étude des fortifications allemandes sur la côte méditerranéenne en France
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Il poursuit la Gestapo depuis 63 ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 13814
Age : 50
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Il poursuit la Gestapo depuis 63 ans   Ven 3 Avr 2009 - 12:54

il poursuit la Gestapo depuis 63 ans

Les Maso veulent qu’on leur rende justice



Lorsque les Allemands l’ont arrêté avec son père, au printemps 1944, ils ont volé leurs économies. Depuis, les Maso multiplient les actions en justice récupérer leur bien. Aujourd’hui, la cour administrative d’appel de Marseille doit se prononcer.

4 mai 1944. Les Allemands font irruption chez les Maso, chauffeurs de taxis et ambulanciers à Perpignan. Le père et son fils Jacques sont conduits au siège de la Gestapo. Pendant toute la journée, ils vont être tabassés. Jacques perd plusieurs dents sous les coups. Qui les a dénoncés ? Ils ignorent. Leur domicile était devenu une étape pour les aviateurs alliés dont les appareils avaient été abattus et qui cherchaient à gagner l’Afrique du Nord ou l’Angleterre via Gibraltar. Les Maso hébergent dans leur garage, des Canadiens, des Américains, des Britanniques, puis, après les avoir habillés en Catalans, les conduisent jusqu’à la frontière espagnole, où ils les confient à un passeur. Seuls ambulanciers du département, ils disposent d’un laissez-passer permanent qui leur permet de se déplacer aisément. En ce printemps 1944, les Allemands qui viennent de les arrêter veulent savoir pour qui ils travaillent, quels sont leurs contacts. En fait, ils ont peu d’informations sur eux et ne parviennent pas à déterminer s’ils jouent vraiment un rôle dans la résistance. Les Maso seront libérés au bout d’une dizaine de jours de détention à la citadelle.

Les économies disparues


Toutefois, en rentant chez eux, les Maso constatent que les économies de la famille, 90 000 francs et espèces et 40 000 francs en bons du Trésor, ont disparu. Soucieux de ne ne pas donner d’impression d’avoir quelque chose à cacher, il vont à la préfecture signaler le vol. Leur plainte est transmise à Paris. Mais l’histoire s’accélère. Le 15 août, les alliés débarquent en Provence. Le 19, après une nuit de fusillades, Perpignan est libérée. Les Maso, qui veulent récupérer leurs économies, vont déposer un dossier à l’office chargé d’indemniser les biens spoliés. Leur requête va s’enliser. Alors, ils entament une action en justice en Allemagne. En 1962, un tribunal de Berlin les déboute car ils n’ont pas démontré que ces fonds avaient été transférés en Allemagne.


Responsabilité de l’Etat français

De plus, ils n’ont évidemment pas pu produire les numéros de tous les billets volés. Les autorités françaises, elles, refusent d’intervenir tant qu’un traité de paix n’est pas signé entre les deux pays. En fait, le Reich nazi ayant capitulé, ce traité ne sera jamais signé. En 2002, les Maso se tournent vers l’Etat français, dont ils estiment la responsabilité engagée, déposant un recours au tribunal administratif de Montpellier. Trois ans plus tard, le commissaire du gouvernement retient leurs argument, mais les juges ne le suivent pas. Têtu, Jacques Maso portent l’affaire en appel. Et c’est aujourd’hui que la cour administrative d’appel de Marseille doit se prononcer. Soixante-trois ans après les faits. Mais, Jacques Maso, âgé aujourd’hui de 83 ans, ne veut rien céder. « Je ne mourrai qu’après que l’on m’aura rendu justice. »

Edition France Soir du mardi 27 novembre 2007 n°19655 page

http://www.francesoir.fr/societe/2007/11/27/il-poursuit-la-gestapo-depuis-63-ans.html

FX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
EKAERGOS
Spécialité: armement
Spécialité: armement


Nombre de messages : 1898
Age : 57
lieu : Grand Sud
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Il poursuit la Gestapo depuis 63 ans   Lun 6 Avr 2009 - 5:57

Admin a écrit:
Têtu, Jacques Maso portent l’affaire en appel. Et c’est aujourd’hui que la cour administrative d’appel de Marseille doit se prononcer.

Edition France Soir du mardi 27 novembre 2007 n°19655 page

http://www.francesoir.fr/societe/2007/11/27/il-poursuit-la-gestapo-depuis-63-ans.html
FX

Et .....quelle a été la décision de la Cour d'Appel le 27 Novembre 2007 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Il poursuit la Gestapo depuis 63 ans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REQUETE] Téléphoner avec le VoIP de la BBOX depuis mon HD2
» Dilemme (W9), le live depuis la Suisse
» Découper directement depuis Inkscape - Maj 05/07/2010 (p 1)
» Rien de neuf depuis 1970 ??
» ORB ou l'autre façon de naviguer sur son PC depuis son HD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudwall :: DISCUSSION GENERALE - LE BAR DU FORUM-
Sauter vers: