étude des fortifications allemandes sur la côte méditerranéenne en France
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
EXPOSITION " CANNES OCCUPEE 1942 -1944 " A CANNES DU 3 OCTOBRE 2017 AU 28 JUIN 2018 A L'ESPACE CALMETTE - ENTREE LIBRE . LES APRES MIDI DU LUNDI AU VENDREDI

Partagez | 
 

 Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Ven 15 Fév 2008 - 6:54

Toujours des trouvailles sur le net ( images allemandes au lendemain du "drame" de Toulon):


Les torpilleurs TIGRE et PANTHERE...avec une sentinelle de la KG en faction sur la plage arrière du Tigre:


Les marins français démobilisés quittent leurs navires:


Le DUPLEIX en feu:







FX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Ven 15 Fév 2008 - 9:50

De Ebay.de:



Quel est batiment couché sur le flanc?

Fx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Lun 18 Fév 2008 - 4:23

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Dim 24 Fév 2008 - 11:57

De Ebay.fr:




Fx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Dim 9 Mar 2008 - 9:36

Quelques images de Toulon dans ce documentaire de l'INA... vers la fin du film:
OPERATION TORCH 8 NOV 1942:
http://fr.youtube.com/watch?v=G20wE7r5g94

Fx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Dim 16 Mar 2008 - 13:33

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
jeanne d'arc
Spécialiste: Blindés et maquettiste
avatar

Nombre de messages : 1475
Age : 38
lieu : M.A.A 611 Marseille
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Dim 16 Mar 2008 - 14:09

là voilà lol!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Dim 16 Mar 2008 - 17:19

Lot de photos sur ebay.i:
SECONDA GUERRA MONDIALE PORTO DI TOLONE



Fx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Dim 16 Mar 2008 - 17:47

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Mer 9 Avr 2008 - 15:41

Le croiseur LA MARSEILLAISE:

(Ebay.fr)

Fx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Mer 25 Juin 2008 - 13:19

Image déjà vue sur cette page: Toulon à la Libération...
mais ici en format plus grand:
http://www.afrikakorps.org/_photos/Color/ToulonScuttleColor.jpg

FX

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Le Sabordage de la Flotte à Toulon ( Nov 1942)   Mer 25 Juin 2008 - 14:52

Photo prise depuis le Strasbourg et montrant le transport d'aviation Commandant Teste.
Les deux navires n'eurent plus de carrière active.
Le Commandant Teste servit de magasin flottant jusqu'en 1963 en attendant que les bâtiments de l'arsenal soient reconstruits tandis que la coque du Strasbourg fut employée à des expériences d'explosions sous-marines. Il sera vendu à la démolition le 27/05/1955.
@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Sam 28 Juin 2008 - 5:25

Quelques cartes postales du sabordage Nov 1942:








FX

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Sam 28 Juin 2008 - 5:29

La suite:







FX

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Le Sabordage de la Flotte à Toulon   Sam 28 Juin 2008 - 13:53

Pour compléter l'envoi de Fx, quelques précisions sur les classes des navires :
le Dupleix est un croiseur lourd qui sera entièrement incendié avec explosions des soutes : l'équipe de fantassins allemands qui devait prendre le croiseur n'a pas pu empêcher les destructions du matériel et la mise à feu des charges de sabordage mais a interdit le noyage des soutes et s'est contenté de hâter l'évacuation de l'équipage.
Inutile de préciser que les matafs français ne se sont pas attardés à bord et ont évacué rapidos, rapidos au grand contentement des Frisés. D'où un incendie qui dura plusieurs jours et un navire qualifié de "volcan en éruption" par tous les témoins.
Le Kersaint ainsi que le Vauquelin qui s'appuie sur lui sont non pas des torpilleurs mais des contre-torpilleurs de 2400 tonnes.
Le Casque est un torpilleur de 1800 tonnes.
Le Gladiateur est un mouilleur de filets.
Les Impétueuse et Chamois sont deux avisos de 600 tonnes.
@
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Sam 28 Juin 2008 - 16:01


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
PZIV

avatar

Nombre de messages : 3340
lieu : Rognac (13)
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Sam 28 Juin 2008 - 16:22

photos not found?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Sam 28 Juin 2008 - 16:45

Il faut ouvrir les fichiers...

Fx

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Dim 6 Juil 2008 - 12:16

De Ebay.de:



FX

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Le Sabordage de la Flotte à Toulon ( Nov 1942)   Dim 6 Juil 2008 - 15:46

L'évasion des cinq sous-marins Casabianca, Marsouin, Glorieux Iris et Vénus est connue de tous ceux qui ont lu un article ou un livre sur le Sabordage de la Flotte.
Mais bien rares sont ceux qui connaissent l'évasion du Léonor Fresnel. Ce navire était un baliseur des Ponts et Chaussées en cette fin novembre 1942, son équipage commandé par le capitaine Pierrès s'emploie à l'entretien de la balise de la Jeaune Garde à Porquerolles. Le 26 au soir, le Léonr Fresnel vient s"amarrer à couple du remorqueur de la Marine Mont Caume dans le petit port de l'île.
Vers 5h00, le 27, des explosions réveillent les deux équipages et les habitants de l'île. Le sabordage vient de commencer.
Vers 7h30, l'officier en charge du petit détachement de la Marine basé sur Porquerolles vient annoncer le sabordage aux équipages.
"j'ai ordre de saboter tout le matériel militaire de l'île mais je n'ai aucune instruction pour le baliseur. Alors capitaine Pierrès, si vous voulez partir, allez - y ! Essayer de gagner Alger."
Le capitaine Pierrès et son chef-mécanicien, monsieur Richaud sont prêt à partir dès que les soutes auront été regarnies en charbon. L'équipage hésite préfère rester. C'est alors que des volontaires se proposent pour le remplacer : les hommes du Mont Caume ne veulent pas tomber prisonniers des Allemands.
Durant toute la journée, les onze volontaires et les deux officiers vont transborder le charbon du remorqueur sur le baliseur. Dans la vieille marine, ces opérations de charbonnage avait le surnom de "bataille de fleurs" et tous officiers, officiers mariniers et matelots y participaient.
Vers 22h00, le Léonor Fresnel appareille tous feux éteints, cap au Sud.
Au petit jour, pour tromper tout observateur aérien, tous s'affairent sur le pont autour d'un filet et revêtu d'habits civils. Cette précaution n'est pas inutile car un avion venant du Nord est signalé. Par précaution, le cap est mis sur les Baléares. Le bombardier allemand survole le petit navire à plusieurs reprise salués de la main par les matelots. Ne pouvant imaginer que le navire peut être un navire français en fuite, le pilote allemand préfère croire à la présence d'un navire de pêche espagnol et remet le cap vers la Provence.
Dès que l'appareil est hors de vue, le cap vers l'Algérie est repris.
Trois jours après, au petit matin, le Léonor Fresnel se retrouve devant le cap de Matifou près d'Alger à court de vivres depuis quarante-huit heures et presque à court de charbon. Devant lui, un imposant convoi se dirige vers le port algérien. Suivant le convoi, le baliseur se présente à la passe. Un remorqueur l'arraisonne et lui passe par porte-voix, surnommé à bord des bateaux le "guelophone", l'ordre de rejoindre son poste à quai. Le capitaine Pierrès lui répond qu'il ne fait pas parti du convoi. Son interlocuteur ne s'affole pas pour si peu et lui de mouiller et d'attendre le soir pour entrer au port. Le capitaine Pierres lui demande de lui donner des vivres car son équipage et lui n'ont pas mangé depuis deux jours. Etonnement à bord de l'arraisonneur qui demande pourquoi.
"Nous arrivons de Porquerolles et nous n'avions pas de vivres à bord."
Le commandant de l'arraisonneur demande au capitaine Pierrès d'attendre et rentre au port à toute vapeur pour signaler cette arrivée d'un navire venant de Toulon. Après quelques minutes, il revient et demande au Léonor Fresnel de le suivre. Le baliseur pénètre dans le port d'Alger sous les acclamations des équipages des navires présents à quai. A la jetée Nord, sur le pont d'un sous-marin, un détachement en armes est au "présentez armes" tandis qu'un clairon sonne le garde à vous. C'est le Casabianca qui rend les honneurs au seul navire de surface à avoir réussi à gagner l'Algérie depuis la France Occupée.
Quant au Mont Caume, ses amarres larguées, il partit à la dérive et s'échoua sur les récifs. Il fallu plusieurs semaines aux Italiens pour le remettre à flot.
En 1945, les deux navires se retrouveront à Toulon.
@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Mar 8 Juil 2008 - 4:50

Et toujours cette grande question qui fait débat encore aujourdhui:
LA FLOTTE POUVAIT ELLE APPAREILLE POUR L'AFRIQUE DU NORD ET S'ECHAPPER ET REJOINDRE LES FORCES ALLIEES???
Ce scénario est 'il plausible? Des avis???

FX

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
jeanne d'arc
Spécialiste: Blindés et maquettiste
avatar

Nombre de messages : 1475
Age : 38
lieu : M.A.A 611 Marseille
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Mar 8 Juil 2008 - 4:55

Admin a écrit:
LA FLOTTE POUVAIT ELLE APPAREILLE POUR L'AFRIQUE DU NORD ET S'ECHAPPER ET REJOINDRE LES FORCES ALLIEES???

Peut-etre par peur d'etre attaquée par la Royal navy de sa majesté qui rodait en mediterrannée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vtt13

avatar

Nombre de messages : 1631
Age : 53
lieu : Marseille
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Mar 8 Juil 2008 - 5:07

On m'avait dit qu'il fallait environ 2 à 3 jours de préparation pour qu'un batiment puisse prendre la mer (mise en pression des chaudières, etc )

D'autre part, après Mers el kebir, les marins n'avaient pas beaucoup envie d'aller avec les anglais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capu Rossu
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
Spécialiste: artillerie et marine de guerre
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 68
lieu : Martigues
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Le Sabordage de la Flotte à Toulon ( Nov 1942)   Mar 8 Juil 2008 - 14:04

VTT 13, ta remarque concerne les anciennes chaudières cylindriques d'avant 1914. En 1942, ce laps de temps a été réduit à six heures en partant de l'état "bas les feux", c'est à dire chaudières éteintes.
Le gros inconvénient de cette phase d'allumage des feux et de monter en pression est son indiscrétion : énormes dégagements de fumée. Pour contourner ce problème, il aurait fallu allumer les feux vers 20h00, la nuit noire aurait alors masqué les dégagements de fumée.
Quant au filets pare-torpille et autres estacades barrant les passes, les remorqueurs auraient pu les ouvrir durant tout ce laps de temps.
Les bâtiments des Forces de Haute Mer (FHM) avaient le mazout nécessaire pour rallier l'AFN et même Gibraltar et des équipages au complet. Le problème était différent pour les bâtiments en gardiennage d'armistice qui ne disposaient de peu de mazout et d'équipages réduits. Les heures nécessaires à être en pression auraient pu permettre de ravitailler certains et de compléter leurs équipages.
Les autres auraient du être sabordés de même que les bâtiments de servitude, remorqueurs, gabarres et citernes que l'on n'aurait pu emmener pour cause de vitesse trop réduite (6 à 8 nœuds).
Même l'amiral de Laborde n'a jamais affirmé qu'un appareillage aurait été impossible mais il n'était décidé à le tenter que sur un ordre formel du Maréchal. Et là, la question dépassait largement le cadre maritime pour devenir hautement politique.
A l'annonce du débarquement allié en AFN, les feux sont allumés. Les FHM sont donc prêts à appareiller. Le 11 au soir, ordre est donné de mettre bas les feux, c'est à dire d'éteindre les chaudières.
Dans la nuit du 12 au 13, allumage général des feux. A 4 heures du matin de Laborde étonné de ne pas avoir reçu d'ordre de l'Amirauté téléphone au Secrétaire d'Etat à la Marine et Chef d'Etat Major, l'amiral Auphan. Stupeur de ce denier qui apprend que les FHM sont sur le pied de guerre car une importante escadre anglaise doublée d'un fort convoi a été repérée au large de Barcelone.
Après enquête, l'amiral Auphan apprend que le 12 vers 23h40, Monsieur de Brinon, ambassadeur du Maréchal à Paris, a envoyé téléphoné le message suivant à Toulon sans que, semble-t-il, Vichy en reçoive une copie :
"Autorités Allemandes signalent de Barcelone un convoi accompagné de nombreux bâtiments de guerre."
L'imbroglio, dissipé, es feux sont éteints vers 6 heures le 13.
Si les Alliés n'avaient pas débarqué en AFN le 8 mais quelques jours plus tard, le commandant des FHM aurait été l'amiral Gouton qui était arrivé à Toulon pour succéder à l'amiral de Laborde qui devait passer dans cadre de réserve ayant dépassé la limite d'âge de son grade de deux années.
Mais on ne refait pas l'Histoire.
@+
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 14141
Age : 51
lieu : Le Girmont Val d'Ajol (88) ex : Grasse, Nice, Antibes
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   Mer 24 Sep 2008 - 12:05

De nlles photos de Ebay.de:

Foto Schiff Kreuzer Schlachtschiff TOULON Frankreich






_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudwall.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sabordage de la Flotte à Toulon (83) 27/11/1942
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 20Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sabordage de la flotte française à Toulon.
» Dernière Guerre Mondiale no. 5 est en ligne
» Bonjour à tous
» 21 JUIN 1919 le sabordage de la flotte allemande, Scapa Flow
» Sabordage de Toulon en photos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudwall :: LA GUERRE DANS LE SUD DE LA FRANCE (1939-1945) :: L'occupation italienne et allemande-
Sauter vers: