étude des fortifications allemandes sur la côte méditerranéenne en France
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
VEUILLEZ AUSSI NOUS RETROUVER SUR FACEBOOK AVEC LES PAGES PERSO ET DE GROUPES : "ATLANTIKWALL- SUDWALL " - " LA COTE D'AZUR EN GUERRE 1939 -1945 " - " FMBR FORTIFICATIONS DE MARSEILLE ET DES BOUCHES DU RHONE 1942 1944 " - "AGDE SOUS L'OCCUPATION " - " BUNKER 638 TAMARISSIERE AGDE HISTOIRE 39-45 " - " RIVIERA 44 " - " SUD FORTIF " - " SECTEUR FORTIFIE DES ALPES MARITIMES OFFICIEL " - " LA BATAILLE DES ALPES JUIN 1940 " - " LIBRAIRIE HISTOIRE ET FORTIFICATIONS "
NOUVEAU LIVRE " MUR DE L 'ATLANTIQUE - LES CLES DE LA BUNKERARCHEOLOGIE " N° 18 - JUIN 2020 : 96 PAGES , ARTICLES INEDITS, TOUT EN COULEURS ( SUDWALL : COLLIOURE ET CEPET ) . COMMANDES A PASSER SUR HISTOIRE ET FORTICIATIONS . COM
Le deal à ne pas rater :
Codes promo Asos Les French Days : jusqu’à 50€ de remise
Voir le deal

 

 Bataillon fantôme

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
vtt13

vtt13

Nombre de messages : 1775
Age : 55
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

Bataillon fantôme - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bataillon fantôme   Bataillon fantôme - Page 2 EmptyLun 4 Mai 2020 - 8:04

kawito a écrit:
C'est vrai. Il parle par ailleurs du PC de l'artillerie côtière de Marine, donc du Pc du M.A.A.611?


oui, au bout du boulevard Bellevue.
Revenir en haut Aller en bas
kawito

kawito

Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 13/07/2007

Bataillon fantôme - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bataillon fantôme   Bataillon fantôme - Page 2 EmptyLun 4 Mai 2020 - 11:07

Merci. Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
kawito

kawito

Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 13/07/2007

Bataillon fantôme - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bataillon fantôme   Bataillon fantôme - Page 2 EmptyLun 4 Mai 2020 - 11:24

Je viens d'avoir une réponse sur le forum Wehrmacht Awards. Pas celle que j'attendais, à savoir l'identification de l'unité. Mais un détail important: notre brave Emil a reçu un MP 43 le 28 Août. On m'a donc conseillé de regarder du côté des troupes ayant de l'expérience, ce qui semble exclure le FEB et ne laisser que le I/757.
Revenir en haut Aller en bas
vtt13

vtt13

Nombre de messages : 1775
Age : 55
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

Bataillon fantôme - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bataillon fantôme   Bataillon fantôme - Page 2 EmptyMer 6 Mai 2020 - 12:28

Claude Bonard qui a écrit "Marseille Bataille des Seigneurs" m'a fait passer l'extrait de son dernier livre ''Honneur au service du diable - crime de guerre et cruauté ordinaire" afin d'apporter sa pierre à l'édifice:

Claude Bonard a écrit:
Extrait des pages 37 à 42 :


À ce propos, après la guerre, le 13 août 1946, Hans Schaefer répondra ainsi aux questions que lui pose le général Walter Botsch au camp de prisonniers «Steinlager» d’Allendorf. Les deux officiers généraux sont en détention et doivent rédiger des rapports au profit de la «Historical Division» de l’Armée américaine.

Dans sa réponse, Hans Schaefer livre l’appréciation suivante s’agissant de sa situation à Marseille. Il s’agit en l’occurrence d’une traduction libre d’une copie du rapport manuscrit cité plus haut, document déposé́ au Service historique de la Défense à Vincennes en septembre 2015. Il est important de souligner que les rapports destinés à la « Historical Division » américaine qui ont été rédigés par le général Schaefer l'ont été uniquement sur la base de souvenirs personnels de l'intéressé sans confrontation possible avec d'éventuels documents militaires en possession des vainqueurs :

«Question 5 : Quelles étaient les caractéristiques d’une division d’infanterie statique (bodenstaendigen Division) par rapport à une division d’infanterie normale ?

Réponse :

Mobilité réduite de l’artillerie (artillerie lourde impossible à déplacer). Artillerie légère, une seule batterie légère tractée. Moyens de transport réduits, hors d’âge et inadaptés (par exemple véhicules à gazogène à bois). Composition des troupes au niveau de l’infanterie et de l’artillerie avec des effectifs en partie âgés provenant du front de l’Est ne pouvant plus être employés sur ce front (blessures, gelures). Troupe avec un fort pourcentage de Volksdeutschen (Polonais). »

«Question 6 : Quelle était l’articulation (la composition) de votre division ?

Réponse :

«Identique aux divisions normales, renforcée par des canons d’infanterie et antichars statiques servis par des personnels territoriaux tel que décrits ci-dessus (bodenständig). Le nombre et les dénominations ne me sont plus connus. Pour le surplus 14 batteries d’artillerie côtière (9 à Marseille, 5 sur le front sud). »

«Question 7 : bref état de situation

Réponse :

«Troupe parfaitement apte à la défense et à de petits assauts, inapte à la guerre de mouvement. Troupe solide et éprouvée, habituée aux efforts et prête à l’engagement. »

«Question 8 : Aviez-vous des unités étrangères au sein de la division (Russes,- Italiens) lesquelles, valeur opérationnelle et combative ?

Réponse :



«Seulement une compagnie russe. Deux bataillons m’ayant été attribués ont été retirés et engagés à l’ouest, auprès d’autres divisions, affectation précise inconnue de ma division. Troupe appliquée et volontaire au niveau de la formation. Aptitude au combat inconnue. »

«Question 9 : Brève description des opérations, également dans la mesure où elles sont connues de troupes voisines.

Réponse :

«À partir du 15 août, parachutages de troupes dans le secteur Draguignan, secteur du LXIV. A.K. débarquement dans le secteur centre de la 242. I.D. secteur tenu par un bataillon arménien (cette division était renforcée selon moi, par 2 bataillons russes). Combats, attaques et contre-attaques contre Toulon et le long de la côte et depuis le nord-est. Détails (plan-horaire) des opérations inconnus.

3e division d’infanterie (algérienne) - manifestement renforcée le 19 août par des unités blindées - progresse par la Roquebrussanne (25 km nord de Toulon) – Auriol sur Peypin et par Signes sur Aubagne.

Du 15 au 18 août

15 août : Ordre de mouvement donné au régiment Bründel (moins 2 bat.) avec 1 bat du rgt Rollin, 1 batterie d’artillerie légère (tout ceci conformément aux ordres), de se porter sur Draguignan afin de contrer l’offensive aéroportée. Le 16 ( ?), alors que la contre-attaque avait été menée avec succès par ces unités, certaines d’entre elles ont été surprises par une nouvelle attaque de troupes aéroportées, mises en déroute et capturées (non vérifié car selon des rumeurs).

16 août : Le régiment Rollin (moins 1 bat.) avec 1 batterie d’artillerie légère font mouvement afin d’effectuer la jonction avec la 338. I.D. (à l’ouest de la 244. I.D.), manifestement (probablement) en remplacement d’un régiment d’infanterie. Ces unités font retraite le 18 août et font également mouvement sur Draguignan. Le régiment, qui ne dispose d’aucun renseignement, doit se frayer un «chemin» à travers la montagne en direction d’Avignon et doit effectuer sa jonction avec l’armée qui se replie.

15 août. Le «Feldersatzbataillon» (bataillon de remplacement ou d’instruction de campagne) sans sa compagnie d’instruction est subordonné à la 242. I.D. et fait mouvement au nord-est de Toulon pour être engagé dans le cadre des combats retardateurs.

18 août : Ordre du corps d’armée donné à la 242. I.D. (E-M au nord de La Valentine) : prendre le commandement de toutes les unités situées dans le périmètre jusqu’à Marseille. Ordre de faire sauter toutes les positions d’artillerie et les casemates de la côte sud entre La Ciotat et Bandol dans la nuit du 18 au 19 août.

Engagement du régiment d’infanterie Westfal77 devenu indépendant sur la ligne : nord de Cassis – Roquefort La Bedoule (de part et d’autre d’Aubagne – Auriol – Peypin – sur les routes Auriol - Ste Zacharie et Peypin – Belcodène) « Gefechtsvorposten » avant-postes de combat (1 compagnie chacun) à Cassis, Caserne de gendarmerie Plan d’Aups et Ste Zacharie.

Engagement de l’artillerie côtière: (7 unités?) dans le périmètre intérieur de défense : Saint-Marcel – ouest de La Valentine – ouest de Barthelemy ( ?), à l’est et au nord de Saint-Jérôme avec détachements (de la Ciotat), poussés en direction du sud-ouest de Peypin en ligne de défense I. Engagement en renfort au même endroit d’une batterie de D.C.A. provenant de Marseille.

Les 19 et 20 août, des combats difficiles sont menés contre des partisans78, les troupes d’artillerie sont pauvrement et insuffisamment dotées en d’armes d’infanterie, peu de munitions et en manque de ravitaillement.

19 août: l’état-major de division avec le commandant de l’artillerie et le renseignement prend ses quartiers au Cap Janet dans le Bunker des sous-marins. 2 Feldersatzbat. sont rapatriés de la 338. I.D. Le dispositif est le suivant : 1 bat. attribué au rgt. Westfal à Aubagne, 1 bat. à Saint-Antoine (nord de Marseille), attribué au nouveau groupe défensif (Abwehrgruppe) du colonel von Hanstein (Ie rgt. Bründel, compagnie d’instruction de sous-officiers de la division) (Unteroffiziere Lehrkompanie).

(Schaefer note : 3e D.I.A.). Après le repli des avant-postes de combat face aux assauts d’un ennemi se renforçant constamment contre les troupes de Westfal à Peypin, l’adversaire progresse sur Aubagne. Après des combats vigoureux d’environ 3 jours, le groupement Westfal est repoussé, il semble (rumeurs écrit Schaefer) que le commandant soit tombé lors de la contre-attaque. L’ennemi progresse par Mimet, Simiane, sur Septèmes-Aubagne au moyen de troupes régulières (infanterie). Contre-attaque Westfal (III) depuis le secteur de Cassis. Contre-attaque anéantie. 2 bat. sont surpris et pris sous un feu violent de partisans (patriotes ?) à l’ouest d’Aubagne.

Il s'agit du colonel Robert Westphal.
Schaefer note sarcastiquement «patriotes» dans la parenthèse.

La garnison d’Aubagne se replie en direction de Saint-Marcel avec des éléments du périmètre intérieur de défense. L’ennemi progresse depuis Aubagne le 22 août avec des chars par La Valentine en direction du périmètre intérieur de défense et repousse les tentatives de contre-attaques, progresse par Saint-Jérôme sur Marseille (en direction du centre-ville). Par une progression à travers la chaîne montagneuse, l’ennemi atteint Aubagne jusqu’au 24 août. Combats de rues (Kleinkrieg) dans le secteur du PC du général Boje (Feldkdt) et du colonel Westfal à Saint-Loup qui sont capturés le 25 août (?).

Progression ennemie et nouveaux assauts par Septèmes contre le Groupe Hanstein dès le 24 août. Parachutages (Schaefer met un point d’interrogation) à Le Rove, tout ceci conduisant le 25 ou le 26 août à la dispersion et à la destruction du Groupe Hanstein.

Nos forces sont repoussées vers la côte et subissent de lourdes pertes, ce qui rend les combats sans espoir. Jusqu’au 27 août, le point d’appui aérien de Marseille – Sud tombe, de même que les installations de transmission et radio en ville, après des combats et des accrochages sérieux.

28 août : Des attaques aériennes ennemies prennent les batteries situées sur les îles sous leur feu. Les batteries DCA du bunker des sous-marins (U-Boote) au cap Janet sont prises sous les feux de l’artillerie. Le seul point d’appui du port est occupé et tenu par le commandement du port et l’état-major de la division. Progression de l’ennemi (principalement de partisans), et feux de lance-grenades (mortiers).

Vu la situation sans issue du Groupe Hanstein, l’exécution des mesures de mise à feu des dispositifs de minage du port est ordonnée. Impossibilité de mettre à l’abri et de fournir l’aide médicale adéquate aux blessés toujours plus nombreux dans la nuit du 27 au 28 août.

Prise de contact avec l’ennemi pour une capitulation (Kampfaufgabe). Mise en œuvre de la convention jusqu’au 28 août après-midi.

Aucune liaison possible avec les unités dispersées ni ravitaillement possible en raison d’une augmentation croissante de l’activité des partisans. Aucune possibilité de déplacer et de regrouper les unités. »

«Question 10 : Quels étaient la force des défenses de Toulon et Marseille ?

Réponse :
Question 10 a) Avant l’invasion (le débarquement)



Au nord et au sud de Marseille, 3 bataillons d’infanterie (Rgt Bründel). 9 batteries d’artillerie côtière (5 batteries au front sud).
2 batteries légères, 1 batterie lourde, Artillerie 244 I.D.
5-7 (Schaefer met un point d’interrogation) batteries DCA.

2 compagnies de marine, Gardes-ports.

10b) pendant les combats

Artillerie côtière et DCA, idem question 10a).

1 batterie 10 cm 244. I.D. au nord de Marseille.

1 bataillon d’infanterie au nord et nord-ouest de Marseille.

1 Feldersatzbataillon et 1 compagnie d’instruction de sous-officiers au nord de Marseille.

1 bataillon d’infanterie au sud de Marseille. 1 bataillon d’infanterie au nord de Cassis.

1 bataillon d’infanterie, 1 Feldersatzbataillon, 2 batteries à Aubagne, 1 batterie près de Saint-Marcel.

1 bataillon d’infanterie à Peypin.
Artillerie côtière (force inconnue) sur le périmètre intérieur de défense. »

«Question 11 rajoutée à la main par le général Botsch : Où se trouvaient vos postes de commandement ?

Réponse :
a) jusqu’en juillet 1944 à l’est d’Aubagne.
b) jusqu’au 19 août 1944 au nord de La Valentine. c) du 19 au 28 août, au PC du Cap Janet.



Remarques finales : les informations et les dates des réponses sont partiellement imprécises en raison du manque de documentation et ne reposent que sur mes souvenirs.

Signé : Schaefer»
Revenir en haut Aller en bas
kawito

kawito

Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 13/07/2007

Bataillon fantôme - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bataillon fantôme   Bataillon fantôme - Page 2 EmptyMer 6 Mai 2020 - 14:57

Merci beaucoup pour ce compte-rendu que je ne connaissais pas. Il complète bien les rapports FMS du Général Schaefer. Peut-être que le bataillon engagé dans le secteur nord est bien le FEB 338, recréé plus tard lors de la campagne des Vosges. L'engagement des sous-officiers avec ce bataillon pourrait s'expliquer par la volonté de noyauter une troupe pas assez combative avec des cadres à l'esprit plus guerrier. Si je ne me trompe, les écoles de sous officiers détenaient des fusils d'assaut, 2 ou 3 je crois, ce qui expliquerait qu'Emil en perçoive un dans les derniers jours.
Par contre, au sujet de l'artillerie, le général semble dire que le bataillon d'artillerie lourde serait resté à Marseille alors que dans son propre rapport sur les combats menés dans le secteur du Muy, le Major Bruendel parle du III/AR 244 arrivé par camions italiens ne disposant plus de carburant une fois sur place.
Revenir en haut Aller en bas
EKAERGOS
Spécialité: armement
Spécialité: armement
EKAERGOS

Nombre de messages : 2013
Age : 61
lieu : Grand Sud
Date d'inscription : 27/10/2008

Bataillon fantôme - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bataillon fantôme   Bataillon fantôme - Page 2 EmptyMer 6 Mai 2020 - 23:26

vtt13 a écrit:
Claude Bonard qui a écrit "Marseille Bataille des Seigneurs" m'a fait passer l'extrait de son dernier livre ''Honneur au service du diable - crime de guerre et cruauté ordinaire" afin d'apporter sa pierre à l'édifice:

Claude Bonard a écrit:
Extrait des pages 37 à 42  :

cheers
Bon à savoir ! Est ce que tu peux nous parler un peu plus de cet ouvrage;éventuellement dans la rubrique "biblio/Doc" pour ne pas "polluer"le présent sujet ?
Quelle place y occupe "La Bataille de Marseille" en dehors de l'extrait cité ? L'ouvrage semblant traiter d'un sujet plus vaste....

Pour revenir au sujet :
- "Le parachutage vers le Rove" dont parle Schaeffer est en fait un parachutage de "Leurres" (Poupées avec parachutes ,pétaradantes à l'arrivée au sol.)
-Pour les combats du secteur St Antoine ;mon père et mon oncle, rescapés du maquis de Vauvenargues/Col des Portes détruit vers le 15/6/44, qui s'étaient planqués vers ND Limite ont repris les armes (avec une cartouche au début !) en progressant vers l'Ouest dans le secteur St Antoine par petits groupes ,voire isolés.
Après une série d'escarmouches avec soit des nids de MG pour mon père ou des tireurs isolés pour mon oncle et subit des tirs d'artillerie aux fusants( expérience des plus désagréables "dixit" mon père )il est difficile de déméler ce qui relève de décisions individuelles ou spontanés de petits groupes et celles de consignes reçues. Mon oncle par exemple avait reçu (de qui?) comme consigne de "défendre" un viaduc de chemin de fer ;vers les Aygalades je crois; à lui tout seul alors qu'il n'avait que quelques cartouches.
Par la suite alors qu'ils s'étaient séparés ils guidèrent les troupes Nord-Africaines;des Tirailleurs pour mon père et des goumiers pour mon oncle qui fut témoin de l'éxécution par ceux ci de l'équipage d'un bunker qui s'était rendu après avoir causé beaucoup de pertes dans les rangs des goumiers.
Voilà,voilou

Pour les "Russes" ,mon père en avait vu bien avant le débarquement sur la Canebiere :
-Certains en uniformes brun soviètique (avec le petit drapeau "P.O.A" (R.O.A) et armement itou (PPSh41 et FSA)
-Certains avec des "uniformes bleu bizarre" (Tenue hollandaise récupérées?) avec un insigne "en forme d'hélice" Je précise que mon père connaissait les tenues de la Luftwaffe et n'aurait pas confondu avec celles ci.
Revenir en haut Aller en bas
kawito

kawito

Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 13/07/2007

Bataillon fantôme - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bataillon fantôme   Bataillon fantôme - Page 2 EmptyJeu 7 Mai 2020 - 4:19

La batterie de 10cm peut être identifiée si l'on croise avec les FMS et le livre de Mr Chazette. Il s'agit des 2 canons tchèques de 100mm, mdle 17/19, que l'on trouve servis par la 1.kpie du Fest Stamm Abt 19 et qui sont subordonnés au III/AR 244.
Revenir en haut Aller en bas
vtt13

vtt13

Nombre de messages : 1775
Age : 55
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

Bataillon fantôme - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bataillon fantôme   Bataillon fantôme - Page 2 EmptySam 9 Mai 2020 - 14:49

j'ai trouvé ceci dans le rapport d'opération de la 3ième DIA, visiblement c'est la traduction de l'ordre de bataille allemand

Bataillon fantôme - Page 2 49875051953_6df4b4881a_b
Revenir en haut Aller en bas
kawito

kawito

Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 13/07/2007

Bataillon fantôme - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bataillon fantôme   Bataillon fantôme - Page 2 EmptyDim 10 Mai 2020 - 2:02

Superbe, merci .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Bataillon fantôme - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Bataillon fantôme   Bataillon fantôme - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bataillon fantôme
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudwall :: LE HEER DANS LE SUD DE LA FRANCE-
Sauter vers: