étude des fortifications allemandes sur la côte méditerranéenne en France
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le fort de Mers El Kebir (Algérie)

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14310
Age : 52
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Le fort de Mers El Kebir (Algérie)   Lun 9 Mar 2009 - 10:20

Fort de Mers El Kebir vers Oran (Algérie):







Des infos sur son armement en juillet 1940 lors de l'attaque anglaise ?

Merci

Fx


Dernière édition par Admin le Lun 9 Mar 2009 - 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1898
Age : 69
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Le Fort de Mers El Kebir   Lun 9 Mar 2009 - 14:49

La défense du secteur Oran - Mers El Kébir repose sur les batteries suivantes :
Est d'Oran
Cap de l'Aiguille : 2 pièces de 95 G (semonce)
Canastel : 3 pièces de 240 G
Batterie Espagnole : 2 pièces de 75 G
Gambetta : 4 pièces de 120 G
A Oran
Saint Grégoire : 4 pièces de 95 G
Ouest d'Oran
Santon : 4 pièces de 194 Mle 1902
Cap Falcon : 2 pièces de 95 G 'semonce)
Mers El Kébir
2 pièces de 75 G.
JJ Moulins donne une photo d'une de ces pièces dans 39/45 Magazine n° 226 page 54 mais ne précise pas l'emplacement de celle-ci : fort ou jetée.

Dans la journée du 2 juillet, l'ensemble des batteries et désarmé suivant les clauses de l'armistice, culasses démontées et stockées en caisses et munitions en soute.
Devant la présence de la Force H au large et l'ultimatum qui s'ensuit, ordre est donné de remettre les batteries de combat en état de tir.
Ce qui est fait à 10h30 à l'exception de Canastel qui n'est prête qu'à 12h00. Les culasses des 240 ne se manipulaient pas aussi aisément que celles des 75 !
Lors du combat, Santon ouvrit le feu sur le HMS Hood et son tir est encadrant dès la deuxième salve. La batterie crut avoir mis quatre coups au but ce que démentent les rapports britanniques, néanmoins un officier et un homme sont blessés sur ce bâtiment par des éclats qui causèrent en outre quelques avaries légères. Le croiseur HMS Arethusa riposta de deux salves de quatre coups, une longue et une dans l'enceinte de la batterie mais sans résultat. Le tir des 194 devant de plus en plus précis, l'amiral Sommerville ordonna le dérobement de la Force H vers l'Ouest à 17h08 sous couvert d'un écran de fumée. La batterie cessa alors le feu après avoir tiré 30 coups.
Les batteries suivantes, Batterie Espagnole, Canastel et Gambetta, ouvrirent le feu sur le destroyer HMS Wrestler qui se trouvait en avant de la Force H et avait engagé la batterie de Canastel d'un tir très imprécis : un seul obus tomba à terre et encore au pied de la falaise ! devant la riposte française, il se réfugia à l'abri d'un écran de fumée.
Canastel tira ensuite brièvement sur un autre destroyer qui venait de sortir du nuage de fumée et y re-rentra aussitôt.
D'après les rapports britanniques, seul le HMS Wrestler fut engagé par les batteries et bien qu'encadré par une centaine de coups ne souffrit d'aucune avarie.
@+Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moulins
Specialiste artillerie et batteries de côtes françaises
Specialiste artillerie et batteries de côtes françaises
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 79
Date d'inscription : 21/12/2007

MessageSujet: Re: Le fort de Mers El Kebir (Algérie)   Mer 11 Mar 2009 - 8:14

Bonjour
Le 3 juillet 1940, 1er jour de l'attaque britannique, l'armement du fort de Mers el Kébir comprenait, outre la batterie de 2 x 75 Mle 1897 sur affût Mle 1916 (combat et semonce), la 159e batterie de DCA de la Guerre, armée de 4 canons de 75 sur affût CA Mle 1915-34. Une section de 4 affûts de 13,2 CAD, ainsi que deux sections de mitrailleuses de 8 mm, hors du fort, complétaient la DCA du mouillage.
LA DCA d'Oran-Mers el Kébir comprenait, en outre (Guerre):
- la 157e batterie de DCA (4 canons de 75 CA Mle 32) au Marabout, puis à la briquetterie Lafarge
- la 158e batterie de DCA (4 canons de 75 sur affût CA Mle 1915-34) à Gambetta
- la 160e batterie de DCA (4 canons de 75 sur affût CA Mle 1915-34) au Murdjadjo
Ces trois batteries, ainsi que la 159e, appartiennent au 53e groupe du 66e RAA, dont le PC est au fort de Santa-Cruz.
La Marine armait :
- la batterie mobile N°2 de la Marine (4 canons de 90 CA Mle 32) à la cote 509 du Murdjadjo (arrivée à Oran le 11 mai, en provenance de Paris)
- la batterie mobile N° 8 de la Marine (4 canons de 90 CA Mle 32) au Marabout (arrivée à Oran le 11 mai, en provenance de Paris)
- une section de mitrailleuses de 8 mm à Oran
Aucune de ces batteries n'avait été désarmée au titre de l'armistice. Presque toutes ouvrirent le feu sur les avions britanniques, essentiellement le 6 juillet. Aucun avion ne fut abattu, à cause du peu d'entrainement du personnel, surtout sur avion volant bas.
Après la seconde attaque sur le Dunkerque, le 6 juillet, et sa mise hors de combat, sa DCA légère est débarquée. Quatre affûts de 37 Mle 33 CAD sont ainsi installés:
- fort de Mers el Kébir
- fort du Santon
- batterie de Saint-Grégoire
- batterie du Ravin Blanc.
Sept affûts de 13,2 CAQ sont installés:
- fort de Mers el Kébir
- batterie de la Briquetterie
- môle Saint-André
- digue de Mers el Kébir
- village de Sainte-Clotide
- fort Lamoune
- digue du port d'Oran
Le fort de Mers el Kébir abrite donc, à la fin juillet 1940:
- une batterie à 2 canons de 75 sur affût 1916
- une batterie à 4 canons de 75 sur affût CA Mle 1915-34
- un affût de 37 Mle 33 CAD
- un affût de 13,2 CAQ
Ce qui est bien, pour un ouvrage jugé sans valeur militaire à la fin du 19e siècle...
La situation de la DCA d'Oran-Mers el Kébir évoluera jusqu'à comprendre, le 8 novembre 1942, pour la Marine:
- 2 batterie de 90
- 1 batterie à 5 sections de 2 ou 4 x 37 CAS
- 3 sections de 4 x 13,2 CAQ
- 7 projecteurs
Pour la Guerre:
- 8 batteries de 75, de modèles divers.
Toutes les batteries de 90 et de 75 sont dotées d'une section d'auto-défense CA, armées de 2 affûts de 13,2 CAD ou de 2 canons de 20 Oerlikon.
Elles auront toutes l'occasion d'ouvrir le feu sur les Alliés, pendant les durs combats autour d'Oran, lors de l'opération "Torch".
La situation évoluera encore, après le débarquement en AFN.
JJ


Le fort de Mers el Kébir (partie est) Google


Canon de 75 sur affût Mle 1916 de la batterie de Mers el Kébir, servi par des matelots auxiliaires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14310
Age : 52
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le fort de Mers El Kebir (Algérie)   Mer 11 Mar 2009 - 12:20

Merci Jean Jacques...pour toutes ses infos trés précises et trés instructives. study study study study study study Shocked Shocked Shocked

Comme dab...nickel !!! Merci pour le forum.
Prenez exemple les jeunes !!!

Merci aussi un CAPU ...incollable comme l'Oncle Ben sur la Marine.

Fx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le fort de Mers El Kebir (Algérie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le fort de Mers El Kebir (Algérie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet 636 Kilo Algérien
» mers el kébir
» Cartes de priorité navale
» Navire Français coulé au combat
» Sabordage de la flotte française à Toulon.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudwall :: AUTRES FORTIFS EN MEDITERRANNEE :: Batteries cotières en Méditerranée et autres fortifs-
Sauter vers: