étude des fortifications allemandes sur la côte méditerranéenne en France
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
VEUILLEZ AUSSI NOUS RETROUVER SUR FACEBOOK AVEC LES PAGES PERSO ET DE GROUPES : "ATLANTIKWALL- SUDWALL " - " LA COTE D'AZUR EN GUERRE 1939 -1945 " - " FMBR FORTIFICATIONS DE MARSEILLE ET DES BOUCHES DU RHONE 1942 1944 " - "AGDE SOUS L'OCCUPATION " - " BUNKER 638 TAMARISSIERE AGDE HISTOIRE 39-45 " - " RIVIERA 44 " - " SUD FORTIF " - " SECTEUR FORTIFIE DES ALPES MARITIMES OFFICIEL " - " LA BATAILLE DES ALPES JUIN 1940 " - " LIBRAIRIE HISTOIRE ET FORTIFICATIONS "
NOUVEAU LIVRE " MUR DE L 'ATLANTIQUE - LES CLES DE LA BUNKERARCHEOLOGIE " N° 18 - JUIN 2020 : 96 PAGES , ARTICLES INEDITS, TOUT EN COULEURS ( SUDWALL : COLLIOURE ET CEPET ) . COMMANDES A PASSER SUR HISTOIRE ET FORTICIATIONS . COM
Le deal à ne pas rater :
Code promo Nike : 30% de réduction sur TOUT le site
Voir le deal

 

 Maquis de Jouques (13)

Aller en bas 
AuteurMessage
EKAERGOS
Spécialité: armement
Spécialité: armement
EKAERGOS

Nombre de messages : 2008
Age : 60
lieu : Grand Sud
Date d'inscription : 27/10/2008

Maquis de Jouques (13) Empty
MessageSujet: Maquis de Jouques (13)   Maquis de Jouques (13) EmptyDim 16 Mai 2010 - 5:55

Bonjour
Qui pourra m'en dire un peu plus sur ce Maquis qui semble avoir opéré au Nord de Jouques à la limite du 04 ?
Ce maquis semble avoir été détruit par les allemands le 10 Juin 44 un monument comportant 15 noms a été édifié à coté de la route pour leur rendre hommage dont voici la plaque avec les noms:
[img]/]Maquis de Jouques (13) Dessusptmirabeau1505100[/URL][/img]

"Dans les environs" , particulièrement vastes et boisés j'ai failli pour la première fois de ma vie marcher sur un chevreuil adulte ! (QUI a dit "PAUVRE BËTE" ! Maquis de Jouques (13) 450503 ), j'ai retrouvé deux stèles individuelles portant des noms figurant sur la plaque collective mais vue la végétation j'ai pu passer à coté d'autres stèles.
[img]Maquis de Jouques (13) Dessusptmirabeau1505100.th
Maquis de Jouques (13) Dessusptmirabeau1505100.th
Maquis de Jouques (13) Dessusptmirabeau1505100.th
[/img]
A noter que de nombreux sites locaux mentionnent que ce maquis aurait attaqué des troupes allemandes franchissant le Pont Mirabeau sur la Durance dans les journées qui suivent ou précèdent le Débarquement en Normandie mais je me demande s'il ne s'agit pas d'un "raccourci" ;peut être d'époque;entre deux faits du fait de leur simultanéïté plutôt que d'une réalité attestée.
Ce Maquis est à rajouter au long martyrologue des maquis des Bouches du Rhône détruits en ce mois de Juin 44 (Roque d'Anthéron,Vauvenargues,..) souvent alors qu'ils étaient en plein rassemblement des jeunes appelés par la BBC...
@+
PS le sujet avait été déjà évoqué par Nic-Nic en rapport avec le monument et vtt13 nous avait donné les grandes lignes (attaques par les "Osttruppen" suite à l'action de renseignement du sinistre Dunker/Delage) Selon certaines sources le Chef du Groupe Louis DECANIS aurait pu avoir eu des fonctions municipales à Jouques
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:-apeVLPHVIMJ:sudwall.superforum.fr/la-bataille-de-provence-et-la-liberation-du-sud-de-la-france-f28/plaques-comemo-et-monuments-du-souvenir-t2201-30.htm+%22maquis+de+jouques%22&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr
Revenir en haut Aller en bas
Micha13



Nombre de messages : 29
Age : 48
lieu : Troyes
Date d'inscription : 25/02/2016

Maquis de Jouques (13) Empty
MessageSujet: Re: Maquis de Jouques (13)   Maquis de Jouques (13) EmptyLun 4 Nov 2019 - 1:26

Bonjour,

Voici un court résumé chronologique de l'histoire de ce maquis:

Printemps 1944 :
Placés sous l’autorité directe de l’ORA (Organisation de la Résistance Armée), les maquis de Bèdes et du Ligourès ont respectivement plus d’une centaine d’hommes chacun dans leurs rangs, avec  Jean PERREAUDIN et Jean FRANCHI (directeur à cette époque de l’école du Puy-Ste-Réparade) comme chefs  de groupe pour le maquis de Bèdes, et Jules DELEUIL, chef de groupe du maquis ORA du Ligourès.  Les 2 maquis sont placés sous les ordres militaires du sous-lieutenant BELLEC.

05 juin 1944 :
Radio Londres diffuse sur toutes les ondes clandestines des réseaux de résistance mais aussi dans les foyers où les familles l’écoutent secrètement ; un message va appeler tous maquisards  à la mobilisation armée, la veille du débarquement en Normandie ; ce message dit : « Méfiez-vous du toréador »
A la diffusion du second message, vers 22h, l’alerte est déclenchée ! Dès lors, à Peyrolles, une quinzaine de partisans, parmi lesquels Roger ATHENOUX (qui nous a quittés fin juillet dernier), se retrouvent au n° 6 dans la cour du Château.
Le rendez-vous est donné dans l’appartement occupé par la famille TOURTET : Paul, le père, Marie-Rose, la mère et les 3 enfants. Sous le lourd buffet de la cuisine, Paul TOURTET ouvre la trappe en bois d’une veille cuve à vin ; au fond de celle-ci, il sort une à une des armes issues de différents parachutages qu’il avait dissimulé, les passe aux résistants dont certains, médusés, ignoraient même  l’existence ! Dans la cour, Léon REVEST attend au volant de sa Citroën Traction Avant ; une partie des hommes y prennent place, et le plus discrètement possible, le groupe au complet gagne la ferme du Logis d’Anne. Une fois les Peyrollais rassemblés, Emile JULIEN les conduit jusqu’au maquis de Jouques situé au-dessus de la ferme, à environ 2 kilomètres.

08 juin 1944 :
Le responsable du Canton de la Légion Française des Combattants (en clair, la milice…), est arrêté à Jouques par la Résistance, mené au maquis, interrogé puis exécuté.
Le même jour, Jean FRANCHI accompagné d’un autre résistant dénommé SCHNEIDER, ont pour mission de descendre au village chercher des vivres pour alimenter le groupe. SCHNEIDER est accidentellement blessé par FRANCHI qui décide alors de l’accompagner à l’hôpital d’Aix. Mais voilà, bien informés, les Allemands qui tiennent un barrage à l’entrée de la ville, les arrêtent ! SCHNEIDER est remis aux autorités françaises, on n’a jamais retrouvé sa trace…; quant à FRANCHI, livré aux Allemands, il sera torturé afin de lui soutirer des informations.

09 juin 1944 :
Ayant eu connaissance de l’arrestation des 2 résistants,  les chefs de l’ORA décident de déplacer le maquis en direction du pont de Mirabeau, sur une colline et dans une zone bien plus boisée (proche des fermes de la Renaude et de l’Adaouste) donc à l’abri des éventuels avions de reconnaissance allemands. Malheureusement cette décision arrive trop tard…les Allemands savent déjà tout, bien informés par une taupe locale et très certainement des informations transmises par ce fameux NOËL, collaborateur à la botte de la SIPO-SD et de son SS-Scharführer Ernst DUNKER ; le sort du maquis de Bèdes est scellé, il est condamné à mort, mais ses hommes ne le savent pas encore !

10 juin 1944 :
Au petit matin, de très bonne heure, le maquis de Bèdes est pris d’assaut par les Allemands : appuyé par un avion de reconnaissance type Henschel Hs 126, il est donné en pâture à la 244ème Division d’Infanterie basée près d’Aix, à des éléments de la Reichsarbeitsdienst (RAD, Service du Travail du Reich) et surtout, à la 8ème Compagnie de la Division Brandebourg dont la spécialité est l’infiltration des maquis puis leur extermination !
J’ai dit « surtout », car il faut savoir que cette 8ème Compagnie était, à plus de 90 %, composée de Français volontairement engagés sous l’uniforme SS…et oui…des opportunistes français avides de reconnaissance, d’argent et extrêmement violents !

L’affrontement est inégal : surpris dans leur sommeil et en sous nombre, les maquisards sont sortis du lit sous le feu allemand et se défendent comme ils peuvent ! Les fermes sont incendiées.
2 jours plus tard, 15 corps sont retrouvés : des pauvres gars sont pieds nus, encore dans leurs couvertures…d’autres sont découverts les mains liées dans le dos avec du fil de fer…15 vies volées, 15 vies assassinées ; parmi ces victimes, Jean FRANCHI (qui avait été arrêté à Aix) est retrouvé : on ne sait s’il succomba à Aix sous la torture, ou amené vivant le 10 juin sur le plateau de Bèdes avant d’être fusillé ? Ils avaient entre 19 et 69 ans !
Informé des évènements, le groupement du Ligourès se dispersa avant d’être repéré par les occupants. Il échappe ainsi à la répression qui anéantit les maquis de Bèdes, puis de Sainte-Anne le 12 juin (85 morts) et de Saint-Antonin-sur-Bayon le même jour (13 morts).

Bonne journée,

Michaël
Revenir en haut Aller en bas
EKAERGOS
Spécialité: armement
Spécialité: armement
EKAERGOS

Nombre de messages : 2008
Age : 60
lieu : Grand Sud
Date d'inscription : 27/10/2008

Maquis de Jouques (13) Empty
MessageSujet: Re: Maquis de Jouques (13)   Maquis de Jouques (13) EmptyLun 4 Nov 2019 - 8:55

Maquis de Jouques (13) 628346 Maquis de Jouques (13) 628346 Maquis de Jouques (13) 450495
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Maquis de Jouques (13) Empty
MessageSujet: Re: Maquis de Jouques (13)   Maquis de Jouques (13) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Maquis de Jouques (13)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudwall :: LA GUERRE DANS LE SUD DE LA FRANCE (1939-1945) :: La Résistance-
Sauter vers: