étude des fortifications allemandes sur la côte méditerranéenne en France
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
EXPOSITION " CANNES OCCUPEE 1942 -1944 " A CANNES DU 3 OCTOBRE 2017 AU 28 JUIN 2018 A L'ESPACE CALMETTE - ENTREE LIBRE . LES APRES MIDI DU LUNDI AU VENDREDI

Partagez | 
 

 Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
vtt13

avatar

Nombre de messages : 1617
Age : 53
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Jeu 10 Juin 2010 - 2:03

Citation :
Existe t'il un témoignage ou une analyse du comment et du qui a effectué ces destructions

Ben non pas de témoignages, ca c'est fait la nuit quand les gens dormaient, personne ne s'est rendu compte de rien et en plus à marseille il n'y a pas de balance. C'est une femme de ménage qui arrivant tot le matin a prévenu la police.

Sinon c'étaient surement des vandales, parce qu'on ne voit pas du tout l'interet de détruire un port de grande capacité en eau profonde en 1944.

Analyse du comment ? on sait pas non plus, on a pensé à des taupes débarquées d'un bateau appelé le Grand St Antoine.

Et pour savoir qui a fait le coup, l'enquete de police n'a rien donné, si ce n'est qu'on avait repéré des gens parlant avec un fort accent étranger dans les journées et les mois qui ont précédé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Battle-of-Montélimar

avatar

Nombre de messages : 252
Age : 44
lieu : France
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Jeu 10 Juin 2010 - 9:32

Merci mille fois à vtt13...
T'as l'air bien au courant, super! Dis nous, ils ont attrapé le gars quand même!???
Il a du payer une sacrée amende. sans doute condamné aux TIG...
Et il a du en passé du temps avec sa pelle à reboucher les trous!!!
Ca lui apprendra, sa maman lui avait bien dit de pas jouer avec les allumettes!
'pas bien

,,, ,,, ,,,


Veuillez donc, chers lecteurs, excuser mes capacités intellectuelles (très) limitées (merci à vtt13 d'avoir mis cela en valeur, bravo!),
permettez-moi de reformuler ma petite question.

Etant donné l'étendue impressionnante des destructions, le temps nécessaire à leur mise en place, la planification qui a précédé, et toute la logistique nécessaire à une telle entreprise, je me demande:

- Connait-on les unités de génie, peut-être de la marine, qui ont été capables de gérer des destructions aussi complètes en utilisant du matériel pas ou peu approprié (ie. têtes de torpilles etc) ?

- Des unités spécifiques du Génie de l'Armée ont elles été utilisées?
Quelles unités de Génie étaient à Toulon et/ou Marseille à la toute fin?

- Les unités d'infanterie dans les Festungen étaient sans doute bien occupées ailleurs et à autre chose pour se charger de telles destructions. vrai/faux?

- Connait-on le/les noms des officiers responsables de cette mise en oeuvre?
Sans doute dirigée par l'Amiral Ruhfus à Toulon et le Général Schaefer à Marseille, mais comme c'est sans doute pas eux qui tenaient l'allumeur, ni qui ont creusé les trous, ou même mis au point le plan de destruction...

Rien que la mobilisation des camions pour le transport de ces tonnes de munitions a du demander une planification particulière aux officiers Allemands. Au même moment, tous les moyens étaient mobilisés au front ou pour l'évacuation du Sud-Est...

Voilou,
et désolé si tout le monde connait ces réponses sauf moi...
C'est bien possible!

BoM


Dernière édition par Battle-of-Montélimar le Jeu 10 Juin 2010 - 15:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: MARSEILLE TOUJOURS   Jeu 10 Juin 2010 - 13:50

Pour donner un début de réponse, la planification de l'embouteillage des passes et de la destruction des installations portuaires des ports de la Méditerranée et de l'Atlantique remonte au lendemain du débarquement de Normandie. Dès le 17, la Kriegsmarine réquisitionne à Marseille les premiers navires. Ceux-ci sont sabordés le 26 par ouverture de brèches dans la coque à l'explosif après avoir été chargé de sable et de gravier et que les installations machine et chaufferie aient été sabotées.
Pour l'exécution, la Kriegsmarine ne manquait pas de personnel car elle disposait des équipages de la 6ème Sicherungflottille, flottille qui ne disposait plus que de quelques navires en état de prendre la mer, les autres étant en réparations ou en cours de reconversions et donc se retrouvait en surplus de personnel.
Jusqu'à la soirée du 15 août, il n'était pas question d'évacuation car ce n'est quà ce moment là qu'Hitler a signé l'ordre d'évacuation des troupes allemandes dans le Sud à l'exception des garnisons de Marseille et Toulon.
Pour compléter ce qu'écrit Ekaergos, quand les Allemands se présentèrent à la caserne des marins-pompiers de la Grande Bigue pour y saborder le bateau-pompe Alerte, ils eurent la surprise de l'apercevoir au milieu du bassin National. Les marins-pompiers prévenus de leur venue avaient largué les amarres du bateau-pompe et celui-ci poussé par le vent était partie à la dérive. Peu soucieux d'aller le récupérer dans un bassin infesté de mines, les marins allemands, fanatico ma non troppo, n'insistèrent pas. La chance n'abandonna pas l'Alerte puisqu'il traversa les combats sans recevoir un seul pruneau. Dès la fin des combats, des volontaires montèrent à bord et, croisant les doigts, réussirent à l'amarrer à la grande jetée intact.



Sur cette vue prise depuis un Piper Club américain après les combats, on peut voir :
- au premier plan, un chaland et le bateau pompe Alerte
- au deuxième plan, la coque du cargo San Pedro chaviré devant la passe de la traverse de l'Abattoir
- au troisième plan, la coque du cargo Pascoli devant la passe du pont d'Arenc,
-au quatrième plan, dans la passe du pont d'Arenc, le bananier Edea et le remorqueur Marseillais 9 (à flot entre l'Edea et le pont)
Les charges du Marseillais 9 avaient fait long feu et les avaries du remorqueurs se limitaient à des enfoncements de tôles etr à des bris de vitres dus à la projection des pierres du quai et au souffle des explosions plus quelques sabotages à la machine. Il sera opérationnel début octobre.
Le remorqueur entre le San Pedro et la jetée pourrait être Le Sautet dont la position dans le port n'est pas connu.
Les San Pedro, Pacoli et Edea seront relevés, réparés et remis en service
Les dégâts à la Grande Jetée sont spectaculaires mais la structure de celle-ci n'a pas souffert et après réfection des parements du quai, il suffira de combler les entonnoirs pour lui redonner son intégrité.
@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Battle-of-Montélimar

avatar

Nombre de messages : 252
Age : 44
lieu : France
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Jeu 10 Juin 2010 - 15:53

Capu,
merci bien de tes commentaires édifiants pour mes questions apparement idiotes.

Tu mentionnes le 26 comme date de début des mises à feu, c'est cela?
Si on part du principe que l'ordre de Hitler de former les Festungen n'est parvenu aux E.M. Allemands seulement le 17 (je crois me souvenir qu'il avait 24h à 48h de retard dans son arrivée auprès de la plupart des E.M.), cela laisse donc 9 jours de minage. Vraissemblable?
Vu le nombre de puits et de torpilles disposés, cela a du prendre des dizaines (centaines?) de personnels, non?

Existe t'il des documents attestant que les marins étaient les ouvriers principaux de ces destructions? Sans doute pour les bateaux.
Mais des marins 'tout venant', sauraient-ils creuser autant d'entonnoirs en 9 jours par exemple, transporter les dites mines et concevoir les systèmes d'explosifs et compagnie? à votre avis?
Sait on si des unités spécifiques du génie de la XIX.Armee s'en sont aussi mélé?


Vos commentaires sont bien appréciés,
l'histoire de l' 'Alerte' est fort sympathique.
Bien amicalement,
BoM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agneti
Modérateur général - Archiviste
Modérateur général - Archiviste
avatar

Nombre de messages : 1767
Age : 47
lieu : Marseille 14ème
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Ven 11 Juin 2010 - 0:49

La planification a été faite à l'avance, donc les explosifs par exemple étaient déjà sur place.

Comme l'a dit Capu, les rapports d'après-guerre sont plutôt soulagés : dégâts spectaculaires mais réparables (les cœurs des digues n'ont pas été touchés, probablement pour n'avoir pas eu le temps de creuser assez) et 30 % des grues ont survécus (chiffres élevé, dans certains ports ce fut une ou deux...).

Pour les sources, il est effectivement nécessaire de les citer même si elles sont libres de droits (cas des archives publiques américaines).

_________________
Membre de l'association Fortifications de Marseille et des Bouches-du-Rhône
http://www.fortificationsdemarseille.lefrioul.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fortificationsdemarseille.lefrioul.fr/
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: MARSEILLE TOUJOURS   Ven 11 Juin 2010 - 13:52

Battle of Montelimar,
La date du 26 juin concerne les premiers sabordages de navire, ceux de la passe Nord-Ouest.
Le minage des installations portuaires, quai, hangars, grues, etc se poursuit durant la préparation du sabordage des autres navires. Pour les 26 km de quais, les Allemands avaient creusés deux mille fourneaux chargés de 500 kg d'explosifs ! Ces fourneaux ont été creusés à une profondeur de 2 mètres et à 3 mètres du parement du quai. Ils ont eu le temps de le faire puisque c'est le 22 août que la mise à feu est ordonnée par l'apparition d'un drapeau rouge sur la passerelle d'accès à l'ascenseur de Notre Dame de la Garde.
@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Ven 11 Juin 2010 - 14:06

Sujet a fusioner et à mettre dans la rubrique " Guerre en Provence". Merci les modos;

Fx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Battle-of-Montélimar

avatar

Nombre de messages : 252
Age : 44
lieu : France
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Ven 11 Juin 2010 - 16:40

Merci à vous, voila de la réponse! Croustillants détails que je ne connaissais pas.
Bon, j'imagine que les unités exactes restent inconnues, peut-être aussi la date du début des préparatifs. J'ai du mal à imaginer que les Allemands utilisaient le port alors que les quais étaient déjà minés... Mais peut-être que oui?

J'insiste, dans l'espoir de faire ressortir des chose intéressantes, grâce à vous. Ces destructions représentent un vrai challenge que je trouve assez intéressant.

Bien amicalement,

BoM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EKAERGOS
Spécialité: armement
Spécialité: armement
avatar

Nombre de messages : 1910
Age : 58
lieu : Grand Sud
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: "Sabotages et Hypothèses"   Ven 11 Juin 2010 - 23:34

Bonjour

Au risque d'enfoncer une porte ouverte et à la lumière des éléments qu'apporte Capu ;à savoir que les premiers sabordages (Batiments dans la passe Nord-Ouest) se produisent le 26 Juin 44 celà voudrait donc dire que les Allemands ont pris la décision d'abandonner le littoral méditerranéen dans les jours qui précèdent le 26 Juin ?
Le fait que les préparatifs de destruction du Port commencent à cette date ne permettent ils pas d'affirmer qu'il n'est même plus question pour les allemands de constituer à Marseille une "Poche" comme sur l'Atlantique ravitaillée par U-Boote( Il est vrai qu'à Marseille l'abri pour ces derniers n'est pas terminé) ou même tout simplement de reprendre l'initiative en France et de conserver l'usage de ce Port?

Celà nous en apprendrait pas mal sur la "vision" allemande ,au moins à partir de la mi-juin 44, du role de Marseille et même du repli général et de l'abandon de la France ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: MARSEILLE TOUJOURS   Sam 12 Juin 2010 - 14:03

Ekaergos,

Les Allemands ont appris à leurs dépens que les questions de ravitaillement, on dirait aujourd'hui la logistique, sont essentielles dans la guerre moderne. C'est parce que la RAF et la Royal Navy ont coupé leurs lignes de ravitaillement entre l'Italie et la Lybie que l'Afrika Korps et l'Armée Italienne ont été battues en Afrique du Nord.
A la veille du débarquement en Normandie, l'un des problèmes les plus cruciaux pour les états-majors allemands est celui du carburant après les raids alliés contre Ploesti et contre les usines de carburants synthétiques.
Pour l'OKW, le problème devra se poser aux Alliés s'ils débarquent en Europe Occidentale. Comme ni les U.boots ni la Luftwaffe ne peuvent plus s'opposer victorieusement aux convois alliés, il ne reste aux Allemands qu'une alternative : interdire aux Alliés l'usage des ports par des destructions massives complétées par un minage des plans d'eau et l'embouteillage des passes et l'interdiction des accès aux quais par le sabordage des navires présents.
D'autre part, l'OKM jugeait le ravitaillement par débarquement sur les plages même comme un palliatif au rendement faible.
Plus habitués aux opérations terrestres de part leurs histoire, les Allemands ont sous-estimés l'ingéniosité des Britanniques dans ce domaine.
Du fait de la puissance industrielle américaine, les Alliés ont pu disposer d'un éventail impressionnant tant par le nombre que par les types d'engin de débarquement capables de "beacher" pour y débarquer à pied sec hommes et véhicules de toute sorte. De plus certains commandants de la Marine Marchande exploitant à fond les caractéristiques de leurs cargos, à fond plat, vinrent s'échouer sur la plage à marée descendante pour y décharger leurs cargaisons directement dans des GMC venus se garer à l'aplomb des cales. A marée montante, les navires ainsi allégés reflottaient et retournaient charger en Angleterre.
Et surtout, l'installation des ports artificiels d'Arromanches et de Saint Laurent (celui-ci sera détruit par la tempête le 19 juin) et l'approvisionnement en essence par le PLUTO (Pipe Line Under the Oceans) sera pour le haut-commandement allemand une surprise totale.
Dans le cadre de leur plan pour paralyser le ravitaillement allié, la mise hors service de Cherbourg marque le premier acte. Si à cause d'une erreur d'Hitler, il a envoyé les troupes destinées à sa défense se battre sur une position non préparée au milieu du Cotentin, la cité tombe dès le 27 juin, la Kriegsmarine a néanmoins eu le temps d'improviser et de réaliser la destruction des infrastructures portuaires, le minage de la rade (580 mines) et le sabordage des bâtiments présents (110). Néanmoins les hommes du captain Sullivan de l'US Navy rendirent le port accessible en un peu plus d'une semaine. des remorqueurs ripèrent les épaves pour libérer les accès aux quais et une équipe de scaphandriers marchant en ligne avec une barre de fer à la main, sondaient la vase, marquant mines et obus que les artificiers neutralisèrent ensuite.
Le résultat de ce travail fut qu'au 30 septembre, 2137 cargos avaient débarqués 2.827.000 tonnes de matériels !
Furieux de la chute "rapide" de Cherbourg, Hitler exigea, fin juin, que dorénavant les ports français menacés par l'avance alliée seraient considérés comme des "Festung" et devraient être défendus jusqu'au dernier homme et la dernière cartouche sans oublier d'effectuer le panel des destructions : infrastructures portuaires, navires et minage.
Si l'OKW avait une vue de l'avenir utopiste en pensant que le cours de la guerre pouvait s'inverser, l'OKH et l'OKM, plus réalistes, répercutèrent immédiatement cette instruction qu'ils avaient en partie anticipée.
A Marseille, la planification de la destruction de l'ensemble portuaire commence à la mi-juin comme je l'ai dit plus avant dans ce post et va être organisée méthodiquement.
Méthodiquement à Marseille mais pas dans les ports annexes puisque les Allemands "oublient" de saboter les raffineries de Lavera, La Mède et Berre !!!!!
Le 20, les Allemands expulsent les équipages des remorqueurs et les équipes de gardiennage des grands navires. Tous sont alors sabordés le 21 et le 22 avant que les explosions des mines ne soient ordonnées.
Pour conclure, si les ordres d'Hitler de résister sue place sans esprit de recul ont souvent eu des résultats néfastes sur le Front de l'Est, la transformation en "festung" des ports va faillir réussir : l'offensive des Alliés s'essoufflera en Lorraine et dans les Vosges au mois d'octobre car le ravitaillement en essence et en munitions sera devenu déficitaire malgré les importantes quantités qui transitent par Cherbourg, Marseille, Le Havre et Fécamp .

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EKAERGOS
Spécialité: armement
Spécialité: armement
avatar

Nombre de messages : 1910
Age : 58
lieu : Grand Sud
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Sam 12 Juin 2010 - 23:40

Bonjour

Merci Capu et comme toujours chapeau pour ton exposé

Je connaissais les grandes lignes de la question en particulier l'aspect logistique et celui du carburant ("Red Ball") mais peut être ais je mal formulé ma question sur ce qui m'interpelle.

Si les allemands sabordent les premiers batiments le 26 Juin 44 il s'agit bien de l'éxécution d'un ordre reçu dans les jours précédents?

Celà ne signifie t'il donc pas qu'à cette date les allemands ont pris la décision de se replier du littoral méditerranéen;et du Sud de la France; en laissant la "Festung" dont tu parles ?

Je suis donc surpris qu'à la mi-juin 44 les allemands prennent cette décision alors que la partie est loin d'être jouée en Normandie ?
Pour moi le sabordage des navires dans les passes est une mesure définitive car autant on peut comprendre la préparation ;là il s'agit d'une mesure d'éxécution sans retour possible en arrière ? ("Bruler ses vaisseaux" est devenu une expression courante ,depuis H Cortez pour illustrer cette situation)

En clair vers le 15/20 Juin 1944 l'OKW a 't'il pris la décision de se replier du Sud de la France ,en laissant "seulement" des "Feste";dont Marseille; derrière ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Dim 13 Juin 2010 - 4:51

Les petits ports ont été eux aussi saboté et miné par l'occupant juste avant le débarquement 13-14 août 1944, puis 17 -20 août 1944, destruction à l'exposif des grues, jetées, bassins de rabout, phares, batiments annexes...etc,... et sabordement de petits navires ( yachts, bateaux de pêches, barques, pointus...):

St Tropez,
Cannes,
Antibes,
Nice,
Villefranche -sur Mer,
Monaco,
Menton,
Bandol
Cassis.

... Port-Vendres le 17 aout 1944.

FX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Dim 13 Juin 2010 - 11:30

Ekaergos,
Bien que la Luftwaffe ne puisse reconnaitre que de façon fortuite, la maîtrise du ciel alliée au dessus des îles britanniques est quasi totale, la forte concentration de troupes et de matériels qui y stationne, les chefs militaires allemands en ont une idée assez juste en fonction des rapports des services de renseignement.
En fonction de cette connaissance, les grands chefs allemands, à part Hitler et sa garde rapprochée de courtisans, en sont arrivés aux conclusions suivantes :
1) si les forces alliées ne sont pas rejetées à la mer dans les 24 heures qui suivront le débarquement, il sera impossible de le faire ensuite.
2) la deuxième phase de la bataille sera alors de contenir la tête de pont alliée dans un espace aussi réduit que possible pour les empêcher d'accumuler les troupes qui leur donneront le rapport de force qui rendra la percée inéluctable.
En fait, pour eux, la question qui se pose après le 10 juin n'est pas "vont-ils percer ?" mais plus prosaïquement "quand vont-ils percer ?" avec en corollaire, compte tenu de la sous-motorisation de la Heer à l'Ouest, "pourrons-nous replier suffisamment de troupes pour défendre la frontière occidentale du Reich ?"
Donc, il n'est pas irréaliste d'envisager que dès la mi-juin, les mesures d'interdiction des ports français soient alors élaborées.
Ces mesures vont comprendre tous les ports sans exception, même des ports "non-marchands" comme Cannes, Antibes, Villefranche, etc.
Pour ce qui est de la garde rapprochée d'Hitler, le désastre de la bataille de Normandie et la percée vers Paris et l'Est sonnera comme un réveil brutal au point que le 17 août, le général Warlimont présentât à Hitler le plan qu'il avait sous le coude depuis plusieurs jours : l'évacuation de toutes les forces allemandes du Sud de la France. Hitler, après avoir soupiré, signa le document qui devint l'Ordre Général n° 772916.
Pour les ports encore aux mains des Allemands, pour quelques heures ou quelques jours, la sentence était : Bereite Minen ? Ja ! Dann Feuer ! Et ce fut le feu d'artifice !
@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EKAERGOS
Spécialité: armement
Spécialité: armement
avatar

Nombre de messages : 1910
Age : 58
lieu : Grand Sud
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Dim 13 Juin 2010 - 11:53

Un seul mot Capu "BRAVO" !

Je ne pense pas être le seul à avoir appris des choses ce soir
c'est un sujet comme je les aime ou à partir d'un "indice" ,la photo de L.E.M , on en arrive à comprendre les raisons profondes qui conditionnent les évènement de cet été 44.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Mar 22 Juin 2010 - 11:14



Fx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Battle-of-Montélimar

avatar

Nombre de messages : 252
Age : 44
lieu : France
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Mar 22 Juin 2010 - 12:55

Capu Rossu,
Un très grand merci pour la présentation de tes interprétations bien argumentées. Je dois dire que la date de Juin pour le début de la destruction du port de Marseille ne cesse de m'étonner, mais je suis tout prêt à me rendre à tes arguments : Comme tu le sous-entends, il devait y avoir une planification à 2 vitesses, une officielle qui est reflétée par les ordres successifs signés de Hitler, doublée d'une préparation officieuse de la part de militaires plus réalistes. Dans cette éventualité, les destructions ont sans doute été planifiées bien avant la menace directe sur le port, et pourquoi pas dés Juin 44.

mais c'est quand même fou qu'ils aient effectivement commencé à détoner les charges dés Juin!!! Est-ce que tu irais jusqu'à dire que cela a été fait SANS ordre express de Hitler? Mais qui donc aurait accepter de porter un tel chapeau? 'Casser' Marseille, c'est une décision de très haut niveau, et une opération qui ne peut commencer sans qu'Hitler soit mis au courant... Alors, une décision du monstre, ou pas?

Un non moins grand merci à EKAERGOS qui élève le niveau de la discussion!

BoM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Mar 22 Juin 2010 - 14:59

Battle-of-Montélimar,


Depuis la chute de l'Afrique du Nord en 1943, la notion de mise "hors service" les ports menacés est une obligation pour la Wermarcht et doit être exécutée sans ordres venus depuis Berlin si la situation l'exige.
Donc, vers la mi-juin, les officiers "réalistes" commencent à la planifier en France. Quand Hitler poussa sa gueulante après la chute "trop rapide" à son goût de Cherbourg et décréta que les ports menacés seraient considérés comme "festung" et mis hors de service par le jeu des destructions, les états-majors locaux ne sont donc pas pris au dépourvu.
Pour l'exécution, ils ne s'y sont pas risqués à l'appliquer "sans ordres" car avec le givré qui les commandait, ça aurait équivalut à un suicide. Par contre après l'ordre de Hitler, la donne change.
A Marseille, il faut distinguer deux actions : l'embouteillage des passes Nord-Ouest et Nord-Est et celui du reste du port avec les destructions complémentaires (quais, hangars, grues, etc).
L'embouteillage des passes Nord-Ouest et Nord-Est est différencié du reste car la passe Nord-Ouest fait 150 mètres de large et présente des fonds de l'ordre de 30 à 35 mètres de profondeur. De plus, les Allemands en ont encore besoin pour les entrées et sorties des quelques navires de la 6ème Sischerung Flottille encore en service. La passe Nord-Est, de même largeur, n'a que 20 mètres de fond.
Pour barrer la passe Nord-Ouest, il va falloir employer de grands navires et les empiler les uns sur les autres pour réaliser un barrage efficace tout en laissant un passage d'une dizaine de mètres facilement obstruable à la fin. C'est ce qui est fait dès le 27. Dans le même temps, la passe Nord-Est est aussi obstruée mais la technique est différente puisque les navires sont sabordés côte à côte et sans laisser d'ouverture.
Pour le reste du port, le travail est préparé méthodiquement et ne sera exécuté que lorsque la ville sera sur le point de tomber les 21 et 22 août.
Entre ces deux moments 27 juin et 21 août, les Allemands vont obstruer les passes, passes inutiles pour eux, qui percent la jetée protégeant le canal de Marseille au Rhône entre la base sous-marine Martha et le tunnel du Rove entre le 7 et le 14 juillet.
Dès la tempête "Cherbourg", la mise en œuvre de cette première phase, techniquement complexe" pouvait donc être exécutée comme conforme aux nouvelles directives.
Tous les sabordages en Provence et en Côte d'Azur, à l'exception des passes Nord de Marseille, ne seront exécutés que sous la pression de l'avance alliée (Toulon, La Ciotat, Marseille, Martigues, Port de Bouc, Port Saint Louis à l'Ouest, Saint Tropez, Cannes, Antibes, Nice, Villefranche et Menton à l'Est) ou en Languedoc - Roussillon au moment de l'évacuation par les Allemands.
Il y une exception : Cassis où les paquebots Président Dal Piaz et Sampiero Corso sont sabordés dès le 22 juin (le sous-marin HMS Universal torpillera l'épave du Président Dal Piaz le croyant à flot dans la soirée du même jour), ce qui est apparemment une entorse flagrante aux instructions du Haut Commandement que je ne peux expliquer faute de documents précis.
En fait si la planification et les mesures préparatoires ont été anticipées, l'exécution a bien eu lieu après les ordres d'Hitler.

@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Battle-of-Montélimar

avatar

Nombre de messages : 252
Age : 44
lieu : France
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Mer 23 Juin 2010 - 6:23

Superbe,
un grand merci pour ces précisions!

BoM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Ven 17 Sep 2010 - 5:30

D'autres photos de la Libération de Marseille:

http://www.ecpad.fr/la-bataille-de-provence-16-28-aout-1944
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Sam 18 Sep 2010 - 7:41

Libération de Marseille: les premiers tanks défilent sur le boulevard de la Madeleine le 23 août 1944.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
vtt13

avatar

Nombre de messages : 1617
Age : 53
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Mer 22 Déc 2010 - 15:26

http://www.ecpad.fr/le-debarquement-et-la-bataille-de-provence-en-aout-1944-2e-partie

Nouveau doc dispo. A noter (entre autres) le racati et la reddition de Foresta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Jeu 3 Mar 2011 - 5:25

Port de Marseille septembre 1944:



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1860
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Jeu 3 Mar 2011 - 10:28

1ère photo :
Le Vieux Port avec au centre de la photo l'Hôtel Dieu, l'ancien hôpital qui est en cours de transformation en hôtel de luxe.
2ème photo :
Le silo d'Arenc, est lui aussi en cours de transformation en salle de spectacle et immeuble de bureau dans le cadre du projet Euroméditerranée. Sous la Bonne Mère, on distingue les Anciens Docks qui ont tous été transformés en bureau.

@+
Alain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Mer 16 Mar 2011 - 11:19

film: Libération de Marseille
Docks, warehouses and port facilities damaged during the Liberation of Marseilles, France following Operation Dragoon

http://www.criticalpast.com/video/65675072835_Operation-Dragoon_World-War-II_Allied-invasion_Fort-Saint-Nicolas_French-force
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14129
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   Mer 16 Mar 2011 - 11:24

Ruined buildings, docks and port in Marseilles in France left by retreating Germans
Location: Marseilles France


http://www.criticalpast.com/video/65675037766_ruined-city_demolished-bridge_destroyed-docks_aftermath-of-Nazi-attacks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944   

Revenir en haut Aller en bas
 
Libération de Marseille - Marseille libéré Aout 1944
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Libération de Metz, par la 1e demi-brigade (8e,16e,30e BCP)
» bande d'imprimés du comité de libération
» Femme qui lit... libération
» libération de Paris
» La libération

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudwall :: LA GUERRE DANS LE SUD DE LA FRANCE (1939-1945) :: La Bataille de Provence et La Libération du sud de la France-
Sauter vers: