bruyères (poste de commandement du bataillon à Laveline, 3.Kp à Herpelmont, 1.Kp à Jusdarupt). Le bataillon avait été renforcé par une section cycliste régimentaire, par la section divisionnaire d'alarme de la 189.Res.Div et par diverses autres unités d'alarme plus petites, composées d'éléments dispersés. Le 3 octobre, la 1.Kp commandée par l’Oberleutnant Knauer était, lors de l’attaque, restée loin en arrière dans les lignes américaines et n'avait pu que le lendemain et au prix de fortes pertes se frayer un chemin vers les lignes allemandes. En même temps, la 3.Kp fut presque entièrement détruite lors d'une contre-attaque américaine et Leutnant Heuer fût même blessé. A ce moment, les l.Kp et 3.Kp furent réunies sous le commandement du l’Oberleutnant Knauer et deux nouvelles compagnies furent reformées avec les éléments d'affectation. C'est à ce stade qu'eut lieu le 10 octobre, la dissolution du bataillon et la réaffectation de ses éléments au I./Gren.Rgt.726, sous le commandement de l’Oberleutnant Hippenstiel.

Lors de la retraite dans la vallée du Rhône, il est très difficile de faire le point sur les différents Kampfgruppen engagés dans les combats retardateurs. En effet les formations ne sont plus engagées comme unités divisionnaires, mais le plus souvent rattachées à une formation plus importante, comme unité d’appoint. De ce fait lors de la remontée bon nombres de compagnies, furent affectées à d’autres divisions, comme par exemple la 716.ID ou la 338.ID. En outre diverses formations reconstituées en Kampfgruppen dépendent aussi tactiquement de la 189.Res.Div. L’imbrication des uns et des autres, fait que l’étude de cette organisation est très complexe. Un tableau synthétique, en annexe, permettra aux lecteurs de s’y retrouver un peu.
Le 8 octobre 1944, la nouvelle 189.ID est reconstituée en amalgamant des troupes venant de diverses formations et horizons. On y retrouve le Gren.Rgt.1212, formé à partir du SR.1000 et d’une partie de la Aufk-Abt.1000 . De son coté le Gren.Rgt.1213 amalgame d’une part le Sicherungs-Regiment-Stab z.b.V.634 de l’Oberstleutnant Eberhard Graf von Hardenberg, qui rassemble les unités suivantes : III./SR.194 ex Lds.Btl.744 (7-9.Kp), 13.Kp ex 4./Lds.Btl.658, 14.Kp ex 1./Lds.Btl.644 et la Transp.;Kolonne .4, puis le Landesschützen-Btl.1007 (Kp.1 et 2) devenant le Sich.Btl.1007, intégré par la suite à la 189.Res.Div au sein du Rgt Junge et enfin le Sicherungs-Bataillon.625 du Major Otto Schwarze totalisant : la 1.Kp du Hauptmann d.R Koch, la 2.Kp du Hauptmann d.R von Nennich et la 3.Kp de l’Oberleutnant d.R Büx. Enfin le Gren.Rgt.1214 est organisé à partir des unités restantes des Flieger-Ausb.Rgt.71, 63 et 91, formant le nouveau Flieger-Rgt Menke.


A Chazette
Des années de recherches en allemagne pour en tirer cet article alors merci de le respecter Very Happy study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.histoire-fortifications.com
EKAERGOS
Spécialité: armement
Spécialité: armement


Nombre de messages: 1820
Age: 55
lieu: Grand Sud
Date d'inscription: 27/10/2008

MessageSujet: Re: La 189.Reserve-Division.   Jeu 6 Nov - 4:27

Bonjour
Effectivement cette synthèse a du demander beaucoup de travail ;je joins deux points qui sont peut être marginaux voire hors sujet à vous de juger:
1) Concernant les opérations sur le secteur St Girons/Foix en particulier sur le secteur de Rimont qui est cité ,ce village-martyr a été incendié après avoir été libéré par les maquisards à l'occasion de ce qui est présenté comme un retour offensif allemend visant à dégager l'axe St Girons/Foix afin de permettre le repli général des forces stationnées dans les Pyrénées Une "bataille " a eu lieu près du village à l'issue de laquelle le village a été incendié par représailles. Je crois que le futur général Bigeard avait participé à ses combats (à minima il était dans les maquis de l'Ariege)
2) Concernant les combats du Massif Central Il me semble avoir lu que les éléments d'une Division de Montagne SS de bosniaques musulmans ("Handshar" ou "Kama") en formation avaient été utiklsés contre les maquis
Salutations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chazette A
Spécialiste Bunkerarchéo - Artillerie - Archives Armée Allemande
Spécialiste Bunkerarchéo - Artillerie - Archives Armée Allemande


Nombre de messages: 1363
Age: 48
lieu: Paris - Nantes
Date d'inscription: 22/02/2007

MessageSujet: Re: La 189.Reserve-Division.   Jeu 6 Nov - 13:36

Citation :
Concernant les combats du Massif Central Il me semble avoir lu que les éléments d'une Division de Montagne SS de bosniaques musulmans ("Handshar" ou "Kama") en formation avaient été utiklsés contre les maquis
Salutations

Oui mais plus au sud dans le grand sud-Ouest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.histoire-fortifications.com
PZIV



Nombre de messages: 2924
lieu: Rognac (13)
Date d'inscription: 13/08/2007

MessageSujet: Re: La 189.Reserve-Division.   Jeu 6 Nov - 21:56

super............. quel boulot..........

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eida



Nombre de messages: 616
lieu: Marseille
Date d'inscription: 18/04/2006

MessageSujet: Re: La 189.Reserve-Division.   Ven 7 Nov - 14:05

Bonjour.

Hé ben superbe, toutes mes félicitations pour ce récit très bien détaillé... cheers

A plus, Jean-Claude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Judex



Nombre de messages: 55
Age: 50
lieu: Clermont-Ferrand
Date d'inscription: 13/10/2008

MessageSujet: Re: La 189.Reserve-Division.   Lun 10 Nov - 14:34

Pour faire plaisir à Alain en particulier et à tous d'ailleurs, voiçi quelques pages du Soldbuch d'un membre de cette division.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cardo



Nombre de messages: 179
Age: 54
lieu: bastia
Date d'inscription: 08/01/2008

MessageSujet: Re: La 189.Reserve-Division.   Jeu 29 Jan - 10:50

Bonjour auriez vous SVP des infos sur le III/IR 870 ( hauptmann Meyer, unité stationnée dans le secteur de marseille et appartenant a la 356 ID) qui a été transférée a Bastia en juillet 1943
merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chazette A
Spécialiste Bunkerarchéo - Artillerie - Archives Armée Allemande
Spécialiste Bunkerarchéo - Artillerie - Archives Armée Allemande


Nombre de messages: 1363
Age: 48
lieu: Paris - Nantes
Date d'inscription: 22/02/2007

MessageSujet: Re: La 189.Reserve-Division.   Sam 31 Jan - 0:39

Citation :
Bonjour auriez vous SVP des infos sur le III/IR 870 ( hauptmann Meyer, unité stationnée dans le secteur de marseille et appartenant a la 356 ID) qui a été transférée a Bastia en juillet 1943

Aucun rapport avec la 189 Division Rolling Eyes Very Happy lol!

je doit avoir mais pas le temps de chercher pour le moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.histoire-fortifications.com
cardo



Nombre de messages: 179
Age: 54
lieu: bastia
Date d'inscription: 08/01/2008

MessageSujet: Re: La 189.Reserve-Division.   Sam 31 Jan - 7:49

Oui je sais petite erreur de post de ma part mais merci quand même pour votre réponse , j'en profite pour vous féliciter pour le travail formidable que vous faites . Maintenant toutes les infos concernant la corse sont les bienvenues.

Bon courage pour vos recherches et merci encore a +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kawito



Nombre de messages: 166
Date d'inscription: 14/07/2007

MessageSujet: Re: La 189.Reserve-Division.   Jeu 12 Fév - 14:57

study Merci beaucoup pour ce travail que j'attendais depuis qques années:je me rappele du début de l'article sur un autre forum...Est-il possible d'avoir plus d précisions sur les éléments qui furent rattachés aux 198 et 338 divisions?Notamment lors des combats de Montélimar?Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kawito



Nombre de messages: 166
Date d'inscription: 14/07/2007

MessageSujet: Re: La 189.Reserve-Division.   Lun 31 Aoû - 12:53

Si j'ai bien retenu,seuls se trouvent à l'Est du Rhone les éléments suivants:
QG 189 ° division;
EM 15° Rgt+ unités régimentaires;
Res Gren Btn 461.
Sturmkie Res Gren Btn 163;

Mais qui forme le Btn PICHLER?

Le Sperrverbande Lindequist est dirigé par le Ia de la division,le Major i.g. von Lindequist et comprend le Heeres pio Btn 669,la III/AR 338 et la 2./Fus btn 338 + de la Flak;

Le KG von Schwerin comprend:
2 infanterie bataillonne behelfsmot,
2 panzer jaeger kien,
1 sturmkie mot,
1 artillerie abteilung bespannt,
2 weitere infanterie bataillonne den Festungsberech Marseille,
Flak rgt 69 à Brignolles...

Un complément d'infos,c'est pas du refus....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La 189.Reserve-Division.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» réservé
» 6e PANZER DIVISION
» La Panzer Division type 44
» 33e division de grenadiers SS Charlemagne
» 2eme Panzer Division

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudwall :: LE HEER DANS LE SUD DE LA FRANCE-