étude des fortifications allemandes sur la côte méditerranéenne en France
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La 10.Panzer-Division à Aubagne (13)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 13816
Age : 50
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: La 10.Panzer-Division à Aubagne (13)   Jeu 22 Jan 2009 - 10:43

Sujet reporté ici de Alain Chazette:


Reportage la 10.Panzer-Division à Aubagne.
Alain Chazette



Le 11 novembre 1942 à 7 heures du matin, trois jours après le débarquement américain sur les côtes d’Afrique du nord, est déclenchée l’opération « Anton II ». Celle-ci vise a s’emparer de l’importante flotte française de guerre basée à la fois à Toulon et à Marseille et de mettre la côte méditerranéenne à l’abri d’une invasion alliée, tout en désarmant les unités françaises de l’armée d’armistice. Cette opération, menée conjointement au nord par l’Armegruppe Felber et à l’ouest par des unités de l’AOK.1, se solde par la prise et l’occupation totale de la zone dite libre intégrant la bande côtière s’étendant de Perpignan à la Ciotat. Après l’entrée des troupes allemandes à Marseille la 10.Panzer-Division se regroupe dans la région d’Aubagne avant de rejoindre dans quelques mois l’Afrique du nord. Ce reportage présente à la fois des éléments du AR.90 sous le commandement de l’Oberst Bruno Gerloch (RK le 4/9/1940 et DKG le 8/2/1942) ainsi qu’une unité rattachée le gepanzertes-Artillerie-Regiment.2 sous les ordres du Major Schmeling.

1/ Le .AR..90 sous les ordres de l’Oberst Bruno Gerloch regroupe dans un premier temps la I./A.R..90 constituée de trois batteries de 10,5 cm le.F.H 18 provenant de la I./A.R..20, la II./A..R.90 issue de la II./A.R..29 regroupe un matériel identique et enfin la III./A.R..90 provenant de la I./ A.R..105 est constituée de trois batteries d’obusiers de 15 cm s.FH 18. Sur ce premier cliché pris à l’entrée du village de Saint Jean-de-Garguier sur l’actuelle départementale 43 D entre Aubagne et Roquevaire, la Batterie n° 7 du III./A.R. 90 est en déplacement vers le nord avec ses quatre obusiers de 15 cm s.FH 18 tractés par des semi-chenillés Sd.Kfz.8 Schwerer Zugkraftwagen 12 to de chez Daimler-Benz.

2/ : Sur ce second cliché pris dans la colonne on distingue très clairement le signe tactique de l’unité (YIII de la 10.Pz) ainsi que le 7, de la septième batterie motorisée. En outre dans le fond on aperçoit un rare transport de troupe 4x4 Mercedes-Benz type L 1500 A.

3/ En cours de route la batterie est mise en position de combat. Chaque pièce de 15 cm s.FH 18 possède un poids de 3280 kg qui s’élève à 3500 kg en montage sur route, une élévation en site de -1° à +43° et permet de tirer un obus de 43,5 kg à une porté maximum de 12300 mètres.

4/ La batterie est aussi accompagnée dans son périple par la troisième batterie du gepanzertes-Artillerie-Regiment.2 (3./I./gepanzertes-Artillerie-Regiment.2) formée de six 15 cm s.FH 13/1 auf Geschützwagen Lorraine-Schlepper. Ici le détail des pièces 4, 5 et 6 identifiables à leurs marquages.

5/ La colonne reprend la route suivit de la logistique. Chaque 15 cm s.FH 13/1 auf Geschützwagen Lorraine-Schlepper dispose du personnel suivant : un conducteur, un servant MG, un chef de pièce / tireur, un opérateur et un pourvoyeur.

6/ Magnifique vue avant présentant en détail ce matériel, ou l’on aperçoit clairement : le conducteur du véhicule, l’opérateur munit de son casque d’écoute et faisant aléatoirement la circulation avec sur la droite un trio de motocyclistes montés sur un Schweres Kraftrad 800 ccm Gnôme & Rhône (f) typ AX2.

7/ La colonne continue son chemin précédée par le chef de batterie installé quand à lui dans une automobile du type Simca 8.

8/ La pièce numéro 1 de 15 cm s.FH 13/1 auf Geschützwagen Lorraine-Schlepper est mise en position de tir. La trappe du conducteur est obturée et l’opérateur attend les ordres de tir par radio qu’il transmettra au chef .
Alain Chazette

Le 11 novembre 1942 à 7 heures du matin, trois jours après le débarquement américain sur les côtes d’Afrique du nord, est déclenchée l’opération « Anton II ». Celle-ci vise a s’emparer de l’importante flotte française de guerre basée à la fois à Toulon et à Marseille et de mettre la côte méditerranéenne à l’abri d’une invasion alliée, tout en désarmant les unités françaises de l’armée d’armistice. Cette opération, menée conjointement au nord par l’Armegruppe Felber et à l’ouest par des unités de l’AOK.1, se solde par la prise et l’occupation totale de la zone dite libre intégrant la bande côtière s’étendant de Perpignan à la Ciotat. Après l’entrée des troupes allemandes à Marseille la 10.Panzer-Division se regroupe dans la région d’Aubagne avant de rejoindre dans quelques mois l’Afrique du nord. Ce reportage présente à la fois des éléments du AR.90 sous le commandement de l’Oberst Bruno Gerloch (RK le 4/9/1940 et DKG le 8/2/1942) ainsi qu’une unité rattachée le gepanzertes-Artillerie-Regiment.2 sous les ordres du Major Schmeling.

1/ Le .AR..90 sous les ordres de l’Oberst Bruno Gerloch regroupe dans un premier temps la I./A.R..90 constituée de trois batteries de 10,5 cm le.F.H 18 provenant de la I./A.R..20, la II./A..R.90 issue de la II./A.R..29 regroupe un matériel identique et enfin la III./A.R..90 provenant de la I./ A.R..105 est constituée de trois batteries d’obusiers de 15 cm s.FH 18. Sur ce premier cliché pris à l’entrée du village de Saint Jean-de-Garguier sur l’actuelle départementale 43 D entre Aubagne et Roquevaire, la Batterie n° 7 du III./A.R. 90 est en déplacement vers le nord avec ses quatre obusiers de 15 cm s.FH 18 tractés par des semi-chenillés Sd.Kfz.8 Schwerer Zugkraftwagen 12 to de chez Daimler-Benz.

2/ : Sur ce second cliché pris dans la colonne on distingue très clairement le signe tactique de l’unité (YIII de la 10.Pz) ainsi que le 7, de la septième batterie motorisée. En outre dans le fond on aperçoit un rare transport de troupe 4x4 Mercedes-Benz type L 1500 A.

3/ En cours de route la batterie est mise en position de combat. Chaque pièce de 15 cm s.FH 18 possède un poids de 3280 kg qui s’élève à 3500 kg en montage sur route, une élévation en site de -1° à +43° et permet de tirer un obus de 43,5 kg à une porté maximum de 12300 mètres.

4/ La batterie est aussi accompagnée dans son périple par la troisième batterie du gepanzertes-Artillerie-Regiment.2 (3./I./gepanzertes-Artillerie-Regiment.2) formée de six 15 cm s.FH 13/1 auf Geschützwagen Lorraine-Schlepper. Ici le détail des pièces 4, 5 et 6 identifiables à leurs marquages.

5/ La colonne reprend la route suivit de la logistique. Chaque 15 cm s.FH 13/1 auf Geschützwagen Lorraine-Schlepper dispose du personnel suivant : un conducteur, un servant MG, un chef de pièce / tireur, un opérateur et un pourvoyeur.

6/ Magnifique vue avant présentant en détail ce matériel, ou l’on aperçoit clairement : le conducteur du véhicule, l’opérateur munit de son casque d’écoute et faisant aléatoirement la circulation avec sur la droite un trio de motocyclistes montés sur un Schweres Kraftrad 800 ccm Gnôme & Rhône (f) typ AX2.

7/ La colonne continue son chemin précédée par le chef de batterie installé quand à lui dans une automobile du type Simca 8.

8/ La pièce numéro 1 de 15 cm s.FH 13/1 auf Geschützwagen Lorraine-Schlepper est mise en position de tir. La trappe du conducteur est obturée et l’opérateur attend les ordres de tir par radio qu’il transmettra au chef
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre


Nombre de messages : 1829
Age : 67
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: La 10.Panzer-Division à Aubagne.   Jeu 22 Jan 2009 - 13:38

Citation :
Celle-ci vise a s’emparer de l’importante flotte française de guerre basée à la fois à Toulon et à Marseille et de mettre la côte méditerranéenne à l’abri d’une invasion alliée, tout en désarmant les unités françaises de l’armée d’armistice.

L'opération Anton a pour but de mettre en état de défense la côte méditerranéenne de la France au cas où les Alliés y débarqueraient dans un deuxième temps après l'opération Torch en AFN. A Berlin, on a aucune confiance dans la capacité de l'Armée d'Armistice à le faire.
Politiquement, on y pense que certains officiers se feraient un plaisir de n'offrir qu'une résistance symbolique voire de fraterniser avec les Anglo-saxons.
Et militairement, même si l'Armée d'Armistice assurait cette défense sans arrière pensée, les généraux allemands savent pertinemment que sa composition et sa dotation quasiment sans armement lourd et blindés lui interdisent toute action de longue haleine face à des unités motorisées et blindées.
Pour ce qui est de mettre la main sur la flotte française, au 11 novembre, si Hitler y pense, il sait que ses troupes ne peuvent le faire sans coup férir et ne veut pas que la flotte française qui, situation militaire oblige, peut appareiller dans l'heure qui suivrait l'alerte, puisse passer de l'autre côté.
La Kriegsmarine, qui n'a aucun moyen en Méditerranée à part quelques sous-marins, serait bien en peine à s'y opposer et il ne se fait aucune illusion sur l'intervention de la Reggia Marina. Celle-ci, à court de mazout et que de plus le Haut Commandement italien ménage, ne se risqurait probablement pas à affronter les Forces de Haute Mer françaises et la Force H britannique réunies.
La tentative de prise de la flotte française est donc reportée à plus tard : opération Lilas le 27 novembre.
En conséquence les ordres de l'OKW sont formels : interdiction de s'approcher de Toulon où est concentrée le flotte militaire.
A Marseille et dans l'Etang de Berre, il n'y que des navires marchands. La Royale n'y est représentée que par une section de dragage dont les unités n'ont pour unique mission que de s'assurer que la rade est saine de mines afin que le port marseillais, unique entrée maritime de la Métropole pour les liaisons avec l'AFN, l'AOF et les Antilles puisse recevoir le ravitaillement colonial, du moins avant le 8 novembre 1942.
L'importante flotte marchande française attirera rapidement la convoitise allemande et beaucoup des navires la composant seront saisis en décembre 1942 et prendront le chemin de l'Italie avant d'être mis en ligne sur la Rotta della Morte dans les tentatives désespérées de l'Axe pour ravitailler les forces Italos-allemandes en Lybie. Les Accords Laval Kauffman mettant à la disposition de la défense de l'Europe Nouvelle les bâtiments français ne seront signé que le .....23 janvier 1943 !!!
@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chazette A
Spécialiste Bunkerarchéo - Artillerie - Archives Armée Allemande
Spécialiste Bunkerarchéo - Artillerie - Archives Armée Allemande


Nombre de messages : 1362
Age : 51
lieu : Paris - Nantes
Date d'inscription : 22/02/2007

MessageSujet: Re: La 10.Panzer-Division à Aubagne (13)   Jeu 22 Jan 2009 - 21:08

La photo ne presente pas une unité de la 10.panzer mais la 3./I./gepanzertes-Artillerie-Regiment.2 lol!

voir dans le texte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.histoire-fortifications.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 13816
Age : 50
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: La 10.Panzer-Division à Aubagne (13)   Sam 18 Avr 2009 - 7:22

la I./A.R..90 constituée de trois batteries de 10,5 cm le.F.H 18 provenant de la I./A.R..20, la II./A..R.90 issue de la II./A.R..29 regroupe un matériel identique et enfin la III./A.R..90 provenant de la I./ A.R..105 est constituée de trois batteries d’obusiers de 15 cm s.FH 18



Fx

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 13816
Age : 50
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: La 10.Panzer-Division à Aubagne (13)   Lun 26 Oct 2009 - 13:27

Véhicules de la 10ème Panzerdivision en France (août 1942)



FX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 13816
Age : 50
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: La 10.Panzer-Division à Aubagne (13)   Mer 20 Jan 2010 - 4:40

Südfrankreich, Panzersoldaten bei Besprechung:



FX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 13816
Age : 50
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: La 10.Panzer-Division à Aubagne (13)   Mer 21 Juil 2010 - 10:38

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 13816
Age : 50
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: La 10.Panzer-Division à Aubagne (13)   Mar 14 Jan 2014 - 12:29

Gepanzertes-Artillerie-Regiment 2. of 10. Pz-Div. in position around Marseille (southern France) at the end of 1942 before leaving for North Africa.
(Axis History)


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
vtt13



Nombre de messages : 1552
Age : 52
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: La 10.Panzer-Division à Aubagne (13)   Mar 14 Jan 2014 - 12:45

C'est où, Gémenos ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dubois Henri



Nombre de messages : 709
Age : 67
lieu : Marseille
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Re: La 10.Panzer-Division à Aubagne (13)   Mar 14 Jan 2014 - 23:18

C"est à l'est d'Aubagne ...
"Dubois"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc



Nombre de messages : 136
Age : 58
lieu : 13 AUBAGNE ( GEMENOS)
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: la 10 Panzer Aubagne   Mer 15 Jan 2014 - 0:07

Bonjour,
Les photos de la 10 Panzer sont sur Gemenos.
Cordialement
Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 13816
Age : 50
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: La 10.Panzer-Division à Aubagne (13)   Mer 15 Jan 2014 - 4:18

Un pt'it matching ?... les gars du coin . Merci

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
volkssturm-13



Nombre de messages : 109
Age : 36
lieu : marseille
Date d'inscription : 07/01/2011

MessageSujet: Re: La 10.Panzer-Division à Aubagne (13)   Ven 29 Jan 2016 - 19:02

https://www.youtube.com/watch?v=Nv6s7voRKYc



Petit comparatifs avec via michelin: panneaux de gauche: GEMENOS ?
AIX 37km (de Gémenos à Aix via michelin 36km)

panneaux de droite CUGES 6.5KM (de Gémenos à cuges via michelin 10KM)
TOULON 41km (de Gémenos toulon via michelin 45KM)

à quelques kilomètres prés on se rapproche du but, direction toulon et cuges par la D396 et la dn8 uniquement.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La 10.Panzer-Division à Aubagne (13)   Aujourd'hui à 1:10

Revenir en haut Aller en bas
 
La 10.Panzer-Division à Aubagne (13)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre sur la 21 ème panzer division
» Immatriculation pour un Puma de la 1ère ss panzer division
» PANZER IV H de la 3e Panzer Division - Hiver 43 44 au 72e
» insigne ,grade ,24 eme panzer division
» La 17ème panzer division de Vanaheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudwall :: LE HEER DANS LE SUD DE LA FRANCE-
Sauter vers: