étude des fortifications allemandes sur la côte méditerranéenne en France
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
moulins
Specialiste artillerie et batteries de côtes françaises
Specialiste artillerie et batteries de côtes françaises


Nombre de messages : 511
Age : 77
Date d'inscription : 21/12/2007

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Mer 9 Jan 2013 - 3:50

Bonjour
Pour en revenir à la question de dpipet, du 2 janvier, il s'agit tout simplement d'une guérite...
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dpipet



Nombre de messages : 922
lieu : BDR
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Jeu 10 Jan 2013 - 0:05

merci JJ, c'est surprenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agneti
Modérateur général - Archiviste
Modérateur général - Archiviste


Nombre de messages : 1767
Age : 47
lieu : Marseille 14ème
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Lun 14 Jan 2013 - 15:00

Comme il a été dit pas de Flak lourde à proximité des batteries (qui ne sont que des batteries moyennes au demeurant) car même pas assez nombreuses pour défendre l'essentiel (port et gares associées).

Et effectivement leur faire des dégâts par bombardement (sans réglage par observateur ayant une vue directe) n'est pas du coup sûr même sans opposition notable : le bombardement de celle du Lazaret qui met à coté, Croisette bombardée sans dégâts importants... Celui de Brégantin est à ma connaissance le seul réussi sur Marseille (on en a sur La Ciotat mais là effectivement la Flak était très faible).

_________________
Membre de l'association Fortifications de Marseille et des Bouches-du-Rhône
http://www.fortificationsdemarseille.lefrioul.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fortificationsdemarseille.lefrioul.fr/
ludo



Nombre de messages : 71
Age : 43
lieu : Vaucluse
Date d'inscription : 01/04/2010

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Lun 11 Mar 2013 - 14:23




Entrée du Magasin et au fond , côté de la R671

Le remplissage par des cailloux locaux contre les parois de la casemate...



permet une meilleure intégration dans le site et donc une meilleure protection Shocked

Cordialement
Ludo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vtt13



Nombre de messages : 1572
Age : 52
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Lun 25 Nov 2013 - 1:27

Suite à la dernière visite FMBR, les photos en HR sous un album Flickr:

https://www.flickr.com/photos/bds13/albums/72157675500739905/with/30190120720/

le diaporama
https://www.flickr.com/photos/bds13/albums/72157675500739905/with/30190120720/


Dernière édition par vtt13 le Dim 23 Oct 2016 - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Mallen
Histoire locale d'Agde
Histoire locale d'Agde


Nombre de messages : 2102
Age : 43
lieu : AGDE
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Lun 16 Déc 2013 - 13:37

voici une de mes dernière rentrée un Soldbuch je ferai d'autres scan s'il y a des personnes intéressées


feldpost 47217

(1.3.1942-7.9.1942) Stab Marine-Artillerie-Abteilung 685,dann Stab leichte Marine-Artillerie-Abteilung 685

(8.9.1942-11.3.1943) Stab Marine-Artillerie-Abteilung 611

(12.3.1943-7.9.1943) Stab, 1. Batterie (= B), 2. Batterie (= E), 3. Batterie (= R),

4. Batterie (= C), 5. Batterie (= P), 6. Batterie (= K), 7.

Batterie (= S) und 8. Batterie (= D) Marine-Artillerie-Abteilung 611

(8.9.1943-22.4.1944) 24.11.1943 Stab u. 4.-8. Batterie

Marine-Artillerie-Abteilung 611

(8.9.1943-22.4.1944) 20.3.1944 Stab u. 1.-8. Batterie



Marine-Artillerie-Abteilung 611

(23.4.1944-24.11.1944) 22.5.1944 Stab u. 1.-10. Batterie

Marine-Artillerie-Abteilung 611.





Fait prisonnier le 28 Août 44



6/ M.A.A.611



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxdelescalette



Nombre de messages : 135
Age : 47
lieu : Marseille
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Ven 10 Jan 2014 - 12:56

Bonjour à tous,

Habitant à l'Escalette, proche des Goudes, je m'intéresse depuis de nombreuses années à l'histoire de ce lieu, notamment durant la période de la guerre.

J'ai eu la chance de lier des amitiés avec des "anciens" du quartier qui, malheureusement, ne sont plus de ce monde aujourd'hui. Ceux-ci m'ont transmis plusieurs éléments de récit que j'arrive à recouper aujourd'hui avec toute la relativité qui s'impose.

En ce qui concerne mes sources, il s'agit, notamment de M. Jacques Tramaloni, habitant à Samena, né en 1942 et qui m'a transmis de nombreux récits issus de son enfance mais surtout des dires de sa grand-mère qui a résidé à Samena durant tout le temps de la guerre. J'ai pu également écouter les récits de sa tante, Mme Amélie Garabinieri dont le mari et les parents ainsi qu'elle-même furent ouvriers de l'usine Legre-Mante à la Madrague de Montredon. J'ai aussi rencontré et tissé des liens d'amitiés avec Messieurs Roger Rebrond et Henri Mazel, ayant résidé à l'Escalette depuis l'immédiate après-guerre. J'habite aujourd'hui et depuis 15 ans le cabanon de feu Henri Mazel. A l'exception de Monsieur Tramaloni, tous nous ont aujourd'hui quittés. Bien entendu, certains de mes voisins sont porteurs d'un précieux héritage mais ils n'ont pas connu ces temps de guerre, en revanche, ils ont tous, enfants, joué dans et avec ces vestiges.

De ces rencontres et de mes échanges avec mes voisins de l'Escalette ressortent plusieurs informations dont certaines que j'ai pu à ce jour recouper, parmi celles-ci :

1/ "Il y avait des uniformes noirs stationnés au Fort Napoléon des Goudes" : oui, à partir du premier semestre de l'année 1943 et il s'agissait de la Panzer-Division-SS-Polizei-Regt Todt n. 28 dont un post est consacré sur ce forum. Le rôle de cette unité fût de protéger la construction des ouvrages de défense côtière.

2/ "La reddition du Fort Napoléon a été négociée" : oui, apparemment par un aumônier allemand, le soir du 26 août pour une application au lendemain matin à 9h00.

3/ "Il y avait des soldats italiens à l'Escalette" : oui, c'est aujourd'hui établi, au bémol près que ceux-ci sont passés du statut de personnels d'active sous encadrement allemand à celui de prisonniers de guerre, 43 d'entre eux seront (re-)faits prisonniers par les troupes de Libération au matin du 27 août. Plusieurs posts de ce forum relatent assez clairement ces faits.

Beaucoup d'autres que je n'arrive pas à recouper, dont :

4/ Les combats auraient été particulièrement violents sur la zone l'Escalette / Les Goudes, conduisant à l' "anéantissement" de la 5ème Batterie du Heeres-Küsten-Artillerie-Abteilung 1291 qui tenait la position de l'Escalette ; des éléments du 3ème groupement de tabors marocains auraient arboré des oreilles de soldats allemands au retour des combats ; un officier allemand aurait été ramené en charrette jusqu'au Fortin puis lynché par des civils ; enfin il y aurait eu un "nettoyage" (de soldats allemands, voire italiens) ou une "épuration" (de collabos) sur le site du Fort Napoléon. A ce propos mes lectures font état d'un tir d'artillerie sur le site du Fort napoléon par 4 destroyers et 1 cuirassé ; mentionnent à plusieurs reprises que le fort Napoléon fût la dernière poche de résistance du littoral sud de Marseille et le théâtre des derniers combats du 3ème GTM sur Marseille. J'ai personnellement retrouvé les restes d'une ogive d'obus explosé avec sa bague (diamètre de 12 cm environ), sur les hauteurs de l'entrée des Goudes, en contre-bas du lieu-dit la Pierre Percée, ce qui atteste effectivement de tirs d'artillerie dans la zone.

5/ "Les canons de la zone l'Escalette/Les Goudes auraient fait feu en direction d'Aubagne lors de l'arrivée des troupes de Montsabert, faisant voler en éclat les vitres d'habitions proches comme à Samena". Là j'avoue que, vue la source d'information (témoignage direct) je suis tenté d'y croire mais vues les connaissances que je commence à accumuler  grâce en particulier à ce forum, j'en doute un peu. Il a pu s'agir de tirs d'essai, une série de photos de la Bundesarchiv en atteste, comme il a pu s'agir de tirs de barrage lors de l'avancée des troupes de libération mais dans ce cas, seules des pièces de petits calibres ont été mises en œuvre, les autres étant à poste fixe, dirigées vers la mer, tout comme il a pu s'agir des tirs effectués par terre ou par mer lors de l'assaut des troupes de libération.

6/ "Les soldats allemands vendaient ou troquaient des éléments d'équipement et des vivres avec les habitants, quelques temps avant la Libération, notamment des grenades à manche, permettant de pêcher efficacement et à moindre effort." Il s'agit également de témoignages directs dont je suis tenté de croire la fiabilité. Détail intéressant, le tunnel de l'Escalette aurait ainsi servi à certains habitants du lieu, de remise pour "souvenirs de guerre".


En résumé, j'aimerais bien connaître l'histoire exacte et précise de la zone Montredon/Les Goudes entre le 21 et le 27 août 1944.

D'avance, merci pour vos informations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre


Nombre de messages : 1834
Age : 67
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Ven 10 Jan 2014 - 14:19

Bonsoir maxdelescalette


Citation :
A ce propos mes lectures font état d'un tir d'artillerie sur le site du Fort napoléon par 4 destroyers et 1 cuirassé ; mentionnent à plusieurs reprises que le fort Napoléon fût la dernière poche de résistance du littoral sud de Marseille et le théâtre des derniers combats du 3ème GTM sur Marseille. J'ai personnellement retrouvé les restes d'une ogive d'obus explosé avec sa bague (diamètre de 12 cm environ), sur les hauteurs de l'entrée des Goudes, en contre-bas du lieu-dit la Pierre Percée, ce qui atteste effectivement de tirs d'artillerie dans la zone.

La Batterie Napoléon a été engagé par quatre destroyers (armement principal 127 mm) et le croiseur lourd USS Augusta (armement 9 x 203 mm - 8 x 127 mm). Donc pas étonnant que tu ai trouvé les restes d'un obus de 127 mm

Il n'y a pas eu de cuirassé engagé dans ce secteur contrairement aux îles du Frioul.

L'échange de tir entre la batterie et le détachement américain s'est soldé par un match nul : ni les uns ni les autres ne furent touchés.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guytas13



Nombre de messages : 198
Age : 59
lieu : Marseille 8éme
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Jeu 16 Jan 2014 - 12:59

Bonjour Max,
Très intéressant ton récit   ; recueillir le témoignage des anciens est essentiel, d'autant plus que le temps passe vite.
Quand tu parles de : " Détail intéressant, le tunnel de l'Escalette aurait ainsi servi à certains habitants du lieu, de remise pour "souvenirs de guerre", pourrais-tu préciser de quel tunnel tu parles ? Le tunnel du Fortin ou le tunnel qui est derrière les maison en bas ? ou d'un autre tunnel ?
Tu dois bien avoir d'autres souvenirs d'anciens à partager, alors n'hésites pas.
Guy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vtt13



Nombre de messages : 1572
Age : 52
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Jeu 16 Jan 2014 - 14:12

Citation :
Les canons de la zone l'Escalette/Les Goudes auraient fait feu en direction d'Aubagne lors de l'arrivée des troupes de Montsabert, faisant voler en éclat les vitres d'habitions proches comme à Samena".

Aubagne je ne pense pas, par contre les récits des habitants de la viste mentionnaient des obus tirés depuis le mont-rose et qui leurs tombaient dessus en limite de portée.

Comme le mont rose était un radar, on peut supposer que c'était l'Escalette, d'autant que la batterie est dans le bon axe pour prendre en enfilade la route d'Aix.

En mesurant sur une carte la distance Escalette/La Viste, ça correspond effectivement à 10/12 km soit la portée des 122mm.

Merci pour le témoignage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxdelescalette



Nombre de messages : 135
Age : 47
lieu : Marseille
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Jeu 16 Jan 2014 - 14:43

Concernant les "souvenirs de guerre", il s'agit d'un témoignage, datant de 1999, de feu M. Henri Mazel qui habitait mon cabanon dans l'immédiate après-guerre et y vécut une vie fort agréable et apparemment très festive, à laquelle certains grands noms de la plongée furent liés. Selon les propos d'Henri Mazel, il n'était pas difficile de se procurer des armes à cette époque, notamment des armes individuelles, issues de prise de guerre. Petit détail intéressant, Henri m'a dit que, peu de temps avant la Libération, des soldats allemands de la zone Montredon - Les Goudes auraient monnayé des grenades avec des civils, à but de braconnage de pêche... à vérifier. Quoi qu'il en soit Henri détenait une "pétoire", une "Mauser" et des "bricoles" qu'il cachait dans une "grotte, par là, dans la colline". Plus particulièrement, Henri m'a parlé des grenades à manche dont il se servait, de manière certes peu légale, pour pratiquer la pêche. Il partait ainsi en bus jusqu'à la calanque de Sugiton, le sac à dos rempli de grenades à manche... apparemment, les temps de crise d'après-guerre et les nécessités d'une existence festive, semblaient justifier cette pratique plutôt répandue dans le quartier. Dixit Henri, la plupart des pêcheurs du coin avait une Mauser à bord et, parfois, le pastaga aidant, il leur arrivait de régler leurs différents à coups de fusil (je crois d'ailleurs qu'une histoire de ce genre est à l'origine du nom d'un site de plongée sur l'île Plane : "Les Pierres à Joseph").

Pour en revenir au tunnel, c'est une hypothèse que je pose là. Henri ayant habité à moins de 100 mètres de l'entrée du tunnel, à un moment où le quartier commençait tout juste à se repeupler, souffrant qui plus est d'un handicap moteur, je doute qu'il soit allé bien loin dans la colline pour planquer son arsenal. Des grottes dans le coin, j'en connais mais pas à proximité du groupe d'habitations. Par recoupement, je pense qu'il s'agit du tunnel de l'Escalette dont on peut voir des photos sur ce lien :http://sudwall.superforum.fr/t183p45-mar-183-hkb-5-1291-escalette-bas-calanquesmarseille-13?highlight=escalette
Ensuite, je n'en dirais pas plus concernant la position de ce tunnel qui fait, aujourd'hui encore, l'objet d'une forme de tabou à la Marseillaise, un secret de Polichinelle en quelque sorte, qui s'explique en partie par la dimension identitaire forte des "anciens" qui partagent ce secret, il y a comme une pression clanique et tribale qui n'autorise que les initiés à connaître le tunnel (je n'en fais pas partie, je vous rassure!). En grande partie et prioritairement je pense que ce lieu est tenu secret, par le fait qu'il se situe sur une propriété privée et que l'on ne peut y accéder sans violer manifestement un espace clôturé ou devoir déranger les propriétaires. Enfin peut-être qu'une part de l'histoire enfouie des vrais secrets de l'Escalette, est associée à ce lieu, qui sait?
Plus récemment un voisin m'a raconté ses parties de jeux dans le tunnel alors qu'il était enfant, le fait qu'ils y trouvaient encore des munitions, des masques à gaz et autres équipements et le fait qu'en creusant, les "bambins" de l'Escalette avaient découvert une sortie. Ils déjouaient ainsi l'autorité de leurs parents qui voyaient d'un mauvais œil le fait que des enfants aillent jouer dans pareil endroit.

Pour finir, en croisant les photos que j'ai vues de ce tunnel, mes connaissances cumulées depuis une quinzaine d'années sur le site de l'Escalette, enrichies de celles de certains de mes voisins qui, eux aussi se passionnent pour l'Histoire de ce lieu autant qu'ils ont contribué à la faire, les restes de ma formation universitaire en Sciences Economiques aussi, j'en déduis que : 1/ L'Escalette fût très certainement bâtie sur une architecture, correspondant à une organisation de type phalanstère ou familistère, parfaitement dans l'air du temps du philantropisme bourgeois de la deuxième moitié du XIXème siècle. Il faut donc voir le groupe d'habitations de l'Escalette comme conçu pour une vie populaire en communauté, de nombreux services et commodités étant de ce fait collectifs 2/ Il suffit de passer un été à l'Escalette pour comprendre que la pierre et l'ombre totale sont les seuls moyens pour subsister à la chaleur, en ce sens les maisons restent relativement agréables à vivre l'été. Pour autant, en 1850, elles n'étaient pas dotées de frigo et il fallait bien nourrir quotidiennement les familles d'ouvriers, sachant que la ville et les points d'approvisionnement étaient bien loin. Il fallait donc pouvoir stocker au frais. 3/ Enfin, les photos du tunnel ne me font pas penser à une construction allemande comme aux Goudes, ce n'est pas un ouvrage étayé de béton, il est creusé à même le roc et ressemble beaucoup plus aux tunnels de la batterie de l'Escalette qui date de la même époque que l'usine, il se situe à un point aisé pour le déchargement des marchandises et en proximité immédiate des habitations, il est structuré en petites galeries et alcôves, permettant parfaitement le stockage, d'où mon hypothèse de "chambre froide collective". Par contre, je ne suis pas certain qu'il parcourait initialement une telle distance (plus de 150 m.) bien qu'en regardant des photos aériennes anciennes, on puisse parfaitement voir la sortie, à flanc de rocher, sur une paroi manifestement taillée à cet effet. Il faudrait donc pouvoir vérifier si ce tunnel ne présente pas deux types de forages, à un peu moins d'un siècle de différence, afin de valider ou non l'hypothèse selon laquelle les Allemands auraient transformé le frigo collectif populaire en tunnel de jonction avec le groupe de batterie sud de l'Escalette. Pour l'instant, les photos de Daniel ne me permettent pas de le dire.

Pour le tunnel du Fortin, je ne le connais pas, en revanche je suis preneur d'infos. Mais on s'éloigne de Croisette là, non? On va se faire engueuler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dubois Henri



Nombre de messages : 710
Age : 68
lieu : Marseille
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Jeu 16 Jan 2014 - 23:09

Intéressant +++
"Dubois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxdelescalette



Nombre de messages : 135
Age : 47
lieu : Marseille
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Ven 17 Jan 2014 - 4:20

Concernant, l'état de mes connaissances sur la reddition du Fort Napoléon, si je résume :

1/ Le 25 août, le 17ème Tabors du 3ème GTM et quelques tirailleurs, appuyés par des chars, réduisent les positions de la Vieille Chapelle et de la Pointe Rouge, à l'issue de violents combats.

2/ Le 26, ils avancent en direction des Goudes et prennent les positions de Montredon et du Mont Roze, l'Escalette très probablement. Lors de cette avancée, les libérateurs sont guidés par une jeune homme de 18 ans environ, d'origine polonaise, dont la famille à migré vers Marseille en 1940. Son père était directeur d'usine à la Madrague de Montredon. Ce jeune homme entretenait des relations avec certains soldats allemands, également d'origines polonaises, lui permettant ainsi d'obtenir des renseignements qu'il transférait ensuite aux résistants. Durant les journées du 26 au 28, il joua un rôle important puisqu'il accompagna un officier français sur les hauteurs de Samena, dans la campagne Mante, afin d'identifier les positions allemandes du littoral sud et permettre de régler les tirs. Les collines de Marseilleveyre étaient alors désertées par les soldats allemands.

3/ Le 27, toute la journée est marquée par des combats contre la position du Fort Napoléon qui fait l'objet d'échanges de tirs avec l'artillerie navale américaine (4 destroyers et 1 croiseur engagés). Le jeune polonais a failli être tué par l'un de ces tirs, un obus tombant à quelques mètres de lui sans exploser alors qu'il accompagnait les Français sur les abords des Goudes. C'est également ce jeune homme qui servira d'intermédiaire pour les négociations en vue de la reddition de la position du Fort Napoléon, celles-ci sont conduites aux alentours des 21h00. Côté allemand, c'est un aumônier anti-hitlérien qui assure les pourparlers.

4/ Le 28, comme convenu la veille au soir, les forces allemandes se rendent à 9h00. Parmi les prisonniers, on dénombre 48 soldats italiens.

Voilà où j'en suis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxdelescalette



Nombre de messages : 135
Age : 47
lieu : Marseille
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Mer 29 Jan 2014 - 12:03

Bonsoir à tous,

Voici quelques photos trouvées sur le site d'Erik Mombeeck qui me semblent bien représenter le site du Fort Napoléon :





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vtt13



Nombre de messages : 1572
Age : 52
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Mer 29 Jan 2014 - 12:17

La 1 c'est surement le chateau d'IF ou le frioul, on voit ND de la Garde en arriere plan


Dernière édition par vtt13 le Mer 29 Jan 2014 - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 13902
Age : 50
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Mer 29 Jan 2014 - 12:20

Non du tout : Chateau d'If

photos bien connues déjà postées sur le forum

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
vtt13



Nombre de messages : 1572
Age : 52
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Dim 26 Oct 2014 - 15:06

Une position en contrebas qui est bien explosée. Un résultat du bombardement naval ?

Poste de défense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vtt13



Nombre de messages : 1572
Age : 52
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Lun 5 Jan 2015 - 8:07

Ruine d'un édifice



avec entrée d'un sous-sol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vtt13



Nombre de messages : 1572
Age : 52
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Sam 10 Jan 2015 - 14:18

Je suis allé jeté un coup d'oeil à la tranchée de l'autre coté de la route



Trou de combat en contrebas



La tranchée



Et le poste d'observation qui est bouchée pas une plaque en tole et des caillebotis en bois avec un cyprès qui pousse dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vtt13



Nombre de messages : 1572
Age : 52
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Sam 7 Fév 2015 - 14:56

Poste de projecteur français en contrebas










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PZIV



Nombre de messages : 3281
lieu : Rognac (13)
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Dim 8 Fév 2015 - 13:55

bonsoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vtt13



Nombre de messages : 1572
Age : 52
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Mar 24 Fév 2015 - 1:08

test avec un objectif "fish eye"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxdelescalette



Nombre de messages : 135
Age : 47
lieu : Marseille
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Dim 14 Fév 2016 - 9:49

Photo en vente actuellement sur un célèbre site d'enchères...

[img][/img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vtt13



Nombre de messages : 1572
Age : 52
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Lun 15 Fév 2016 - 7:09

maxdelescalette a écrit:
Photo en vente actuellement sur un célèbre site d'enchères...

" />

Il était à l'entrée du petit port de Callelongue petit matching

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxdelescalette



Nombre de messages : 135
Age : 47
lieu : Marseille
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   Lun 15 Fév 2016 - 7:21

Oui, oui, de belles photos sur le topic consacré aux Goudes dans la rubrique Ouest Provence.
Effectivement ce Ringstand blindé se trouvait au niveau de la table d'orientation actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mar 184, MKB 6./611, Croisette Fort Napoléon (Marseille, 13)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» fort des cowboys
» Visite guidée : fort de Château-Lambert
» Double frappe sur un LIARD DU DAUPHINÉ À LA CROISETTE
» Le fort de Moulainville
» FORT DE LIOUVILLE, journées du patrimoine !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudwall :: PROVENCE OUEST-
Sauter vers: