Sudwall
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


étude des fortifications allemandes sur la côte méditerranéenne en France
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
VEUILLEZ AUSSI NOUS RETROUVER SUR FACEBOOK AVEC LES PAGES PERSO ET DE GROUPES : "ATLANTIKWALL- SUDWALL " - " LA COTE D'AZUR EN GUERRE 1939 -1945 " - " FMBR FORTIFICATIONS DE MARSEILLE ET DES BOUCHES DU RHONE 1942 1944 " - "AGDE SOUS L'OCCUPATION " - " BUNKER 638 TAMARISSIERE AGDE HISTOIRE 39-45 " - " RIVIERA 44 " - " SUD FORTIF " - " SECTEUR FORTIFIE DES ALPES MARITIMES OFFICIEL " - " LA BATAILLE DES ALPES JUIN 1940 " - " LIBRAIRIE HISTOIRE ET FORTIFICATIONS "
NOUVEAUX LIVRES : " MUR DE L 'ATLANTIQUE - LES CLES DE LA BUNKERARCHEOLOGIE " N° 19 - DECEMBRE 2020 : 96 PAGES , ARTICLES INEDITS, TOUT EN COULEURS ( SUDWALL : COLLIOURE ET CEPET ) . COMMANDES A PASSER SUR HISTOIRE ET FORTICIATIONS . COM - AGDE SOUS L 'OCCUPATION ALLEMANDE 1942-1944 PAR DAVID MALLEN A COMMANDER SUR HTTP://ADGEOCCUPATION.FREE.FR
Le Deal du moment : -30%
Maillot de Football de l’Équipe de France
Voir le deal
63 €

 

 Cinéma : les films de guerre

Aller en bas 
+35
Fetnat
Laurent Nice
mativi
Simon
agneti
peiper
kawito
Hautpoul
leums09
ICARE
Arrowhead
csa
rayback
CYRIAL
David Mallen
Nemesis66
maloin 30
panzerbelox
fafa13
Alvin
Capu Rossu
turco
banzaiiii
pak 88
kequiya
jeanne d'arc
Sainte Baume
pbel06
luisier
fredo
MDS
brit
ivan
NicNic
Zekeye
39 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
rayback

rayback

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 08/02/2007

Cinéma : les films de guerre - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Cinéma : les films de guerre   Cinéma : les films de guerre - Page 4 EmptyMar 3 Fév 2009 - 13:46

mes 5 films de guerre sont:
1-le soldat ryan
2-we were soldier
3-la chute du faucon noir
4-le jour le plus long
5-pascheaendale
sans oublier aussi des serie commes les tetes brulees,band of brothers,mash,the unit et over there...
voili voilou
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 14490
Age : 55
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

Cinéma : les films de guerre - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Cinéma : les films de guerre   Cinéma : les films de guerre - Page 4 EmptyMar 3 Fév 2009 - 15:06

J'ai vu ce soir le film WALKIRIES:
trés bon film, bonne reconstitution des évenements du 20 juillet 1944.
...et de gros moyens: chars, avions, blindées d'époque;
Tom Cruise est convaicant dans le role de Staufenberg.
il y a une trés grande tension dans tout le film du début à la fin.

FX
Revenir en haut Aller en bas
https://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 14490
Age : 55
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

Cinéma : les films de guerre - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Cinéma : les films de guerre   Cinéma : les films de guerre - Page 4 EmptyJeu 12 Fév 2009 - 12:13

Le prochain film de Quentin Tarantino INGLORIOUS BASTARDS, remake des 12 SALOPARDS avec Brad Pitt sera présenté à Cannes en mai prochain.

FX
Revenir en haut Aller en bas
https://sudwall.superforum.fr
NicNic

NicNic

Nombre de messages : 1025
Age : 44
lieu : var
Date d'inscription : 14/06/2006

Cinéma : les films de guerre - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Cinéma : les films de guerre   Cinéma : les films de guerre - Page 4 EmptyJeu 19 Fév 2009 - 4:24

Le trailer d'inglorious basterds

http://www.imdb.com/video/imdb/vi556139289/

Ca va saigner Cinéma : les films de guerre - Page 4 991111 Cinéma : les films de guerre - Page 4 448710
@+
Nico
Revenir en haut Aller en bas
jeanne d'arc
Spécialiste: Blindés et maquettiste
jeanne d'arc

Nombre de messages : 1490
Age : 42
lieu : M.A.A 611 Marseille
Date d'inscription : 23/09/2007

Cinéma : les films de guerre - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Cinéma : les films de guerre   Cinéma : les films de guerre - Page 4 EmptyJeu 19 Fév 2009 - 4:31

NicNic a écrit:
Le trailer d'inglorious basterds

http://www.imdb.com/video/imdb/vi556139289/

Ca va saigner Cinéma : les films de guerre - Page 4 991111 Cinéma : les films de guerre - Page 4 448710
@+
Nico

Un film de guerre par Tarantino ca va etre sympa lol!
Revenir en haut Aller en bas
brit



Nombre de messages : 605
lieu : Hyères les Palmiers
Date d'inscription : 08/03/2006

Cinéma : les films de guerre - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Cinéma : les films de guerre   Cinéma : les films de guerre - Page 4 EmptyMer 11 Mar 2009 - 10:39

Ambiance dernière séance.

https://www.youtube.com/watch?v=MweKwTWeTvI
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 14490
Age : 55
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

Cinéma : les films de guerre - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Cinéma : les films de guerre   Cinéma : les films de guerre - Page 4 EmptyMer 13 Mai 2009 - 5:21

Le nouveau film de QUENTIN TARANTINO va ètre présenté ces jours-ci au festival du film de Cannes:

Cinéma : les films de guerre - Page 4 11v5ppc

...on en reparlera..

des films de guerre à Cannes : déjà INDIGENES en 2006 , BIENVENUE AU PARADIS en 1990 et plus loin APOCALYPSE NOW en 1979 et MASH en 1970.
Fx

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://sudwall.superforum.fr
David Mallen
Histoire locale d'Agde
Histoire locale d'Agde
David Mallen

Nombre de messages : 2156
Age : 48
lieu : AGDE
Date d'inscription : 31/05/2006

Cinéma : les films de guerre - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Cinéma : les films de guerre   Cinéma : les films de guerre - Page 4 EmptyMer 13 Mai 2009 - 5:33

moi j aime bien le film black book !
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 14490
Age : 55
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

Cinéma : les films de guerre - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Cinéma : les films de guerre   Cinéma : les films de guerre - Page 4 EmptyMer 13 Mai 2009 - 11:14

Stützpunktgruppe Agde a écrit:
moi j aime bien le film black book !

Cinéma : les films de guerre - Page 4 358ueio

Vu 2 fois la même semaine...malgré les incohérences,
surtout pour l'actrice hollan daise qui est suberbe...wouahh !!!!....Cinéma : les films de guerre - Page 4 373699 Cinéma : les films de guerre - Page 4 373699 Cinéma : les films de guerre - Page 4 373699 et Paul Verhoven un de mes cinéastes préférés ( Total Recal, La Chair et Le Sang, Basic Instinc, Starshipstroopers...)

Fx

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://sudwall.superforum.fr
David Mallen
Histoire locale d'Agde
Histoire locale d'Agde
David Mallen

Nombre de messages : 2156
Age : 48
lieu : AGDE
Date d'inscription : 31/05/2006

Cinéma : les films de guerre - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Cinéma : les films de guerre   Cinéma : les films de guerre - Page 4 EmptyMer 13 Mai 2009 - 12:00

Merci Admin pour ton affiche il y a aussi Saints and Soldiers une petite histoire vrai sur les para de la 101AB dans les Ardennes
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 14490
Age : 55
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

Cinéma : les films de guerre - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Cinéma : les films de guerre   Cinéma : les films de guerre - Page 4 EmptyJeu 2 Juil 2009 - 11:02

Pour info nécro:

Décés cette semaine au USA à Bretwood Los Angeles, à 97 ans de l'acteur américain KARL MALDEN, grande gueule du cinéma hollywoodien, (oscar du meilleur second role dans UN TRAMWAY NOMME DESIR en 1951), il joua notamment le role du général Omar BRADLEY dans le film PATTON de 1970. On le connait en France pour son role de policier dans la série des années 70 " LES RUES DE SAN FRANCISCO"

Cinéma : les films de guerre - Page 4 2ngqult

FX

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://sudwall.superforum.fr
David Mallen
Histoire locale d'Agde
Histoire locale d'Agde
David Mallen

Nombre de messages : 2156
Age : 48
lieu : AGDE
Date d'inscription : 31/05/2006

Cinéma : les films de guerre - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Cinéma : les films de guerre   Cinéma : les films de guerre - Page 4 EmptyJeu 2 Juil 2009 - 11:09

Ce soir je me regarde mon dernier achat certes pas récent mais bon film

Hebergeur d'images

20 octobre 1942, en France occupée. Philippe Gerbier (Lino Ventura), ingénieur distingué des Ponts et Chaussées soupçonné de pensées gaullistes, est arrêté par la police de Vichy et placé dans un camp. Il tranche sur les autres prisonniers par une force de caractère peu commune, et par les appuis qui l'ont placé dans ce camp. Quelques jours plus tard, les autorités françaises remettent Gerbier à la Gestapo, la police secrète nazie, qui le transfère à Paris pour interrogatoire. Gerbier réussit à s'échapper avec l'aide d'un résistant anonyme et d'un coiffeur pétainiste (Serge Reggiani), puis retourne à Marseille où est basé le réseau qu'il dirige effectivement.
Le bras droit de Gerbier, Félix Lepercq (Paul Crauchet), a identifié un certain Paul (le jeune Dounat) comme le traître qui a dénoncé son chef. Avec l'aide de Guillaume Vermersch dit « Le Bison » (Christian Barbier), un colosse d'une loyauté absolue, ancien de la Légion, Félix et Gerbier conduisent Paul dans une maison inhabitée de Marseille pour l'y exécuter. Ils y retrouvent Claude Ullmann dit « Le Masque » (Claude Mann), un jeune résistant désireux de faire ses preuves dans une mission difficile. Il s'avère impossible d'abattre Paul au pistolet comme prévu car une famille a emménagé la veille dans la maison voisine et ne manquerait pas d'entendre les coups de feu. Ayant cherché en vain une autre méthode, Gerbier ordonne à ses hommes de l'aider à étrangler leur captif. Le Masque recule devant la manière de l'exécution, laquelle est pour lui la première, mais Gerbier le rabroue durement et lui confie avec une pointe d'émotion que c'est la première fois pour lui aussi. Le Masque se reprend et les trois hommes mènent à bien la besogne.
Lui aussi marqué par l'exécution, Félix marchant dans une rue de Nice est interpellé par un ancien camarade de régiment, Jean-François Jardie (Jean-Pierre Cassel), un homme séduisant et athlétique, amoureux du risque, mais discret et fiable. Jean-François accepte l'offre de Félix de s'engager, par ennui et goût de l'aventure, et entre dans la Résistance, menant avec succès plusieurs opérations d'importance croissante. Lors de sa première mission à Paris, il fait la connaissance de Mathilde (Simone Signoret, dans un rôle inspiré de Lucie Aubrac) qui sous l'apparence d'une ménagère anonyme est en fait une pièce maîtresse du réseau de Gerbier, à l'insu de son mari et de sa fille. Sa mission accomplie, Jean-François rend une visite-surprise à son frère aîné Luc (Paul Meurisse, dans un rôle inspiré de Jean Cavaillès), qu'il surnomme « Saint-Luc », philosophe de renom qui mène une vie érudite et contemplative dans son hôtel particulier du seizième arrondissement.
Pendant ce temps, Gerbier s'est installé à Lyon et y prépare avec Félix son voyage au quartier général de la France libre à Londres. Il doit embarquer de nuit sur un sous-marin britannique au large de la côte atlantique avec un groupe d'aviateurs abattus. Jean-François et Le Bison assureront la sécurité de l'opération. Au dernier moment, Gerbier informe Félix que le Grand Patron, le chef de leur groupe, dont l'identité est un secret jalousement gardé, sera lui aussi du voyage. Après que tous les autres ont embarqué, Jean-François conduit le Grand Patron jusqu'au sous-marin dans l'obscurité totale, puis retourne à terre sans jamais avoir vu son passager. Ce n'est que lorsque celui-ci est à bord que la lumière se fait sur le Grand Patron, qui n'est autre que Luc Jardie.
À Londres, Gerbier reçoit un appui logistique renforcé pour son réseau et Jardie est fait Compagnon de la Libération en privé par Charles de Gaulle lui-même. Gerbier doit cependant écourter son séjour lorsqu'il apprend l'arrestation de Félix par la Gestapo. Il est parachuté en France, et abrité près d'Annecy en toute connaissance de cause par le baron de Ferté-Talloire, royaliste convaincu qui déteste l'occupant encore plus que la République. En l'absence de Gerbier, Mathilde a pris le commandement et se révèle un chef exceptionnel. Elle a appris que Félix est détenu sous garde renforcée par la Gestapo à Lyon et met au point un audacieux plan d'évasion : à bord d'une fausse ambulance, elle affirmera avoir été envoyée pour ramener Félix à Paris. Il faut prévenir Félix pour garantir le succès du plan mais Mathilde, malgré toute son ingéniosité, n'en trouve pas le moyen. Jean-François, qui a assisté en silence à toutes les discussions, prend sa décision. Il rédige une lettre de démission à Gerbier et se dénonce à la Gestapo par une lettre anonyme. Pari gagné : après interrogatoire et passage à tabac, Jean-François est jeté dans la même cellule que Félix qui, torturé à répétition, est dans un état critique.
Mathilde ignore le geste de Jean-François, mais convainc tout de même Gerbier de mettre le plan à exécution, à condition que celui-ci ne participe pas à l'opération. Déguisée en infirmière militaire allemande, et accompagnée du Bison et du Masque eux aussi en uniforme allemand, elle se présente en ambulance à la prison lyonnaise1 de Félix, porteuse d'un ordre contrefait pour le transfert de Félix à Paris. Elle accomplit le contrôle d'entrée dans un allemand parfait et l'ambulance pénètre dans la cour centrale de la prison au vu de Jean-François. Le médecin militaire de la prison examine Félix dans sa cellule et le déclare intransportable, confiant à Jean-François qu'il ne survivra pas à ses blessures. Mathilde n'a d'autre choix que de prendre la nouvelle avec flegme et de repartir bredouille. Jean-François a sur lui une pilule de cyanure et l'offre à Félix pour lui donner la possibilité de mettre fin à ses souffrances de prisonnier en se suicidant ; il lui fait croire qu'il en a plusieurs.
Serré de plus en plus près par la Gestapo qui a arrêté et exécuté Ferté-Talloire, Gerbier retrouve Mathilde dans un restaurant de Lyon. Celle-ci l'implore de fuir à Londres, mais Gerbier refuse devant le besoin d'organiser le commandement des nombreux maquis qui se forment dans la région. Juste après que Mathilde a quitté le restaurant, Gerbier est pris dans une descente fortuite de la police de Vichy contre la fraude aux tickets de rationnement. Reconnu et remis aux Allemands, Gerbier est conduit avec d'autres prisonniers dans le long couloir d'un champ de tir 2 où un officier SS leur explique la règle du jeu. Une mitrailleuse est en batterie juste derrière les prisonniers. Au signal de l'officier, les prisonniers doivent courir aussi vite que possible vers le fond du champ de tir. L'officier donnera un peu d'avance aux prisonniers avant de commander le feu ; quiconque atteint le mur vivant sera... à nouveau devant la mitrailleuse avec les condamnés suivants. Au signal, Gerbier refuse d'abord de courir mais change d'avis. Au moment où le feu commence, l'équipe de Mathilde, en position sur le toit, y lance des fumigènes pour obstruer le champ de tir et extrait Gerbier de justesse au moyen d'une corde. Le Bison conduit ensuite Gerbier à une ferme abandonnée où il doit se cacher, et attendre seul de nouveaux ordres.
Trois semaines passent, puis Gerbier reçoit la visite inattendue de Luc Jardie qui est venu chercher conseil auprès de lui après l'arrestation de Mathilde. Malgré la mise en garde de Gerbier, celle-ci avait conservé sur elle une photo de sa fille. La Gestapo lui donne le choix : ou Mathilde dit tout sur le réseau, ou bien sa fille sera envoyée en Pologne dans un bordel pour soldats revenus du front russe. À peine le Grand Patron a-t-il expliqué la situation que Le Bison et Le Masque s'annoncent. Jardie ne veut pas que sa présence soit connue et se retire dans la cuisine de la ferme pendant que les deux hommes apportent un courrier codé à Gerbier. Celui-ci apprend que Mathilde a été remise en liberté la veille et que deux membres du réseau ont été arrêtés peu après. Il ordonne l'exécution immédiate de Mathilde mais Le Bison refuse d'obéir, promettant d'empêcher Gerbier par la force si nécessaire. Gerbier et Le Masque vont le neutraliser, quand Jardie entre lentement dans la pièce, subjuguant les trois hommes par sa présence et la force de sa personnalité.
Conscient du danger que représente désormais Mathilde pour le réseau, il estime comme Gerbier que sa liquidation est nécessaire ; mais l'admiration et la tendresse aveugle du Bison pour Mathilde empêchent ce dernier d'accepter la nécessité de la tuer. Cela pousse Jardie à ruser : la seule façon de contourner la réticence du Bison à tuer Mathilde est de lui faire croire qu'il s'agit là de la volonté de la résistante, ce qui est peut-être vrai. Empli de doutes, incertain de la véracité de ses propres propos mais espérant dire la vérité, Jardie convainc Le Bison : les actions de Mathilde, qui n'a livré que deux hommes malgré sa mémoire photographique et s'est fait remettre en liberté sous le prétexte de conduire la Gestapo au reste du réseau, n'ont pour but que de donner à la Résistance l'occasion de l'abattre pour protéger le réseau et sauver sa fille. Le Bison se rend à l'implacable logique et accepte la tâche, à laquelle Jardie annonce sa participation afin de faire à Mathilde un adieu digne d'elle.
Quelques jours après, le 23 février 1943, Mathilde marche dans une rue de Paris, située près du parc Monceau, lorsque Jardie et ses hommes s'approchent au ralenti dans une voiture allemande. En les voyant, Mathilde se fige et lance à Jardie un long regard d'adieu (et peut-être de surprise) pendant que Le Bison dégaine lentement et l'abat de deux coups de feu. La voiture prend la fuite.
Le film s'achève sur une série de plans annonçant la fin tragique des quatre hommes :
« Claude Ullmann, dit « Le Masque », eut le temps d'avaler sa pilule de cyanure, le 8 novembre 1943, Guillaume Vermersch, dit « Le Bison », fut décapité à la hache dans une prison allemande le 16 décembre 1943. Luc Jardie mourut sous la torture le 22 janvier 1944 après avoir livré un nom : le sien... Et le 13 février 1944, Philippe Gerbier décida, cette fois-là, de ne pas courir. »
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 14490
Age : 55
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

Cinéma : les films de guerre - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Cinéma : les films de guerre   Cinéma : les films de guerre - Page 4 EmptyJeu 2 Juil 2009 - 11:44

Le film est passé à la téloche la semaine dernière ( multidiffusé à la tv depuis sa sortie)... la zic me fout les boules à chaque fois...et me foutait la trouille étant mome car c'était la zic du générique des DOSSIERS DE L'ECRAN