étude des fortifications allemandes sur la côte méditerranéenne en France
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Soldats italiens à Marseille (13)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14063
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Soldats italiens à Marseille (13)   Jeu 25 Déc 2008 - 11:10

Lu sur le forum ITALIE 35 -45 par EKAERGOS ( texte du 16 dec 2008)
:

"Bien que n'étant pas à proprement parler dans la zone d'occupation italienne je voulais vous livrer le témoignage suivant.

Il émane de mon père (18 ans en 1943) et d'un de ses copains d'époque ,hélas décédé depuis.
Je vous fais une synthèse de leurs 2 témoignages en vous précisant que mon père,toujours en vie lui et ayant un bon niveau en italien ,était un observateur assez "fin" les renseignements qu'il collectait ne servant pas seulement à l'enrichissement de sa culture générale ...
Bref en 1943 vers l'usine de l'Escalette (quoique en ruines elle existe toujours de l'autre coté de la route ou il y a un ensemble de "bunkers" allemands) ;située à Marseille sur la route des Goudes; alors qu' ils passaient devant mon père et son copain constatèrent que celle ci était occuppée par un détachement italien dont une sentinelle juchée sur une estrade de bois et qui criait beaucoup à chaque passage,sans grand succès d'ailleurs, ce qu'ils trouvaient parfaitement ridicule ..(nul doute que si çà avait été des allemands leur réaction eut été bien différente) Mon père ,toujours attentif à l'équipement crut reconnaître un mauser ; et non un Carcano qu'il avait appris à reconnaitre; dans le fusil armant la sentinelle.
Cette scène que je situe à l'été 43 ;avant septembre 43 de toute façon; était elle une mise en scène destinée à la propagande sur la "collaboration des forces de l'Axe" ou un renfort pour les troupes allemandes soumises au prélèvements pour "l'Ostfront" ? ("Félicitation Helmut tu es nommé Gefreïte ! Demain tu quittes Marseille pour Orel ! ")
Si cela vous dit quelque chose ?
A+


Ne seraient ce pas plutôt des supplétifs italiens, des HIWIS de la batterie de l'Escalette pour servir les 122 mm russes (comme ce fut le cas pour certaines batteries du Heer à Sète ou Port La Nouvelle)???

FX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
vtt13

avatar

Nombre de messages : 1605
Age : 53
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Soldats italiens à Marseille (13)   Jeu 25 Déc 2008 - 11:23

Je confirme bien qu'il y avait des italiens à Marseille. L'estaque a été occupé par un détachement de soldats Italiens qui logeaient dans la maison d'hotes de la cimenterie. L'officier Italien se déplaçait à cheval. Tout ce beau monde a disparu du jour au lendemain à la destitution de Mussolini par Badoglio. Ils furent remplacés par des Allemands.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EKAERGOS
Spécialité: armement
Spécialité: armement
avatar

Nombre de messages : 1907
Age : 58
lieu : Grand Sud
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Soldats italiens à Marseille (13)   Jeu 25 Déc 2008 - 12:56

Bonsoir
Heureux que ce sujet sur ITALIE 35-45 ait retenu l'attention ,je l'avais signalé deux fois dans le sujet sur l'Escalette sans succès.
Comme le dit vtt13 il y avait de nombreux soldats italiens à Marseille à l'époque par contre c'est le seul cas,à mon souvenir, que mon père m'ait mentionné en tant qu'unité cantonnée; je vais essayer de lui demander s'il se souvient d'autres cas.
Concernant l'hypothèse d'Admin je ne pense pas que l'on puisse la retenir car la scène se passe avant Septembre 43
Comme je crois l'avoir mentionné sur ce forum l'usine de l'Escalette avait ensuite servi à emprisonner ces italiens après septembre 43 ,; et il parait même que certains marseillais venaient les voir et faisaient semblant de leurs jeter des cacahuètes !
Il faut dire que l'aversion des marseillais envers les italiens a atteint des sommets à partir de juin 40 et qu'ils avaient vite compris le "respekt" qu'ils inspiraient à leurs alliés (A l'occasion je vous ferai une anthologie de l'italophobie à Marseille de 40 à 44) le mot "Makaroni" se passant de traduction !
Bref la scène se passant avant le revirement italien il ne peut être question de "supplétifs". Certes il y a eu des supplétifs italiens après Septembre 43 mais pas en unités combattantes et armées à ma connaissance sur Marseille On les trouvaient dans divers organismes allemands ;en particulier comme travailleurs dans l'Org Todt; et une bonne partie fut envoyée en Allemagne comme travailleurs ,certains passèrent dans la clandestinité pour éviter celà.
C'est pourquoi je pense plutôt à une unité italienne qui ;au delà de la simple propagande; permettait aux allemands d'envoyer plus d'hommes sur le Front de l'Est toujours plus gourmand en cette premiere moitié de 1943 après Stalingrad ,Kharkov et la préparation de "Zitadelle" (Koursk).

Donc après le témoignage puis les hypothèses de votre humble serviteur j'espère avoir l'avis des experts ou pourquoi pas le témoignage du Papy interviewé pendant les fêtes sous le sapin

Cordialement
:ghgjj:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1852
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Soldats italiens à Marseille (13)   Lun 9 Mai 2011 - 13:19

Venant de lire "L’Occupation Italienne - Sud-Est de la France - Juin 1940 - septembre 1943" de JL Panicacci aux Presses Universitaires de Renne, j'ai relevé les détails suivants pages 115 et suivantes :
Sont donc stationnés à Marseille :
- 1ère Direction Régionale de Liaison et de Contrôle de la CIAF à l'Hôtel Terminus (au pied des escaliers de la Gare St Charles)
- le 468ème Bataillon Mobile Territorial arrivé en janvier/février 1943
- le Commandement d’Étape n° 141 arrivé en janvier/février 1943
- 65ème Compagnie du bataillon Feltre du 7ème Alpini arrivé en janvier/avril 1943
Désolé pour le manque de précision des dates mais l'auteur ne donne pas de détail.
@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1852
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Soldats italiens à Marseille (13)   Ven 17 Juin 2011 - 14:42

Affiche apposée à la demande des Allemands et incitant les soldats italiens qui s'étaient "égarés dans la nature" à se rendre :



@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gazzetta



Nombre de messages : 2
Age : 28
lieu : Rome
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Soldats italiens à Marseille (13)   Lun 12 Nov 2012 - 11:03

Bonjour, je suis une étudiante italienne en histoire contemporaine et je suis en train d'écrir mon mémoire de master 2 sur l'occupation italienne dans le département des Bouches-du-Rhône. J'ai lu le post de EKAERGOS et j'ai le trouvé très interessant. j'aurais vraiment besoin des témoignages oraux sur la presence italienne dans le département mais jusqu'à maintenant je n'ai pas eu un grand succès à le trouver.
De mes recherches je sais qui il avait des italiens à Marseille aussi si n'était pas occupée par les italiens et que dans le departement l'occupation a été limité à 27 communes ( Trets, Gardanne, Fuveau, etc)
Si vous avez quelque information ou témoignages qui peut m'aider ça serait vraiment bien pour moi!
Je m'excuse pour mon français.
Merci en avance Very Happy

Chiara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agneti
Modérateur général - Archiviste
Modérateur général - Archiviste
avatar

Nombre de messages : 1767
Age : 47
lieu : Marseille 14ème
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Re: Soldats italiens à Marseille (13)   Lun 12 Nov 2012 - 12:37

Quelques informations ici :
http://sudwall.superforum.fr/f40-l-armee-italienne-dans-le-sud-de-la-france

Il y avait aussi des Italiens au sein des troupes allemandes (hiwis) en particulier après septembre 1943.

_________________
Membre de l'association Fortifications de Marseille et des Bouches-du-Rhône
http://www.fortificationsdemarseille.lefrioul.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fortificationsdemarseille.lefrioul.fr/
maxdelescalette

avatar

Nombre de messages : 136
Age : 48
lieu : Marseille
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Soldats italiens à Marseille (13)   Mar 7 Jan 2014 - 14:38

En ce qui concerne les Italiens de l'Escalette, ils étaient affectés au Heeres-Küsten-Artillerie-Regiment 920.

Voir également : http://sudwall.superforum.fr/t183p90-mar-183-hkb-5-1291-escalette-bas-calanquesmarseille-13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxdelescalette

avatar

Nombre de messages : 136
Age : 48
lieu : Marseille
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Soldats italiens à Marseille (13)   Ven 7 Fév 2014 - 10:29

Cette histoire des "Italiens de l'Escalette" me turlupine sérieusement et  je voudrais vraiment en savoir plus, d'autant que tout n'est pas très clair dans les témoignages dont je dispose que voici :


1/ Témoignage posté par vtt13 dans le post sur l'Escalette-bas :
"Le 3° GTM ayant atteint tous ses objectifs du littoral peut faire face au sud. Laissant le soin au XVII° tabor de nettoyer les abords de la vieille-Chapelle, le colonel Massiet du Biest pousse le X° sur le front de mer . Guidé par des résistants marseillais, ce dernier enlève le fort du Mont-Rose puis la batterie de l’Escalette avant d’investir le fort Napoléon couronnant la presqu’ile des Goudes. Le bilan des prisonniers est imposant : 380 Allemands ; 48 Italiens."

2/ Pierre Dufour, dans "Le débarquement en Provence", ed. Pygmalion, 2012, p. 268, fait état de 300 soldats allemands faits prisonniers, à l'issue de la reddition du Fort Napoléon. Celle-ci fût négociée dans la soirée du 27 pour une prise d'effet à 9h00, le lendemain matin.

3/ Plus précis, François de Linares, dans "Par les portes du Nord", ed. Nel, 2005, relate, à la p. 338, la journée du 26 au cours de laquelle, la colonne Massiet Du Biest prend la direction de Croisette, enlevant la Vieille Chapelle, Pointe Rouge, Montredon* et le Mont Rose. A l'issue de la journée, on dénombre : 500 prisonniers dont 8 officiers et 48 Italiens.
Plus loin, à la p.367, l'auteur relate la journée du 28 au cours de laquelle, tel qu'il en avait été convenu la veille, la position du Fort Napoléon se rend. On dénombre 152 hommes de la Kriegsmarine.

4/ Alain Chazette, dans un article du magazine "39-45" (n° 123), donne pour la position de l'Escalette : 2 officiers, 18 sous-officiers, 68 artilleurs et 4 supplétifs italiens.

5/ L'historique du H-K-A/920 (puis 1291) dont la 5ème (puis 10ème) batterie est affectée à la position de l'Escalette, nous apprend qu'à partir de septembre 1943, les effectifs sont mixtes, incorporant des soldats italiens sous encadrement allemand.

6/ Plusieurs autres témoignages qui me sont directement parvenus récemment, faisant état de prisonniers italiens dans l'usine de l'Escalette, employés aux travaux de construction des bunkers. Ceux-ci auraient d'ailleurs entretenu des interactions avec la population civile, en grande partie d'origine italienne dans la quartier (familles d'ouvriers des usines dès la seconde moitié du XIXème siècle).


Pas évident de s'y retrouver dans tout ça!

Et plein de questions :

1/ Quand est-ce que tombe la position de l'Escalette? En fin de journée du 26, le 27, au cours de l'avancée sur les Goudes ou le 28 en même temps que le Fort Napoléon? Le plus probable semble être le 26 en fin de journée mais faut-il encore l'établir clairement!

2/ Il y a convergence des récits sur la présence d'Italiens à l'Escalette, d'abord armés puis prisonniers (ce n'est d'ailleurs peut-être pas des mêmes dont il s'agit). Il y a convergence des récits sur la présence de 48 soldats italiens faits prisonniers lors des opérations du 26 au 28 sur la zone Vieille Chapelle / Les Goudes. Sur quelle(s) position(s) ont-ils précisément été faits prisonniers? S'agit-il des "prisonniers de l'Escalette"? S'agit-il de soldats italiens, ayant fait le choix de rester incorporés dans l'armée allemande (des "Hiwis")?

3/ Sachant que ces soldats italiens n'étaient guère appréciés que ce soit par les Allemands ou par les Marseillais, quelles furent leurs conditions d'existence à l'Escalette, comment étaient-ils considérés et donc traités? Où étaient-ils logés dans le site de l'Escalette? Comment ont-ils été traités lors de la Libération, sachant que de nombreux résistants marseillais s'étaient joints aux hommes de Massiet Du Biest, lors de cette opération?

4/ Des récits beaucoup moins précis, pouvant certes relever de la rumeur ou du fantasme, convergent à propos d'un "massacre", un "carnage", quelque chose de cet ordre, au Fort Napoléon, lors de la Libération. Egalement, le lynchage d'un prisonnier au quartier du Fortin et même, de Tabors marocains, arborant des oreilles de soldats allemands. Rien d'établi de ce point de vue-là mais je ne peux m'empêcher de délirer et de penser à ces Italiens... y aurait-il du côté des Goudes, de vieilles histoires enterrées dans les murs des fortifications?


Bref, vous l'aurez compris, je suis preneur de toute info sur ces fameux "Italiens de l'Escalette".
Merci d'avance!

* il y a une petite confusion dans l'ouvrage qui mentionne "le château de Montredon" (qui est en fait, le château du Collet, enlevé apparemment la veille) alors qu'il s'agit très probablement de la batterie de Montredon.


Dernière édition par maxdelescalette le Dim 9 Fév 2014 - 3:08, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'étroit mousquetaire

avatar

Nombre de messages : 546
Age : 67
lieu : Marseille
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Soldats italiens à Marseille (13)   Ven 7 Fév 2014 - 13:04

Bonsoir,

Excellent post et bon travail...:



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxdelescalette

avatar

Nombre de messages : 136
Age : 48
lieu : Marseille
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Soldats italiens à Marseille (13)   Sam 8 Fév 2014 - 17:06

A titre d'anecdote, ce témoignage reçu récemment de la part de M. Jean-Marc Nardini, membre de l'association "Les Calancoeurs" :

"Pour l'Escalette les soldats Italiens y étaient enfermés dés fin 43, ils sortaient pour travailler pour le compte des allemands
les enfants du quartier allaient approvisionner ces soldats car certains faisant partie des familles des très nombreux Italiens des quartiers des Goudes et de l'Escalette. Ils faisaient aussi petit commerce (vente fruits et boissons)
dans l'usine il y a encore un dépôt de "triangles" en béton fabriqués par les allemands pour bloquer toutes les calanques (plages Podestat , sormiou, morgiou, Marseilleveyre...)
dans les documents, j'ai un "pass" d'un ouvrier italien qui habitait donc en 43 samena-Escalette
Nous avons reconstitué toute l'histoire détaillée de l'usine (fera probablement objet d'une publication)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxdelescalette

avatar

Nombre de messages : 136
Age : 48
lieu : Marseille
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Soldats italiens à Marseille (13)   Jeu 6 Mar 2014 - 4:39

Et toujours grâce à Monsieur Nardini, j'ai aujourd'hui, pu faire la rencontre d'un vieux monsieur fort sympathique qui a vécu cet épisode des soldats italiens prisonniers à l'Escalette et il en ressort que :

1/ Effectivement, des prisonniers italiens ont été internés dès octobre 1943 sur le site de l'Escalette. Ils travaillaient à la construction des ouvrages de défenses côtières. Plus précisément, les Allemands faisaient acheminer des galets et du sable en provenance de la Durance qui étaient stockés sur un plan plat, correspondant aujourd'hui au lieu-dit "Le Mauvais Pas" ou "En-bas la Rose", à la Madrague de Montredon. Le béton était stocké sur le terrain de l'usine Mante, plus exactement sur le terre-plein qui se situe entre l'actuel terrain de foot de la Madrague et le site de l'usine Mante. Les matériaux étaient acheminés par tramway et pour ce faire, les Allemands avaient construit des wagons spécifiques, en forme de plateaux. Les Italiens travaillaient donc non seulement sur le site même de l'Escalette mais également aux ateliers de déchargement et de chargement des matériaux, à la Madrague de Montredon.

2/ Ces prisonniers italiens étaient vêtus de combinaisons de travail sur les quelles était peinte la lettre "w" dans le dos. Ils logeaient dans les cabanons de l'Escalette alors que les Allemands étaient hébergés dans le "château" Mante, c'est-à-dire la maison située en hauteur de l'usine Mante ainsi qu'une ancienne bâtisse qui n'existe plus aujourd'hui, située en bordure nord-est du site de l'usine Mante, juste au pied de la colline.

3/ Le Monsieur que j'ai rencontré allait vendre à ces prisonniers italiens des fruits et autres vivres de consommation courante. Pour ce faire, il utilisait une petite charrette à bras et procédait à ces transactions devant le double portail du site de l'usine de l'Escalette, à travers les barreaux de la clôture d'enceinte. Ces prisonniers avaient donc de l'argent sur eux. L'oncle de ce monsieur faisait partie de ces prisonniers et effectivement, certains prisonniers avaient des liens de parenté avec les habitants du quartier, essentiellement d'origine italienne, anciens ouvriers des usines à partir de la seconde moitié du XIXème siècle.

4/ A la Madrague de Montredon, les Allemands avaient transformé un café, le "Bar des Pêcheurs" en bunker, équipé d'un canon et avaient démoli certaines habitations situées autour du petit port afin de garantir le champ de vision de cette position. De même aux Goudes, plusieurs maisons ont été rasées afin de garantir aux batteries, le champ visuel nécessaire.

5/ Concernant les conditions de reddition de la position de l'Escalette, là, très peu d'informations. Apparemment, il n'y aurait pas eu de combats violents et les 48 prisonniers italiens mentionnés dans les écrits sur la Libération de Marseille, pourraient très bien être les fameux prisonniers de l'Escalette. D'après le monsieur que j'ai rencontré ce matin : "Oui, ils étaient bien une bonne cinquantaine, voire plus".

6/ Tous les petits ports du littoral sud étaient minés par des mines sphériques, coulées et rattachées au moyen de chaînes à de gros cônes en béton.

7/ Enfin, concernant les combats du château du Collet (appelé aussi "château Picon" ou "château de Montredon" dans certains récits), ceux-ci auraient été d'une extrême violence. En effet, les Allemands auraient simulé une reddition, en envoyant un drapeau blanc, conduisant ainsi les Tabors marocains a tomber leur vigilance en approchant pour récupérer les prisonniers. Une fois à bonne distance, les Allemands auraient alors ouvert le feu sur la colonne des Tabors, à l'aide notamment d'une mitrailleuse lourde. De ce fait et par vengeance, il n'y aurait pas eu de prisonniers faits lors de l'assaut qui suivit, essentiellement à l'arme blanche.

Voilà la moisson du jour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'étroit mousquetaire

avatar

Nombre de messages : 546
Age : 67
lieu : Marseille
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: Soldats italiens à Marseille (13)   Jeu 6 Mar 2014 - 8:12

Bonjour,

Ah ! Là c'est de l'info !!! Bravo et merci !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soldats italiens à Marseille (13)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soldats italiens à Marseille (13)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» massacre perpétré de soldats italiens septembre 1943
» Avis de marché - Marseille - crypte de l'abbaye Saint Victor - Lot 3 archéologie du bâti, lot 4 conservation-préventive décor
» Camions italiens utilisés par la Wehrmacht
» Crypte de l'abbaye Saint-Victor de Marseille
» Couleurs pour peindre motocycles,moto et soldats allemand.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudwall :: LA GUERRE DANS LE SUD DE LA FRANCE (1939-1945) :: L'occupation italienne et allemande-
Sauter vers: