Sudwall
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


étude des fortifications allemandes sur la côte méditerranéenne en France
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
VEUILLEZ AUSSI NOUS RETROUVER SUR FACEBOOK AVEC LES PAGES PERSO ET DE GROUPES : "ATLANTIKWALL- SUDWALL " - " LA COTE D'AZUR EN GUERRE 1939 -1945 " - " FMBR FORTIFICATIONS DE MARSEILLE ET DES BOUCHES DU RHONE 1942 1944 " - "AGDE SOUS L'OCCUPATION " - " BUNKER 638 TAMARISSIERE AGDE HISTOIRE 39-45 " - " RIVIERA 44 " - " SUD FORTIF " - " SECTEUR FORTIFIE DES ALPES MARITIMES OFFICIEL " - " LA BATAILLE DES ALPES JUIN 1940 " - " LIBRAIRIE HISTOIRE ET FORTIFICATIONS "
NOUVEAUX LIVRES : " MUR DE L 'ATLANTIQUE - LES CLES DE LA BUNKERARCHEOLOGIE " N° 19 - DECEMBRE 2020 : 96 PAGES , ARTICLES INEDITS, TOUT EN COULEURS ( SUDWALL : COLLIOURE ET CEPET ) . COMMANDES A PASSER SUR HISTOIRE ET FORTICIATIONS . COM - AGDE SOUS L 'OCCUPATION ALLEMANDE 1942-1944 PAR DAVID MALLEN A COMMANDER SUR HTTP://ADGEOCCUPATION.FREE.FR
Le Deal du moment : -27%
XIAOMI POCO X3 64Go – Gris
Voir le deal
176 €

 

 Generalleutnant Hans Schaefer

Aller en bas 
AuteurMessage
Claude Bonard

Claude Bonard

Nombre de messages : 14
Age : 74
lieu : Genève
Date d'inscription : 14/05/2020

Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: Generalleutnant Hans Schaefer    Generalleutnant Hans Schaefer  EmptySam 23 Mai 2020 - 3:29

Bonjour,

A la lecture de tout ce qui est écrit à propos du chef de la 244. Infanterie-Division, je me permets une observation  : dans de nombreuses publications historiques de même que sur ce forum, le nom du général Schaefer est faussement écrit, ce qui peut prêter à confusion. La consultation du registre des personnes du lexique de la Wehrmacht nous indique que deux généraux allemands portaient le nom de Schaefer : Hans, qui commanda la 244. Infanterie-Division et Hermann. Nous y trouvons également des noms d’officiers à l’orthographe assez proche : le général Hugo Schäfer, le Standartenführer SS, Max Schäfer ainsi que le colonel (qui deviendra général après la guerre) Wilhelm Schaefer. En d'autre termes, il faut orthographier le nom du général ainsi Hans Schaefer et non pas Schaeffer ou Schäfer ....

En 2015, j'ai fait don d'une partie de mes archives au Service historique de la Défense à Vincennes, dont la correspondance  que j'ai échangée avec le général Schaefer entre 1963 et 1972. J'ai également fait don au SHD deux manuels d'équitation qui appartenaient au général Schaefer.

Voici le lien internet concernant cette donation conservée ainsi : Fonds Bonard - Archives privées - DE 2015 - PA 51

https://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/ark/55628

Je joins à ce post une photographie du général Hans Schaefer prise sur le front russe. Une photo qu'il m'avait donnée ainsi que quelques autres. Il monte son cheval portant le nom de Greif ( en français Griffon). Un épisode relatif à l'histoire de ce cheval a été intégré par la romancière  Edmonde Charles-Roux  dans son roman "Elle Adrienne". Madame Charles-Roux était venue me voir à Genève lorsqu'elle écrivait ce roman  dont l'action se déroule en partie à Marseille au moment des combats pour la libération d' août 1944. J'avais alors 25 ans et elle était déjà détentrice du Prix Goncourt.  Dans son roman suite à notre rencontre, Mme Edmonde Charles-Roux a décrit une péripétie qui concernait "Greif", le cheval que l'on voit sur la photo. Au début des années 60, le général m'avait donné un document qui relatait l'aventure de ce  cheval qu'il avait fait venir en France depuis le front russe. L'équidé fut tué au cours du transport, la résistance a fait sauter près de Belfort le train qui le transportait. Mme Charles-Roux avec trouvé cette histoire très romanesque et l'a fait figurer dans son roman. Le 15 septembre 2015, [
j'ai aussi fait don de cette pièce inédite au Service Historique de la Défense au château de Vincennes.

Bien cordialement,
Claude Bonard

Photo droits réservés CB.

Generalleutnant Hans Schaefer  Marsei12
Revenir en haut Aller en bas
http://cbonard.blog.tdg.ch/
Invité
Invité



Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: Re: Generalleutnant Hans Schaefer    Generalleutnant Hans Schaefer  EmptyLun 25 Mai 2020 - 1:48

J'avais déjà vu cette photo mais je ne connaissais pas la personne, merci pour cette précision.
Revenir en haut Aller en bas
vtt13

vtt13

Nombre de messages : 1839
Age : 56
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: Re: Generalleutnant Hans Schaefer    Generalleutnant Hans Schaefer  EmptyLun 25 Mai 2020 - 3:34

merci Claude pour les précisions. On sait qu'il fit beaucoup de cheval au chateau de Julhans à la Bédoule.
Revenir en haut Aller en bas
Claude Bonard

Claude Bonard

Nombre de messages : 14
Age : 74
lieu : Genève
Date d'inscription : 14/05/2020

Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: Général Hans Schaefer   Generalleutnant Hans Schaefer  EmptyLun 25 Mai 2020 - 6:14

Oui absolument d'accord avec vous.
Schaefer avait ce que l'on appelle “L'esprit cavalier”  bien qu'ayant une grande partie de sa carrière dans l'infanterie. Un bref coup d'oeil sur ses états de service le confirme. Le 1er octobre 1923, il avait rejoint  l’état-major de régiment du 7ème (prussien) régiment de cavalerie à Breslau (l’actuelle Wroclaw, en Pologne), avant d’être proposé pour la 1ère année de l’École de formation d’État- Major au sein de l’état-major de la 3ème division de la Reichswehr et de partir pour Berlin. Il fut promu  « Rittmeister » (chef d’escadron) le 1er novembre 1923. Le 1er février 1927, il était affecté au 1er escadron du 3ème régiment prussien de cavalerie à Stendal. Le 1er août 1927, il suivit la formation des troupes motorisées au sein du 3ème Groupe mécanisé (prussien).  Le 1er février 1930, il fut  incorporé au sein de l’état-major du 12ème (saxon) régiment de cavalerie à Dresde. Il a donc pratiqué  l'équitation de manière  intense  même après avoir été blessé sur le front russe. Il conservait dans sa bibliothèque deux manuels de dressage et d'enseignement équestre dont il m'a fait cadeau. Je les ai déposés au Service Historique de la Défense en 2015. J'ai juste gardé pour moi un petit livre de sa collection  qui traite de l'équitation classique. Voir photos.

J'ai cité dans l'ouvrage collectif auquel j'ai participé en Suisse en 2016 « L'honneur au service du diable – crime de guerre et cruauté ordinaire » l'intéressant témoignage qui se réfère aux travaux de M. Alexandre Gilly  et que m'a transmis M Bernard Descales : Hans Schaefer adore l’équitation à Marseille nonobstant la situation délicate dans laquelle il se trouvait. Dans une lettre adressée à Monsieur Dor (Corderie Dor à la Valentine), il le remercie de l’avoir accueilli pendant les quelques semaines où son QG se situait à La Valentine. (Il adresse sa lettre à Monsieur d’Or ...).  il ajoute en  post scriptum de présenter ses salutations au Marquis de Villeneuve à Roquefort–la–Bédoule, et Mr Nembrini au château Julhans. Comme vous le soulignez,  il faisait de longues sorties à cheval au château Julhans avec le marquis et Mr Nembrini lorsque son QG était à Aubagne. Or, la conclusion de ce courrier est incroyable en sachant que la lettre est datée du 19 août 1944 : « Nous désirons la paix et le bien être dans un midi « libre. » ... Que déduire de cette phrase alors que la bataille de Marseille est sur le point de commencer ? Manifestement, Schaefer pense déjà̀, au moment d’écrire sa lettre, à l'après-guerre et à l'image qui serait la sienne aux yeux de l'histoire à Marseille.

A propos du général de Monsabert et du général Schaefer, il est évident que les deux adversaire étaient des officiers de tradition élevés dans le culte de l’honneur. Les deux officiers ont vécu leurs premières expériences militaires dans l’infanterie : Schaefer chez les grenadiers, de Monsabert chez les tirailleurs et les zouaves. Mais les deux généraux se caractérisaient par leur esprit chevaleresque.  J'en veux pour preuve ce que le général de Monsabert m'écrivait  le 5  juin 1964 en décrivant l'échec de sa première rencontre avec Schaefer du 23 août  :   « ces discussions entre soldats ne sauraient entamer l’estime réciproque qui s’est établie entre Schaefer et moi, et je serais heureux que vous vouliez bien lui transmettre ma sincère considération».

La personnalité du général Hans Schaefer était toutefois, hormis son "esprit cavalier", aux antipodes de celle de son adversaire direct. Il était doté d’un naturel courtois et réservé mais très déterminé, voire inflexible. Et, comme l’écrira le général de Monsabert, « d’un jésuitisme tout allemand »  Son attitude  rigide  était celle d’un officier d’un autre temps, pouvant  s’expliquer aussi par son éducation militaire, laquelle s’est forgée au sein de l’armée impériale allemande avant et au cours de la Première Guerre mondiale. Pour lui, la guerre ne pouvait  se faire qu’entre deux armées régulières. Ceci explique aussi  l’aversion qu’il ressentait  et sa méfiance constante envers les combattants irréguliers. Ayant conduit durement la guerre contre les partisans sur le front russe, Schaefer craignait  par-dessus tout dès son arrivée à Marseille les actions de la Résistance. Ses schémas de pensée étaient  traditionnels et il détestait tout ce qui peu ou prou ressemble au désordre.
Generalleutnant Hans Schaefer  Musele10
Generalleutnant Hans Schaefer  Schaef13
Generalleutnant Hans Schaefer  Schaef12

Photos et documents, droits réservés C. Bonard coll.
Revenir en haut Aller en bas
http://cbonard.blog.tdg.ch/
JF Roudier



Nombre de messages : 44
Age : 70
lieu : Aveyron (12)
Date d'inscription : 12/03/2015

Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: Général Schaefer   Generalleutnant Hans Schaefer  EmptyMer 27 Mai 2020 - 2:25

Bonjour à tous,

merci M. Bonard pour ces informations et ces documents sur le général Hans Schaefer et sur Griffon ! et pour le lien vers de SHD de Vincennes. Je m'intéresse au général indirectement, non pour la période passée à Marseille, mais pour son incarcération au fort de Malbousquet dans l'arsenal de Toulon, en compagnie de 2 autres généraux et de l'amiral Ruhfus.
Je réédite mon étude sur les "Fresques de Malbousquet", parue en 2000 qui comportait quelques imprécisions et surtout manquait de renseignements sur les PG détenus à Malbousquet, tant généraux que sous-officiers et homme du rang.
Depuis la première édition un certain nombre de renseignements m'ont été apportés ou alors trouvés ici et là, au CICR par exemple.
Le témoignage d'un prisonnier ayant passé une année à Malbousquet (début 45 à début 46) m'a été précieux.
Mon étude est encore en finalisation, et sera présentée au SHD de Toulon lors d'un exposé sur les "fresques" (qui était prévu en principe le 9 avril hors Covid) après la libre circulation revenue...
Pour le général Schaefer je manque de précisions. Si j'ai la preuve qu'il était à Toulon le 5 septembre 1944, je ne connais pas la date à laquelle il a quitté le fort de Malbousquet et pour aller où. Peut-être au dépôt d'officiers 163 du Larzac ?
A priori il a été libéré le 12 mai 1947 et est décédé en 1972.
Je suis donc preneur de précisions sur sa captivité, en particulier s'il a écrit quelque chose sur sa détention, aussi bien à Malbousquet qu'ailleurs.

Bien cordialement,
JF Roudier
jean-francois.roudier@wanadoo.fr

Revenir en haut Aller en bas
http://astrosurf.com/jiaifer/
Claude Bonard

Claude Bonard

Nombre de messages : 14
Age : 74
lieu : Genève
Date d'inscription : 14/05/2020

Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: Général Hans Schaefer Captivité   Generalleutnant Hans Schaefer  EmptyMer 27 Mai 2020 - 3:14

Réponse à M. J.-F. Roudier

A propos de la détention du général Hans Schaefer, je peux vous dire ceci tout en précisant que je n'ai pas les dates exactes de sa détention à Toulon. Lui-même parle de "deux mois" dans sa lettre du 12 mars 1963.

La fiche personnelle du général Schaefer, conservée aux archives nationales allemandes, mentionne à la date du 31 août 1944 : « vermisst (engl. Gefangenschaft) », ce qui laisse supposer qu’il a été détenu pendant une certaine période par les Britanniques. Ceci expliquerait le fait que l’on retrouve deux témoignages enregistrés en décembre 1944 qui lui sont attribués, s’agissant des écoutes des conversations d’officiers de haut rang et des enregistrements effectués par les Britanniques au domaine de Trent Park situé près de Londres.

La transcription des deux procès-verbaux d’écoutes de Trent Park qui nous intéressent concerne le général Heinrich Kittel, qui explique à deux autres officiers, à savoir le général Schaefer et le Feldkommandant (colonel) Hans Felbert, les atrocités auxquelles il a assisté sur le front de l’Est.

Concernant des exécutions de Juifs commises par des commandos Lettons, Schaefer questionne Kittel et lui demande à propos des victimes : « Dites, quelle impression ils faisaient ces gens-là ? Vous en avez déjà vu un, quand on les regardait, avant l’exécution ? Je veux dire, ils pleuraient ? ». Puis plus loin... « Les gens devinaient ce qui les attend ? ». Lors d’un second enregistrement, Kittel évoque les camps de concentration construits par les Nazis en Pologne et le rôle joué dans ce contexte par le Sicherheitsdienst (SD). Lorsque Kittel décrit les camps et les conditions de recrutement des membres du SD, Schaefer s’exclame : « Quand on tolère des situations pareilles dans un État moderne, on ne peut dire qu’une chose : il est grand temps que cette bande de salopards fiche le camp »
Si ces deux enregistrements concernent bien le général Hans Schaefer en poste à Marseille en août 1944, la manière dont il questionne le général Kittel laisse penser qu’il semblait découvrir les atrocités commises par les Allemands et leurs auxiliaires en Russie. Sa réaction tendrait-elle à démontrer qu’il n’a pas eu, pendant son temps de commandement sur le front de l’Est, une vision réaliste des massacres commis à l’arrière du front ? A-t-il eu des œillères ou a-t-il menti ? Plus simplement, de même que beaucoup d’autres officiers supérieurs et généraux servant sur le front russe, il est permis de penser qu'il « n’a pas voulu voir ...et encore moins savoir. »
Les enregistrements de Trent Park illustrent aussi le fait que le général Hans Schaefer ne portait pas dans son cœur les membres du SD et réprouvait leurs agissements criminels. Ceci pourrait aussi expliquer l’aversion qu’il semblait avoir envers les services de sécurité et de police pendant son temps de commandement à Marseille.

Pour sa part, dans un courrier  qu'il m'a adressé le  12 mars 1963, le général Hans Schaefer décrit comme suit sa détention  à Toulon dans les deux mois qui suivirent la capitulation de Marseille :

« Ensuite, en violation des règles du droit humanitaire, j’ai été emprisonné sous haute surveillance dans un fort à Toulon, dans une cellule dont le seul éclairage provenait d’une meurtrière percée dans le mur. Pour satisfaire à mes besoins naturels, je ne disposais que d’une tinette que je devais vider et nettoyer moi-même avec le peu de papier que je trouvais dans la casemate. J’étais laissé presque sans nourriture. Ce régime dura deux mois jusqu’à ce que les américains réussissent à me faire transférer. Enfin je pus manger correctement »

Ce témoignage confirme que le général Schaefer, après avoir été détenu à Toulon par les Français, a bel et bien été remis aux Américains puis transféré chez les Anglais avant de revenir chez les Américains. Il fera en effet partie des nombreux officiers généraux et supérieurs regroupés au « Disarmed Enemy Forces Enclosure Nr 20 » à Allendorf, en Allemagne, siège de la « Historical Division », la « Division d’histoire militaire» de l’armée américaine. Sous la supervision d’historiens américains, ces officiers avaient dû rédiger des rapports et des études sur les opérations militaires du front occidental.

Le général Schaefer a été libéré le 12 mai 1947 et s’est retiré à Edingen über Mannheim (Edingen-Neckarhausen), en Allemagne où il a résidé jusqu’à son décès en 1978. À noter qu’Edingen se situait après la seconde guerre mondiale en zone américaine.

Sources :
Bundesarchiv Aachen, fiche personnelle.

Bundesarchiv, Zentralnachweissstelle, Abteigarten 6, 52076 Aachen.
Sönke Neitzel et Harald Welzer, SOLDATS – Combattre, tuer, mourir : Procès-verbaux de récits de soldats allemands, Paris, Lonrai, éd. Gallimard, nrf essais, 2013, pp. 182-183 et 186. Sonke Neitzel (éd), Tapping Hitler's Generals: Transcripts of Secret Conversations, 1942-1945, London: Frontline, 2007, et Listening to the Generals, Adam Ganz, Radio Play BBC Radio 4, http://www.bbc.co.uk/programmes/b00jn0q6
 
Bien cordialement,
Claude BonardGeneralleutnant Hans Schaefer  Schaef14
Revenir en haut Aller en bas
http://cbonard.blog.tdg.ch/
JF Roudier



Nombre de messages : 44
Age : 70
lieu : Aveyron (12)
Date d'inscription : 12/03/2015

Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: Général Schaefer   Generalleutnant Hans Schaefer  EmptyMer 27 Mai 2020 - 6:06

Merci beaucoup pour votre réponse M. Bonard.

Je voudrais apporter juste quelques précisions, sans développer, il m'en faudrait des pages... Les conditions des PG dans le Var, de 44 à 48, font l'objet du chapitre trois de mon étude sur les "fresques".

Les officiers généraux étaient effectivement incarcérés dans des cellules de l'ancienne prison disciplinaire de Malbousquet, que j'ai visitée à plusieurs reprises. C'est dans ces locaux que se trouvent les "fresques". Ce sont des locaux de discipline donc !

Les documents sur les conditions d'incarcération des officiers allemands à compter du 5.09 sont explicites et les conditions étaient, effectivement, assez dures.
Mais à partir du 15.09 elles sont nettement assouplies. Le 30 une ordonnance est même affectée aux officiers généraux.
Le général Schaefer semble avoir passé 2 mois difficiles, mais les conditions données par les documents semble moins rigoureuses que ce qu'il dit (à partir du 15.09 c'est un homme qui vidait la tinette, les officiers pouvaient avoir des livres en allemand, une table, une chaise, un lit, deux promenades d'une demi-heure par jour, ils furent changés de cellules pour des "plus aérées", en revanche ils n'avaient qu'un 1/3 de ration, froide jusqu'au 15, chauffée ensuite, et à partir du 30 ils ont eu droit à une ordonnance, etc.).
L'article 10, sur le logement des PG, de la Convention de Genève de 1929 n'est pas très explicite, mais pour avoir vu les locaux, la Convention n'était pas respectée à la lettre. L'article 11, sur la nourriture non plus...

Comme nous le savons, les conditions, en particulier au niveau de la nourriture, ont toujours posé des difficultés à la DGPG (direction générale des prisonniers de guerre de l'Axe). Le rapport officiel, le seul, de décembre 1948, qui est appelé " l'Historique du service...", signé par le général de corps d'Armées Buisson, directeur de la DGPG, ne le cache absolument pas. Le CICR en parle beaucoup également dans ses rapports. Mais il ne faut pas oublier que la population française après la Libération n'était guère mieux lotie que les PG (le CICR l'écrit aussi) !

L'amiral Ruhfus ne donne pas de détail sur son incarcération dans son rapport établi à sa libération en 1947.
Dans les documents sur les officiers incarcérés, le nom de Schaefer est mal orthographié, il y a toujours deux f, ainsi que celui du général Felber, il manque le "von", ce qui bien entendu change les choses. Le général Felber, sans von donc, étant un autre personnage.

Le transfert de Schaefer chez les US puis chez les Anglais a été appliqué à d'autres officiers généraux, tel par exemple que le général Major Paul von Felbert, incarcéré lui aussi à Malbousquet jusqu'en décembre 44, puis transféré aux Anglais.

Les conditions, à compter du 30 septembre, étaient celles de l'Instruction française sur les prisonniers de guerre, n° 7120.1/EMA du 6 novembre 1939. Cette instruction restera en vigueur après la guerre, avec quelques précisions apportées par des notes diverses, pendant l'incarcération des PG allemands jusqu'en fin 48 pour les derniers.
Cette instruction est difficile à trouver, seule Cambridge Core la propose, mais au prix de 24 €...

Au début de 45, Malbousquet, sans numéro de dépôt, mais certainement annexe du dépôt 156 de La Valette, retiendra 1 600 hommes (16 compagnies de 100), des 3 armes, sous-officiers et homme de troupe mélangés. Je possède le témoignage d'un PG ayant passé une année à Malbousquet, de début 45 à début 46.
A partir de début 45 et dans les mois qui suivirent, le camp fut assez bien équipé, cuisine, infirmerie, baraque des artisans, coiffeur, salle de spectacle, lumière dans les cellules, portes non fermées de jour comme de nuit... C'était une compagnie de garde "noire" qui assurait la surveillance des PG.
En revanche, le travail dans l'arsenal et dans les "commandos" privés, était assez dur.
Je n'ai pas encore trouvé la date de fermeture du camp de Malbousquet. C'est le dépôt n° 153 de Bon-Rencontre (ex n° du dépôt d'Hyères) qui prit la suite, mais Malbousquet a très bien pu garder quelques prisonniers, un temps.

Bref, je termine mon propos avant de lasser tout le monde.
Cordialement,
JFR






Revenir en haut Aller en bas
http://astrosurf.com/jiaifer/
Claude Bonard

Claude Bonard

Nombre de messages : 14
Age : 74
lieu : Genève
Date d'inscription : 14/05/2020

Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: Général Hans Schaefer Malbousquet   Generalleutnant Hans Schaefer  EmptyMer 27 Mai 2020 - 7:00

Cher Monsieur,

Grand merci !
Vos recherches et les miennes, ainsi que le témoignage personnel du général Schaefer telle qu'il me l'a fait parvenir à l'époque se recoupent !
Je suis heureux d'avoir pu, modestement, apporter ma pierre à votre édifice.

Je me réjouis de recevoir et de lire votre étude.

Bien cordialement,
Claude Bonard
Revenir en haut Aller en bas
http://cbonard.blog.tdg.ch/
JF Roudier



Nombre de messages : 44
Age : 70
lieu : Aveyron (12)
Date d'inscription : 12/03/2015

Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: général Schaefer   Generalleutnant Hans Schaefer  EmptyMer 27 Mai 2020 - 8:11

Cher Monsieur,

Un grand merci pour vos informations, qui, effectivement, comme vous le dites dans votre dernier message, sont complémentaires des miennes.

Mon étude est donc en cours de finalisation, mais je cherche encore quelques renseignements précis. Le témoignage du général Schaefer sur ces deux mois à Malbousquet en est un bon exemple.

En effet, parmi la documentation disponible sur les PG, tant dans les ouvrages, études diverses, thèses universitaires ou articles d'historiens, c'est toujours assez général. Sauf, peut-être pour la Bretagne, où il existe des études assez précises.

Sur Toulon et le Var, je n'ai pas trouvé de documents très précis, à part quelques notes du professeur Jean Marie Guillon. J'ai lu avec intérêt, par exemple, son travail "Résistance et xénophobie dans le Var à la Libération".

Ma documentation sur la période d'après guerre et sur les PG est abondante, je n'ai pas encore réussi à lire l'ensemble... Je reste souvent très prudent sur ce qui est écrit.

Mais les grandes lignes sont claires et n’amènent pas de doute.

Sur les PG, outre le rapport du général Buisson, l'étude allemande en 16 volumes et en particulier le tome XIII de K.W. Böhme sur les PG en mains françaises et le rapport en 4 volumes (le 1 en particulier) du CICR sur son action de 1939 à 1947, j'ai consulté avec profit la thèse et l'ouvrage de Fabien Théofilakis "Les prisonniers de guerre Allemands, France, 1944-1949", paru chez Fayard. Il y a également d'autres ouvrages, thèses et articles très intéressants (d'autres le sont beaucoup moins...).

Mais il faut aussi savoir s’arrêter...

Pour mon autre étude, "Les canons de Saint-Mandrier, l'artillerie de côte et la Marine" ou l'histoire de la batterie d'artillerie principale de 340 mm défendant la rade de Toulon, j'ai passé plusieurs années en recherche au SHM de Toulon !

L'étude était parue en 2002, une mise à jour, complétée et corrigée est parue en 2019. Cette étude fait la point complet, ou presque, sur le sujet (370 pages, photos, plans et documents divers).

C'est en effectuant les recherches sur cette batterie que j'ai découvert, en 1994, les fresques peintes par les PG Allemands dans les cellules du fort Malbousquet (un peu moins d'une centaine de peintures connues, mais un bastion reste à visiter, ce que je devrai faire prochainement).

Au plaisir de vous lire,

Encore merci, bien cordialement,


JF Roudier

ps : le lien que vous donnez dans votre message de 11.14 semble ne pas fonctionner
Revenir en haut Aller en bas
http://astrosurf.com/jiaifer/
JF Roudier



Nombre de messages : 44
Age : 70
lieu : Aveyron (12)
Date d'inscription : 12/03/2015

Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: général Schaefer   Generalleutnant Hans Schaefer  EmptyMer 27 Mai 2020 - 8:14

Si, le lien fonctionne, il faut juste enlever le point final, désolé !
JF Roudier
Revenir en haut Aller en bas
http://astrosurf.com/jiaifer/
Fetnat



Nombre de messages : 139
Age : 60
lieu : Paris
Date d'inscription : 02/08/2013

Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: Re: Generalleutnant Hans Schaefer    Generalleutnant Hans Schaefer  EmptyLun 1 Mar 2021 - 1:06

La légende de la photo mentionne Malbousquet Toulon.


Generalleutnant Hans Schaefer  Captur53
Revenir en haut Aller en bas
JF Roudier



Nombre de messages : 44
Age : 70
lieu : Aveyron (12)
Date d'inscription : 12/03/2015

Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: général Schaefer   Generalleutnant Hans Schaefer  EmptyLun 1 Mar 2021 - 1:51

Bonjour à tous,
Fetnat effectivement, les photos qui constituent ce montage ont été "sans doute" prisent à Malbousquet lors de la promenade des 3 généraux allemands détenus, un temps, dans le fort.
Le dos de la photo originale ne porte pas la mention "Malbousquet", mais je pense, vu la date, que c'est bien à Malbousquet que les photos ont été prises.

Les droits sont détenus par le musée de la Libération de Paris. J'ai demandé à utiliser cette image pour mon étude. Elle doit porter la mention suivante : © United States Army Corps (USASC) /Paris Musées/Musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin

Cordialement,
JFR
Revenir en haut Aller en bas
http://astrosurf.com/jiaifer/
JF Roudier



Nombre de messages : 44
Age : 70
lieu : Aveyron (12)
Date d'inscription : 12/03/2015

Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: général Schaefer   Generalleutnant Hans Schaefer  EmptyMar 2 Mar 2021 - 10:43

Bonsoir, je viens de mettre en ligne mon étude « Les fresques de Malbousquet », fresques peintes par les prisonniers allemands incarcérés de 1944 à 1948 dans ce fort situé dans l’arsenal de Toulon.
Cette étude remplace, en la complétant, l’édition de 2000.
L’ouvrage est divisé en trois parties. La première sur les fresques donc, la deuxième donne une information très générale sur les prisonniers de guerre (PG) en main française, enfin la troisième passe en revue les dépôts de PG de l’aire toulonnaise.
Le document n’est pas téléchargeable.
Un livre paraitra prochainement et reprendra totalement l’étude.
Le document est lisible sur le site de CAMALEO sous la forme d’un livre.
https://fr.calameo.com/read/00617191545e45d4d0800

Merci, cordialement, JFR

jcdu13400 et Claude Bonard aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
http://astrosurf.com/jiaifer/
Claude Bonard

Claude Bonard

Nombre de messages : 14
Age : 74
lieu : Genève
Date d'inscription : 14/05/2020

Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: Général Hans Schaefer - Monsieur Roudier    Generalleutnant Hans Schaefer  EmptyVen 5 Mar 2021 - 2:53

Bonjour Monsieur Roudier,

Grand merci. Je me suis tout de suite connecté afin de consulter votre nouvelle étude sur les fresques du fort Malbousquet. Je l'ai lue hier et je vous adresse mes vives félicitations. Sans flagornerie aucune, votre ouvrage est vraiment à marquer d'une pierre blanche. L'Histoire est une création permanente dit-on et votre étude enrichie par rapport à la première édition le démontre. La richesse de vos sources est impressionnante et la qualité et l'originalité de l'iconographie font de ce livre un document que tout passionné par l'histoire de Toulon et de Marseille en 1944 devrait posséder dans sa bibliothèque.
Je suis très touché par le fait que vous me citiez à la page 14 de votre livre. La lettre du général Schaefer dont vous publiez un extrait fait partie de mes archives personnelles déposées depuis 2015 à Vincennes sous la référence : https://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/ark/55628

Merci d'avoir aussi cité notre ouvrage collectif "L'honneur au service du diable, crime de guerre et cruauté ordinaire" paru à Genève chez Slatkine et Paris chez Champion en 2016. Une petite erreur de plume sans importance, mon nom s'écrit avec un seul n ! je ne suis pas parent avec le peintre Bonnard.

Je me suis permis d'évoquer votre étude en publiant le lien sur ma page Facebook et aussi sur ma page Linkedin. Je pense en effet que plusieurs de mes amis et connaissances en Suisse pourraient être intéressés à vous lire. Si l'initiative que j'ai prise devait vous déranger, je suis prêt à effacer ces contenus.

J'en profite pour vous commander un exemplaire de votre étude en version livre. Merci de me faire savoir comment procéder pour la commande.

En vous réitérant mon admiration, je vous prie d'agréer, cher Monsieur, l'expression de mes plus cordiaux messages.

Claude Bonard


leon et vtt13 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
http://cbonard.blog.tdg.ch/
JF Roudier



Nombre de messages : 44
Age : 70
lieu : Aveyron (12)
Date d'inscription : 12/03/2015

Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: Général Hans Schaefer    Generalleutnant Hans Schaefer  EmptyVen 5 Mar 2021 - 3:53

Bonjour Monsieur Bonard,

désolé d'avoir écorché votre nom, c'est rectifié !
J'ai acheté votre livre et l'ai lu avec grand intérêt. J'ai d'ailleurs des questions à vous poser.

Vous avez très bien fait de citer mon étude, c'est aussi l'objectif que de diffuser le plus largement possible ces informations.
Le texte est volontairement "libre", seules les photographies sont floutées légèrement.

Bien entendu dans la version "papier", l'iconographie sera la plus "présentable" possible.

La bibliographie est restreinte, volontairement, mais suffisante je pense pour étudier la détention des PG allemands et étendre les connaissance sur la période considérée.

Un grand merci pour vos appréciations, venant de votre part c'est très gratifiant.

Veuillez agréer mes salutations reconnaissantes.

JF Roudier





Revenir en haut Aller en bas
http://astrosurf.com/jiaifer/
kranken/Jean Philippe
Modérateur Provence Ouest / Fouilles Militaria
Modérateur Provence Ouest / Fouilles Militaria
kranken/Jean Philippe

Nombre de messages : 1849
Age : 52
lieu : Jnf.Div.244
Date d'inscription : 05/02/2007

Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: Re: Generalleutnant Hans Schaefer    Generalleutnant Hans Schaefer  EmptySam 6 Mar 2021 - 11:00

Lien de  : Mer 27 Mai 2020 - 11:14 de Monsieur Bonard est rectifié sur son message et ici ...

http://www.bbc.co.uk/programmes/b00jn0q6

_________________
" Mais moi les dingues, j'les soigne, j'm'en vais lui faire une ordonnance, et une sévère, j'vais lui montrer qui c'est Raoul.
Aux quatre coins d'Marseille qu'on va l'retrouver, éparpillé par petits bouts façon puzzle...
Moi quand on m'en fait trop j'correctionne plus, j'dynamite... j'disperse... j'ventile..."
- Les Tontons Flingueurs -
Revenir en haut Aller en bas
http://erkennungsmarken-ww2.highforum.net/
Contenu sponsorisé




Generalleutnant Hans Schaefer  Empty
MessageSujet: Re: Generalleutnant Hans Schaefer    Generalleutnant Hans Schaefer  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Generalleutnant Hans Schaefer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudwall :: LE HEER DANS LE SUD DE LA FRANCE-
Sauter vers: